Partager

3 à 6 ans : savoir choisir le bon jeu au bon moment, selon les capacites de votre enfant

Mis à jour le 10 janvier 2019 Dr Jacques LANGUE

1

De trois à six ans, des pas de géant surtout s’il n’y a ni téléviseur ni écran.

Votre enfant aime jouer : c’est même en général l’activité qu’il préfère. Il commence à avoir acquis un certain «savoir-faire» qu’il est désireux de mettre en pratique. Jouer lui permet de découvrir ses capacités… qu’il se régale à améliorer, et lui montre aussi ses limites… qu’il a plaisir à dépasser.

Sommaire de l'article

Apprendre en jouant

La tranche d’âge de 3 à 6 ans correspond à l’école maternelle, ce qui tombe bien, car jouer, c’est aussi apprendre et cela, l’école l’a bien compris. Mais de retour à la maison, votre enfant prend plaisir à exercer son intelligence et développer son imagination en jouant.

Jeux intellectuels

Tous les jeux intellectuels qui éveillent son sens de la logique, de la réflexion et ses connaissances, et augmentent sa capacité de concentration peuvent l’intéresser : les puzzles, les mémos, etc. Il aime particulièrement ceux qui lui permettent de jouer avec ses frères et sœurs ou ses copains : les jeux de société comme les jeux de dames, Memory, jeux de lettres, 7 familles, jeu des petits cochons, dominos, petits chevaux, etc.

Et bien sûr, il raffole des livres, surtout si chaque soir vous avez à cœur de lui lire une histoire, moment privilégié qu’il partage avec vous. Il existe une vaste palette de magazines réservés à cet âge là. Sans compter une collection très variée d’albums et de livres pour enfants. A la longue cela finit par coûter cher. Faites des échanges avec des voisines, chez la nourrice, à la crèche et surtout fréquentez avec lui les bibliothèques et empruntez plutôt que d’acheter.

Jeux d’imitation

Les jeux d’imitation lui permettent de comprendre le monde qui l’entoure, de s’y projeter, de rejouer des scènes vécues : c’est le moment idéal pour lui offrir ou mieux, de réaliser avec sa participation, un déguisement (de pompier, de princesse, de pirate…), des marionnettes, ou encore du matériel «comme les grands» : la trousse du docteur, les outils du bricoleur, l’équipement de puériculture, etc. A cet âge là, tous les jouets lui permettant de développer un monde imaginaire ont de fortes chances de lui plaire : reproduction miniature d’un univers (une maison de poupées, une ferme, une caserne de pompiers, un garage, etc.) et les jeux avec des petits personnages, des petites voitures, etc. qui donnent l’impression d’être vrais. Tout jeu réalisé avec lui, dans la durée et l’attente sera bien plus respecté et admiré que le dernier gadget à la mode fragile et peu investi. Il ne faut souvent pas grand chose: l’imaginaire (donc le cerveau) fait le reste.

Jeux plus physiques

Votre enfant aime aussi se dépenser : les jeux plus physiques l’attirent beaucoup : le tricycle ou les patins à roulettes, et surtout en grandissant le vélo, la trottinette ou les rollers qui lui plaisent d’autant plus que c’est une activité qu’il peut partager avec vous.

Il apprécie aussi tous les jeux d’extérieur qui se jouent à plusieurs, qu’il s’agisse des jeux de ballon, la balançoire, le toboggan, le trampoline, et notamment ceux qui requièrent un minimum d’adresse : les jeux de quille, de croquet, de mini-golf, les balles de jonglage, ballon sauteur, punching ball, jeu de fléchettes (sans pointe) etc.

Jeux de construction

Il aime aussi les jeux de construction : qu’il s’agisse d’un château fort ou d’une maison de poupée, avec des briquettes en plastique, des planchettes ou des rondins de bois, surtout si vous êtes à ses côtés pour l’aider à aller au bout de la construction. Il existe même des jeux où l’enfant s’initie à la maçonnerie en utilisant de vraies briques en terre cuite. Vers cinq ou six ans, il sera ravi de fabriquer ses premières maquettes ou d’assembler les diverses pièces constituant un véhicule à l’aide de plaques, de vis et d’écrous (Meccano). Il ressent une fierté bien légitime lorsqu’il parvient à construire quelque chose.

Jeux qui développent le sens artistique

Il aime les jeux qui développent son sens artistique, surtout s’il y joue en votre compagnie : apprendre des chansons ou des comptines que vous pouvez chanter ensemble lui plaira beaucoup. C’est l’âge où il prend plaisir à écouter de la musique ou à s’initier à un instrument : piano, batterie, etc. Il éduque son oreille et peut apprendre véritablement à jouer, d’où la nécessité de lui proposer des instruments de qualité.

Jeux manuels

Bien sûr, toutes les activités manuelles l’attirent beaucoup : la pâte à modeler, la peinture, le dessin, le bricolage, etc. L’idéal est que vous passiez du temps avec lui en lui proposant de temps à autre de fabriquer ensemble un objet : il apprécie de faire «par lui même», avec votre aide, bien entendu.

Jeux vidéos

Concernant les jeux vidéos : l’AFPA déconseille l’utilisation d’une console de jeu personnelle avant 6 ans, pour favoriser la créativité.

Sorties en famille

N’hésitez pas à organiser des sorties en famille dans vos moments libres. Et, si vous avez besoin d’idées, jetez un coup d’oeil sur ce site : www.familiscope.fr

Pensez-y !

Des jouets, oui ! Mais pas trop ! Et pas tous à la fois…

Dans le choix infini de jouets qui vous est proposé, pas facile de s’y retrouver. L’idéal est de varier, afin que votre enfant puisse toucher un peu à tout et développer ainsi l’étendue de ses capacités. Trop de jeux en même temps peuvent le lasser. L’idéal est de ne pas lui laisser tous ses jouets à disposition : c’est aussi l’apprentissage du rangement qui est partie prenante du jeu, comme lorsqu’il vous aide à ranger les couverts et les casseroles. Si certains sont un peu « cachés » et ressortent à l’occasion, il sera ravi de les redécouvrir.

Le conseil du pédiatre

S’ennuyer… le meilleur moyen pour créer, pour inventer, pour imaginer

Votre enfant s’ennuie un peu ? Tant mieux ! Laissez le chercher tout seul à quoi s’occuper: c’est souvent lorsqu’il est désœuvré qu’il redécouvre un vieux jouet abandonné ou s’invente un monde à l’aide d’un simple caillou ou d’un bout de ficelle. Ce n’est surement pas à ce moment qu’il faut le « coller » devant le téléviseur : outil de passivité et de non développement intellectuel.

Cet article vous a-t-il été utile ?

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site ! Service ouvert du lundi au vendredi midi. Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.