> Petit Enfant > Psycho > A la découverte de soi > Découverte de son corps et de son sexe
Découverte de son corps et de son sexe
Découverte de son corps
de 12 mois à 5 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Entre 1 et 5 ans : Comment découvrir son corps ?" sur le site mpedia.fr

Entre 1 et 5 ans : Comment découvrir son corps ?

Dès ses premiers mois, votre enfant prend conscience de son corps à travers le toucher. Ce premier sens sera suivi de la maturation d’autres repères, à la fois, perceptifs et moteurs, mais aussi du développement du rapport aux autres qui vont lui permettre, autour de 2 ou 3 ans, d’accéder à une conscience plus fine et précise de lui-même. 

A la découverte de soi

Dès sa naissance, la peau de votre enfant le renseigne sur la température ambiante et sur la nature accueillante ou hostile de son environnement. Parallèlement, par l’exploration progressive de son univers avec sa bouche, puis ses mains, votre petit découvre le monde qui l’entoure mais, aussi et surtout, en apprend chaque jour un peu plus sur lui-même.

Pour être complète, cette pleine découverte de soi s’inscrit également sur des bases psychomotrices (avec le développement de la mobilité et des repères spatio-temporels), développementales (avec la construction d’une autonomie progressive, notamment via l’acquisition de la propreté), mais aussi affectives (via la nature des liens d’attachement qui unissent l’enfant à ses parents) et sociales (à travers la rencontre avec les autres). Fort de ces changements et interactions, votre enfant va ainsi éveiller une curiosité nouvelle et naturelle pour les « choses sexuelles » et la reconnaissance de son appartenance à l’un ou l’autre sexe.

Comment se manifeste la prise de conscience de soi-même ?

  • Un rapport nouveau à son propre corps

Votre enfant prend un plaisir nouveau à découvrir son propre corps. En effet, l’abandon progressif des vêtements bien ajustés (et plus encore des couches !) lui permet de découvrir son anatomie, en particulier ses organes génitaux, dont il va se mettre en quête d’en comprendre le fonctionnement et d’en sonder les moindres mystères !

Cette découverte de son corps passe alors par tout un jeu d’explorations tactiles : petite fille tripotant son entrejambe, petit garçon jouant avec son zizi dans le bain sont ainsi des scènes habituelles qui, à cet âge, ne doivent en rien vous inquiéter. Les premiers gestes masturbatoires apparaissent vers l’âge de deux ans, mais c’est surtout après trois ans qu’ils sont présents véritablement. En effet, la recherche d’un plaisir masturbatoire va progressivement émerger, faisant découvrir à l’enfant des sensations bien agréables, qu’il aura tendance à rechercher et renouveler, sans tabou, honte, ni culpabilité, les notions d’intimité et de pudeur n’apparaissant que plus tardivement (aux alentours de 5-6 ans).

Enfin, c’est aussi la période où votre enfant aime s’exhiber tout nu devant les autres (et partager cette découverte qu’est pour lui son propre corps), mais également porter les chaussures de maman ou essayer les vêtements de papa.

  • Voir les autres différemment

Pour apprendre à se connaître, votre enfant va également tourner son intérêt vers les autres (vous-mêmes, mais aussi ses frères et sœurs, ses copains, ses animaux de compagnie, etc.), ceci afin de comprendre comment chacun est « fait » et ainsi vérifier ce qu’il commence à pressentir : la différence anatomique entre garçons et filles. C’est également la période où, avec  les enfants de son âge, votre enfant expérimente des jeux communs autour des organes génitaux (classique « touche pipi », qui va précéder le « jeu du docteur » autour de 5-6 ans).

  • Poser des questions

Par ailleurs, votre enfant va développer un intérêt nouveau pour les questions liées à la naissance et à la reproduction (et auxquelles tout parent redoute d’être sommé de répondre, un matin, au petit déjeuner !). Ainsi, au gré de chaque nouvelle information, réponse et/ou explication, les croyances fondamentales de l’enfant vont doucement évoluer lui permettant de corriger, préciser et affiner ses propres théories infantiles.

Enfin, il se peut également que votre enfant demande à dormir dans le lit parental (où il devine que certaines réponses aux questions qu’il se pose s’y trouvent peut-être cachées…).

Dans tous les cas, ces différentes réactions sont le signe d’une curiosité, à la fois, saine, normale et universelle dans le développement de votre enfant entre 1 et 3 ans.

Quelles sont les conséquences de ces découvertes dans ses relations aux autres ?

En commençant à se poser des questions sur lui-même, votre enfant s’éveille au monde qui l’entoure et apprend à le comprendre. C’est alors le début d’une nouvelle ouverture aux autres, au cours de laquelle votre enfant va découvrir le plaisir d’être et de partager avec autrui, tout en s’inscrivant, progressivement, dans le champ des relations sociales (apprenant à penser et agir par lui-même).

Ainsi, se découvrir et se connaitre soi-même, c’est aussi, déjà, commencer à aller vers les autres !

Comment accompagner votre enfant dans cette étape ?

Pour accompagner aux mieux votre enfant dans cette étape clé de son développement, soyez vigilants, avant tout, à respecter son rythme, à lui laisser faire ses propres découvertes et à aller au bout de ses questionnements, tout en suivant chacune de ses étapes, de manière bienveillante, respectueuse et rassurante, en veillant à préserver les notions de plaisir, de spontanéité, de curiosité et de partage.

