Partager

Soupçon d’hypersensibilité à 3 ans : que faire ?

il y a 3 mois

Bonjour,

Mon fils (et unique enfant) a eu 3 ans fin mars. Nous soupçonnons chez lui un fort potentiel et une hyper sensibilité. Il a parlé très tôt (phrases entières à 19 mois) et il a une mémoire exceptionnelle. Le but n’est pas de le tester, nous nous fierons aux futurs conseils et avis des professeurs à son entrée à l’école en septembre.
Nous venons de vivre un mois de confinement vacances à la maison plus qu’agréable et la reprise à la crèche est très dure, alors que c’est sa dernière année, qu’il connaît par cœur la structure et les gens (adultes et enfants) qui l’entourent. Chaque « rentrée » après confinement et vacances est toujours très compliquée, il faut constamment attendre une période de réadaptation plus ou moins longue. Il est triste, pleure bcp et essaie surtout de comprendre pourquoi ce qu’il appréciait tant ne peut pas continuer.
Je tente de lui expliquer au mieux, mais cela ne fonctionne pas aussi rapidement que je le souhaiterais.
J’ai l’impression ne pas avoir les bons mots et j’aurais besoin d’être guidée. Il a des questions très avancées pour son âge et j’ai peur de ne pas répondre comme il le faudrait. Cela m’inquiète d’autant plus pour sa rentrée en maternelle en septembre. Je ne demande pas de solution miracle (sauf si elle existe, je prends !) mais des outils pour l’accompagner au mieux, surtout au vu de sa sensibilité et de son avance.
Auriez-vous des conseils à me donner ? Des livres à me conseiller ? Vers qui puis-je me tourner ?
Merci d’avance pour votre retour.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Il me semble que ce petit garçon ressemble à sa maman non ?… Car vous me semblez vous aussi très sensible et inquiète… Vous vous inquiétez déjà pour la rentrée scolaire alors qu’elle est dans 4 mois et que votre enfant a le temps de bien grandir d’ici là. Vous vous étonnez qu’il ait du mal à revenir à la crèche après 3 semaines de bonheur alors que tout le monde en est là y compris les adultes qui ont pu ne pas télé-travailler et passer 3 semaines calmes… Vous vous inquiétez que votre enfant ne comprenne pas mieux qu’il faut reprendre la vie d’avant alors même que, tout intelligent qu’il soit, il ne peut pas comprendre tout mais plutôt, comme tout le monde, il doit accepter ce qui n’est pas négociable (hélas) : le travail des parents et la crèche pour lui…  A trop compatir avec la tristesse d’un enfant, à trop expliquer souvent on augmente son angoisse. Dans l’éducation d’un enfant la bienveillance est indispensable mais la fermeté aussi. Et il y a une chose absolument indispensable aussi c’est la confiance en soi en tant que parent, la confiance en l’enfant pour surmonter les épreuves qui se présente à lui et la confiance en la vie.

Plus vous aurez confiance, moins vous vous inquièterez et plus vous le rassurerez. Si vous vous inquiétez trop de ses réactions (à ce retour de crèche ou pour la rentrée scolaire ou pour son potentiel intellectuel) c’est sûr que votre inquiétude va résonner chez lui et augmenter la sienne.

Le conseil que je pourrais vous donner est de prendre vous même un peu de recul, ne pas anticiper les soucis, demander à son papa de le conduire à la crèche si avec lui la séparation est plus facile, lui présenter les choses avec humour et confiance.

Et si vraiment c’est difficile pour vous et/ou si vous le trouvez vraiment trop sensible et que vous n’arrivez pas à cadrer ses angoisses ni à le décontracter, il n’y a aucun livre à lire mais plutôt quelques entretiens à faire avec un(e) psychologue pour enfants.  Car il n’existe de solution que adaptée à l’enfant et à ses parents et, à mon avis, pas de mode d’emploi tout fait de tel ou tel type d’enfant…