Partager

Comment parler du coronavirus (ou Covid-19) aux enfants ?

Mis à jour le 23 avril 2020 2 de nos experts

1

Si l’épidémie de coronavirus (ou Covid-19) peut entraîner inquiétudes, questionnements et panique pour les parents, entretenus par l’envahissement médiatique et les transmissions d’informations, les enfants eux-mêmes sont directement touchés.

Alors faut-il leur parler de l’épidémie ? Comment leur expliquer ce qui se passe sans les effrayer ? Quels mots utiliser pour les rassurer ? Les conseils de nos experts.

Sommaire de l'article

Pourquoi faut-il parler du coronavirus aux enfants ?

L’épidémie mondiale du Coronavirus conduit à des décisions sans précédent, dont le confinement, qui ne sont pas sans effet pour les adultes. A l’inquiétude liée à ce virus venu d’ailleurs, s’ajoute le sentiment d’impuissance, d’incertitude dans l’attente anxieuse, et de contrainte face à des décisions qui s’imposent à tous pour limiter la propagation de cette épidémie.

Le quotidien est totalement bouleversé avec la suspension de la vie ordinaire et l’isolement imposé des cours, l’inquiétude de situations économiques catastrophiques pour certains ménages, le désarroi d’être enfermé dans son logement avec des enfants impatients.

Les enfants sont inévitablement touchés par ce contexte, non seulement parce que leur rythme de vie est suspendu, mais surtout parce qu’ils perçoivent l’inquiétude de leurs parents. Les enfants de soignants peuvent d’autant plus être inquiets sachant leurs parents au contact de malades.

Il pourrait être tentant de ne rien dire aux enfants, surtout aux plus jeunes. L’idée étant qu’ils sont « trop jeunes pour comprendre », « que cela va les traumatiser davantage ». Or nous savons aujourd’hui que le secret et le mensonge ont des effets dévastateurs pour les enfants quand ils en prennent conscience. Il est donc essentiel de leur en parler, en ajustant les termes à leur âge.

Adapter son discours à l’âge de l’enfant

En situation de crise, l’enfant a surtout besoin de se sentir compris, protégé et rassuré.

Les enfants, surtout les plus petits, n’ont pas les ressources suffisantes au niveau cognitif et affectif pour comprendre et intégrer tout ce qui se passe autour d’eux. Ils sont bien davantage bouleversés par les réactions de leur entourage que par la réalité.

Les enfants qui ont la parole posent souvent des questions, car ils sont submergés par les médias qui ne cessent d’en parler et constatent bien dans la rue que de plus en plus de personnes ont des masques. Par exemple « c’est quoi le coronabidule ? », « pourquoi les gens ont des masques ? » , « pourquoi on ne peut pas aller au parc ? », « pourquoi les grands ils ont tous peur ? », « pourquoi on ne peut pas aller à l’école ? », etc.

Face à une question d’enfant, l’adulte doit comprendre qu’il y a toujours une théorie infantile et que l’enfant cherche avant tout à savoir si sa théorie est juste ou non. Le plus simple est, avant de lui répondre, de lui demander ce qu’il a compris, ce qu’il en pense. Et en fonction de sa réponse, l’adulte apporte l’explication qui lui semble la plus adaptée. Si l’enfant lui dit qu’il ne comprend pas certaines choses, l’adulte peut tout à fait lui dire que lui non plus ne comprend pas toutes les décisions, mais que si des responsables les prennent, il faut les respecter même si l’on n’est pas toujours d’accord (principe fondamental de transmission du respect de la loi et du sens civique). Il est important de parler des médecins, des hôpitaux et de tous les soins qui peuvent exister quand c’est nécessaire.

Pour les bébés et les enfants qui n’ont pas la parole, les adultes peuvent expliquer qu’ils sont inquiets, et que la vie est changée car il y a un « méchant virus » qui va de personne en personne, mais qu’ils sont là pour le protéger et prendre soin de lui.

Le bébé ne comprend pas comme un enfant plus grand, mais quand l’adulte lui parle, il n’y a plus de secret entre lui et l’adulte, qui redevient disponible psychiquement.

L’enfant a absolument besoin de savoir qu’il est compris, qu’il n’est pas abandonné et que l’on prend soin de lui.

En parlant avec les enfants, avec des mots d’enfants, l’adulte retrouve un peu de sa pensée magique d’enfant et apaise ainsi aussi sa propre angoisse.