Pour cela, vous pouvez vous aider d’activités et/ou de supports, le rire ensemble étant un élément essentiel.

Par exemple, des activités ludiques (dénomination des parties de son corps, dessin du bonhomme, etc.), des jeux moteurs (imitation de gestes en miroir, etc.) ou des moments du quotidien, tels que le temps du change de la couche (propice aux bisous, chatouillis et massages) ou ceux du bain (où une petite éponge douce confiée à l’enfant va lui permettre de savonner chaque parcelle de son corps), peuvent vous permettre de partager, avec votre enfant, de manière détendue et joyeuse, cette étape fondatrice de sa croissance.

Egalement, veillez à ne pas laisser votre enfant tout seul face à ses questionnements : « Comment on fait les bébés ? », « Où est le zizi de Juliette ? », « Pourquoi je ne peux pas me marier avec maman ? », etc. Bien au contraire, il convient ici de lui répondre, sans se moquer, mentir ou différer à plus tard, sans quoi il perdrait une part de sa confiance en l’adulte. Dès lors, essayez de préciser ce qu’il croit savoir et veut réellement apprendre, en adaptant simplement vos paroles à l’âge et à la maturité de votre enfant. En effet, il n’est pas toujours judicieux de tout dire (et savoir) tout de suite, à vous d’évaluer (en vous souvenant que les enfants posent les questions au fur et à mesure qu’ils sont prêts à en entendre les réponses). Par ailleurs, certains livres pour enfants abordent très intelligemment ce genre de thème et peuvent vous servir d’appui.

Enfin, n’exprimez pas de gêne ou de honte lorsque votre enfant manque de pudeur, en se frottant ou en se caressant. Pas de réprimande ou de dramatisation non plus ; tâchez simplement de lui enseigner que cette pratique est réservée à son seul plaisir, à l’abri du regard d’autrui, dans l’intimité de sa chambre.

Ce peut être l’occasion, aussi, de lui rappeler que personne (adulte comme enfant, connu comme inconnu) n’a le droit de voir ou de toucher son sexe s’il n’en a pas envie (et, inversement, de lui montrer le sien ou d’exiger de lui une quelconque faveur).

Le conseil du pédiatre

Ce nouveau champ d’exploration est très important dans le développement de votre enfant, notamment en posant les interdits fondamentaux, mais aussi en offrant à l’enfant les clés pour dépasser ses craintes en apprenant plus sur les autres, tout en faisant mieux connaissance avec lui-même. C’est aussi le moment où les parents se doivent de lui apprendre  que chacun (enfant, comme adulte) doit avoir sa sphère d’intimité et de liberté, par exemple en fermant la porte de sa chambre ou en se couvrant en sortant de la salle de bains.

Commentaire du Dr Claude Valentin, pédiatre

La période de vie située entre 1 et 3 ans, correspond à la phase préœdipienne, décrite en premier par Freud. Trois stades la composent. Les âges qui vont être mentionnés ne sont naturellement pas aussi stricts que le voudrait le calendrier, la construction de l’autonomie de l’enfant étant progressive.

1an.

En premier apparait le stade oral où l’enfant met à la bouche tout ce qui se présente à lui, y compris ce qui le nourrit, ce qui va être source pour l’enfant d’un attachement particulier envers sa mère. Selon un célèbre pédopsychiatre, Spitz, si l’enfant est séparé de sa mère pendant plusieurs mois, il peut faire une dépression. Il va refuser tout contact, de se laver, de s’habiller, d’acquérir le langage. Si les absences de la mère sont partielles, l’enfant pourra manifester une grande anxiété, un manque d’affection, un sentiment de vengeance, une instabilité de caractère, des difficultés relationnelles ultérieures qu’il importe de repérer et d’en discuter avec votre médecin.

2 ans.

C’est l’âge des colères, des caprices qui caractérisent le début du stade anal, période où se manifeste le début de l’apprentissage de la propreté.  L’enfant peut se montrer très possessif. C’est la crise du "non". Ce stade se singularise comme étant une période de conflits, d’obstacles : l’enfant comprend qu’il est quelqu’un en s’opposant. Ce stade permet l’affirmation de soi, le désir d’indépendance, la découverte de l’autorité, la formation du moi. C’est le temps pour les parents de fixer les limites, sachant qu’il est normal qu’elles soient transgressées. Elles ont cependant le mérite d’instituer des repères dans le développement de l’enfant. Encore est-il utile de se souvenir que si les limites sont fermes et intangibles, elles doivent toujours être expliquées verbalement avec douceur. Elles seront encore évoquées en cas de sorties de l’enfant ; ce sera en effet le moment de rappeler ce qui est permis et ce qui est dangereux et donc ce qui est interdit.

La troisième année marque le début du stade phallique qui se caractérise par une prise de conscience de l’enfant.

Haut de page
Experts
Article publié le 29/07/2013 Mis à jour le 24/04/2014
Sources

Interview du Dr Laurence Racle

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

Mémoriser Je vous recommande l'article "Entre 1 et 5 ans : Comment découvrir son corps ?" sur le site mpedia.fr