Partager

Faut-il privilégier le lait de croissance liquide ou le lait en poudre ?

il y a 8 mois

Bonjour,

Ma fille de 2 ans boit 2 biberons de 240 ml de lait de croissance par jour. A cause de l’histoire de l’aluminium dans les boîtes de lait en poudre, vaut-il mieux lui donner un lait de croissance liquide ou un lait en poudre ?

La réponse de notre expert

BOCQUET Alain, Dr
 Dr Alain BOCQUET

Bonjour,

Entre la composition des laits en poudre et la composition des laits sous forme liquide, il existe de légères différences.

L’aluminium est un métal très présent dans notre environnement, c’est même le métal le plus abondant sur terre. On le retrouve naturellement dans les végétaux et donc dans l’herbe consommée par les vaches, puis dans le lait. On trouve de l’aluminium dans beaucoup d’aliments.

L’étude de « 60 Millions de consommateurs » (N° 491 ; 2014 : p.25-8) n’a testé que 47 laits sur les 215 références vendues en France. L’aluminium a été détecté dans 11 laits 1er âge sur les 19 étudiés, dans 13 laits 2e âge sur les 19 étudiés, et dans aucun des 9 laits de croissance choisis (il s’agissait de laits de croissance sous forme liquide et la technique utilisée ne permettait pas de détecter l’aluminium dans les laits liquides à cause de la dilution).

L’aluminium a été détecté dans 1 lait « bio » sur 2.

La moyenne de  taux d’aluminium relevés se situait à seulement 12 % de la DHT (dose hebdomadaire tolérée), et le taux maximum relevé se situait à 30 %. Ainsi, les industriels respectent bien la réglementation actuelle.

Pour finir, l’aluminium présent dans les laits testés ne provient pas de l’emballage et n’est pas ajouté par les industriels lors de la fabrication, mais est présent dans la matière première : le lait de vache. L’aluminium présent dans les laits infantiles l’est à des doses non dangereuses pour les bébés et les fabricants ont mis en place des contrôles de routine pour vérifier que la quantité d’aluminium apportée par la consommation de leur produit ne dépasse pas la DHT.