J'utilise des supports pour parler du coronavirus à mon enfant, avec des mots simples et adaptés à son âge

Parler du coronavirus aux enfants mpedia.fr
Illustration Léna Piroux

Nommer le coronavirus et lui expliquer

Il est important de parler du virus et de le nommer par son nom, sinon face à toute maladie l’enfant pensera qu’il s’agit de la même chose. Il peut être expliqué, en fonction de ce que l’enfant demande, que le coronavirus est comme un « minuscule tout petit monstre » qui entre dans les gens, parfois ne fait rien, parfois donne une maladie comme la grippe et parfois c’est grave et on va à l’hôpital. Il faut tout faire pour éviter qu’il aille chez tout le monde et que tout le monde soit malade. Si l’enfant répond qu’il sait que des gens sont morts, l’adulte peut lui répondre que c’est juste, mais que les personnes qui sont mortes étaient souvent déjà très malades ou très vieilles et que le virus a été plus fort, mais aussi que le virus ne fait pas mourir les enfants, que les adultes sont présents près de lui pour prendre soin de lui et si jamais quelque chose ne va pas ils feront tout de suite le nécessaire et aussi que les docteurs sont très forts avec des médicaments « comme des rayons laser de robot contre les monstres ». Transmettre aux enfants la confiance en la médecine, la solidarité et l’attention aux autres est aussi une leçon fondamentale qui peut être transmise aux enfants, ce qui est un effet positif de la crise actuelle.

Un visage masqué peut être effrayant pour un enfant, car il ne peut plus se baser sur les repères émotionnels du visage. D’où l’importance d’expliquer le port du masque, quitte à le transformer en jeu comme « on est des super-héros face au coronavirus, on met notre panoplie pour l’empêcher de passer ». L’adulte doit aussi expliquer l’importance de bien se laver les mains pour enlever le virus qui est dessus et ne pas le donner à quelqu’un. Toutes ces explications simples font que la peur se transforme en action et l’enfant ne ressent plus cette impuissance qui paralyse tout le monde.

 

Coco Virus Bd

L’illustratrice Marguerite de Livron et son frère Paul ont élaboré de petites bandes dessinées pour répondre simplement aux questions que se pose votre enfant : Qu’est-ce que le coronavirus ? A quoi ça sert d’être confiné ? Comment se passe l’école à la maison ?… Découvrez toutes les thématiques et téléchargez ces BD en cliquant ici.

Coronavirus enfants pédopsychiatreL’illustrateur Florian Proust et la Société de l’Information Psychiatrique (SIP) se sont associés pour réaliser un album visant à expliquer le coronavirus aux enfants suivis en pédopsychiatrie et à accompagner au mieux leurs parents pendant cette période. Découvrez-le et téléchargez-le en cliquant ici.

Préserver l’enfant des médias

Il est important de préserver l’enfant des médias. Éloignez l’angoisse apportée par les médias en ne regardant vous-même les informations qu’une fois par jour, car être en permanence sur l’actualité entretient votre propre angoisse. Et ne regardez jamais, ni n’écoutez jamais, les nouvelles quand un enfant est dans la pièce, quel que soit son âge et même s’il vous parait occupé à autre chose. Les enfants entendent tout mais ne savent jamais analyser ce qu’ils entendent, ne pensent pas forcément à vous demander des explications. S’ils ne comprennent pas ce qui est dit ou montré, ils comprennent par contre souvent votre visage inquiet pendant que vous écoutez, et vos commentaires entre adultes.

Rester calme et informer sans effrayer

L’idéal serait que les adultes restent sereins et calmes, ce qui est bien difficile parfois.

Il ne s’agit pas d’avoir l’illusion de l’empêcher d’avoir peur.  La peur n’est pas négative en soi, il suffit d’en avoir conscience et de savoir que faire face à elle :

  • Faites parler l’enfant de ce qu’il a compris,
  • Mettez des mots simples, en langage d’enfant, pour éviter de laisser l’enfant sans explication et lui apprendre à ne laisser ses émotions sans qu’elles soient analysées et comprises par ses parents,
  • Insistez sur la nécessité et le respect des mesures imposées, et la confiance dans les décideurs et les soignants.

Pour télécharger l’affiche “Les gestes protecteurs pour lutter contre les virus expliqués aux enfants”, cliquez ici.

L’association Sparadrap a élaboré un poster pour expliquer le port du masque aux enfants dans les écoles, les crèches ou encore les magasins… Téléchargez-le en cliquant ici.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Moins d’écrans, plus d’interactions !

Voir le dossier

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site ! Service ouvert du lundi au vendredi midi. Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.