Partager

Entre 3 et 4 ans, que d’expériences nouvelles à vivre

Mis à jour le 24 avril 2014 Dr Jacques LANGUE

1

Maintenant, votre enfant n’est plus un bébé. Il a acquis des capacités motrices et intellectuelles qui développent chez lui une soif insatiable d’explorer son environnement, de découvrir le pourquoi et le comment… Sa curiosité n’est freinée que par les limites que lui imposent son environnement… et ses capacités psychomotrices non encore optimales.

Au niveau motricité, votre enfant est maintenant complètement autonome et il prend beaucoup d’initiatives. Il monte et descend les escaliers en apprenant à alterner les pieds, il saute à pieds joints et s’essaie aux sauts à cloche pied. Ses gestes sont de plus en plus précis. Il construit avec des cubes, commence à utiliser des ciseaux (pour enfant…) pour découper des formes simples. Il tient son crayon normalement et dessine un bonhomme dont le tronc n’est pas toujours présent : on parle de « bonhomme têtard ».

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

La conquête de son territoire

Il va dès lors affirmer son caractère, vouloir “prendre les choses en main” : s’habiller seul, se servir, etc. même s’il n’y parvient pas encore bien. Il veut faire “comme les grands” et se fâche si on l’en empêche, ce qui peut entraîner des bouderies, voire des accès de colère parfois violents.

Pour les parents, patience et fermeté sont les maitres-mots ; sans pour autant brider l’enfant, ni être trop sévère. Imposez-lui des règles en lui laissant malgré tout un espace de liberté, d’expérimentation de ses “nouveaux pouvoirs” (gestuelle, langage, compréhension, expression…). La clé étant dans l’équilibre… et l’exemple. Votre enfant vous observe. Il tente de vous imiter dans vos actions et dans vos paroles, il veut prendre part aux gestes quotidiens (mettre la table…).

Même si vous pensez que c’est encore au-delà de ses capacités, laissez-le faire ce qui n’est pas dangereux pour lui et n’entraînera rien de fâcheux.

Expliquez-lui pourquoi vous lui interdisez certaines choses. Ecoutez-le. Encouragez-le dans son apprentissage et félicitez-le de ses réussites. Il apprendra beaucoup de sa propre expérience.

Un nouveau mode d’expression : par les mots

Son vocabulaire s’enrichit. Il exprime maintenant ses opinions, ses besoins, ses sentiments, par des mots autant que par des gestes. Il veut connaitre le nom des choses. Les questions commencent à pleuvoir (“pourquoi ?”…). Il sait donner son nom, son âge, son sexe. Il connait quelques couleurs. Il peut compter jusqu’à 10.

Il commence à jouer avec d’autres enfants même s’il n’aime pas encore beaucoup partager ses jouets ou attendre son tour… Entre 3 et 4 ans, votre enfant apprend l’empathie. Il se sent peu à peu plus concerné par ce que ressentent les autres.

Il va à l’école pour la première fois, apprend à se séparer des siens… et à les retrouver, à suivre les règles du groupe, à participer à des exercices de « grande et petite motricité », à développer ses représentations graphiques avec des matériaux divers : crayon, peinture, gommettes…

En bref

Entre 3 et 4 ans, votre enfant profite de son autonomie nouvelle. Sa curiosité le pousse à dépasser ses réelles possibilités mais ses tentatives, fructueuses ou non, sont nécessaires à son développement. Restez présents, vigilants, fermes et aidez-le à se forger sa propre expérience.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 8 questions disponibles aujourd’hui