Partager

Comment gérer les crises de colère de notre fils de 3 ans ?

Dernière question posée le 11/02/2019

Bonjour,

Nous sommes parents d’un petit garçon qui aura 3 ans dans 2 mois. Depuis plusieurs semaines, notre fils fait de grosses crises de colère que nous avons du mal à gérer. A la moindre frustration ou contradiction, il se met à hurler jusqu’à en perdre la voix, se cogne la tête contre le sol. Au niveau de l’apprentissage, il adore compter (en français et en anglais), réciter les couleurs, l’alphabet, les formes. Il fait de petites phrases, mais ne répond jamais par oui ou non lorsque nous lui posons une question. Plus petit, il n’est jamais passé par la phase de réponse «non» à tout. Il n’aime pas vraiment jouer avec les autres enfants, la journée il est gardé par une assistante maternelle (depuis ses 9 mois), il côtoie donc d’autres enfants de son âge, mais joue de son côté. Il n’est pas agressif avec les autres enfants, mais il préfère rester seul. Lorsque nous allons au parc, il n’arrive pas à partager les jeux et s’énerve. Il n’y a pas d’autres enfants dans notre famille, lorqu’il est avec nous, il est donc seul. Nous rencontrons également des difficultés au moment des repas, il refuse de manger autre chose que des petits plats pour bébé. J’ai l’impression qu’il a peur de goûter de nouveaux aliments.
Il a fait une chute à ses 2 ans et a dû être opéré, son incisive centrale supérieure gauche a dû être retirée, il n’arrive donc pas à croquer et même si nous lui expliquons d’utiliser les dents latérales il n’essaye pas et s’énerve immédiatement. Il a horreur d’être tâché, d’avoir les mains sales ou même de renverser un peu d’eau losqu’il boit. Cela l’angoisse et il va tout de suite nous solliciter pour qu’on essuie, qu’on nettoie ou bien qu’on le change. Nous ne savons pas quelle habitude adopter face aux cris et à cette colère, nous lui parlons, lui expliquons qu’il peut utiliser des mots pour exprimer ce qu’il ressent et qu’il n’a pas besoin de crier. Pour les repas, je m’inquiète de ne pas parvenir à le faire manger comme nous car il rentrera à l’ecole en septembre et devra rester à la cantine. J’ai également la crainte que ses crises s’intensifient. En dehors de ça, nous ne rencontrons pas de difficultés particulière au niveau du sommeil. Ol fait une sieste l’après-midi et ne se réveille que très rarement la nuit (lorsqu’il est malade ou qu’il fait un cauchemar). Pouvez-vous nous conseiller ? Nous voyons la pédiatre pour ses 3 ans mais je me demande si nous ne devrions pas consulter avant ou prendre rendez-vous avec un psychologue pour enfant. Vous remerciant par avance pour votre retour.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour,

C’est parfait que la consultation des 3 ans se profile. Vous allez pouvoir décrire tout cela à sa pédiatre, et surtout, elle va avoir tout loisir de bien l’observer pendant la consultation qui est faite pour ça. Il ne me parait pas utile d’avancer ce rendez-vous. Cependant il me paraît utile de prévenir la pédiatre que vous avez des soucis avec le comportement de votre enfant, et que cette consultation sera plus longue que quand tout va bien, ou nécessitera peut-être deux rendez-vous. Je ne sais pas comment travaille votre pédiatre, mais c’est sûr qu’il faut avoir le temps de répondre à toutes les questions que vous vous posez et que vous pose votre petit garçon.

En première analyse, et sans pouvoir l’examiner, il m’apparaît que votre enfant est anxieux, et que vous l’êtes aussi. Je ne sais pas «qui a commencé» (comme disent les enfants), mais il présente des signes d’anxiété (relation difficile aux autres enfant, relation difficile à la nourriture, peur du sale…), et vous êtes inquiète aussi car je vois que vous l’analysez avec précisions depuis qu’il est petit, et êtes très soucieuse de son développement (pourquoi lui apprendre à compter en anglais, sauf si vous êtes anglaise ou son papa? Pourquoi lui apprendre l’alphabet, les formes à même pas 3 ans? A cet âge il est important de rester dans le très concret du nom des objets, des animaux, des fleurs etc… que de passer d’emblée à l’abstrait des chiffres et des lettres non signifiants pour l’enfant).
Il me semble, mais je me trompe peut-être, que votre enfant, et vous même dans son éducation, devriez introduire plus de décontraction et plus de distance entre vous. J’ai un peu l’impression qu’il est l’objet de beaucoup d’attention et d’attente de votre part, et qu’il est, de ce fait, un peu exigent avec vous et maintenant opposant (ce qui est très bon signe à 3 ans). Il n’a peut-être jamais dit «non» car il n’était pas beaucoup contrarié (comme en général bien sûr beaucoup d’enfants) et cela explique ses colères tonitruantes ! Il a beaucoup de mal à tolérer les frustrations comme tous les enfants mais… il doit apprendre pourtant. Alors ne vous laissez pas impressionner, ni inquiéter, laissez-le faire ses colères et se calmer seul s’il refuse que vous le câliniez au moment de la colère, et avec le temps, il en fera de moins en moins. Je suis plus soucieuse pour ma part de son petit retrait relationnel vis à vis des autres, de son obsession de la propreté et de son refus des morceaux, que de ses colères. Probablement rien de grave mais il est important que sa pédiatre l’examine, parle avec lui, et avec vous et décide, elle bien mieux que moi par mail, si une consultation psychologique est nécessaire.