Partager

Comment surmonter ma peur de la MIN ?

il y a 6 ans

Bonjour,

Je vous écris car j’ai une peur insurmontable de la mort subite du nourrisson. Nous ne fumons pas, mais mon bébé est un garçon il va sur ses 5 mois et on commence l’hiver donc les statistiques ne sont pas en notre faveur. J’y pense tous les jours et je n’arrive pas à chasser cette idée de ma tête. J’ai peur qu’il ait trop chaud la nuit, ou trop froid. De plus, nous allons bientôt déménager quand il aura 6 mois (900 km à faire) et j’ai peur de ce changement brutal. Comment faire pour moins y penser ? Pouvez-vous me dire les précautions à prendre pour le trajet en voiture et le déménagement, pour qu’il ne soit pas trop chamboulé pour la mort subite ?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour,

Vous avez peur de la mort inattendue du nourrisson. C’est une angoisse tout à fait compréhensible. Il est important de faire tout ce que vous pouvez pour éviter les facteurs de risque pour cet événement dramatique, ce que vous faites très bien. Vous ne fumez pas, vous aérez sa chambre, il dort sur le dos sur un matelas ferme, il a une tétine etc.

Il va avoir bientôt 6 mois, le risque va diminuer.

Après vous avez des facteurs auxquels vous ne pouvez rien changer et qu’il faudrait rapidement oublier. Votre bébé restera un garçon, vous ne pouvez pas changer les saisons.

Pour lui permettre de bien vivre le déménagement essayez de voyager la nuit, préparez sa chambre avec des meubles et objets qui lui sont familiers, et essayez d’être plus zen.

Vous ne pouvez pas TOUT prévenir dans la vie de votre bébé. Il aura des périodes de tristesse, de douleur, de désespoir, qui font partie de la vie.

Donner la vie à un enfant c’est lui permettre d’en goûter toutes les joies et les bonheurs, mais c’est aussi en accepter pour lui, puis avec lui, toutes les difficultés et tous les risques. Certains sont évitables, d’autres non, et alors il vaut mieux écarter ceux-là de la pensée, prendre des forces dans les bons moments qui sont les plus nombreux, pour affronter les mauvais s’ils surviennent.

Si l’angoisse qui est en vous est insurmontable comme vous le dites, et si elle mobilise toutes vos pensées, comme vous le dites aussi, il est probable que vous devriez en parler à votre médecin. Vous traversez sans doute une période de grande anxiété comme on cela peut arriver après une naissance et il vous faudrait sans doute consulter un spécialiste psychiatre ou psychologue habitué à ses remaniements psychologiques entourant la naissance d’un enfant.

A lire nos articles concernant la MIN et comment coucher bébé.