Partager

Endormissement compliqué 3 ans et demi, que faire ?

il y a 5 mois

Bonjour, je suis maman d’un enfant de 3 ans et demi. En journée soit il est à la crèche soit il est avec moi, nous avons du temps et des activités ensemble dans les 2 cas. Il parle bien, il est en bonne santé, nous avons une bonne communication. Il va rentrer à la maternelle en septembre. Nous avons le repas du soir, le bain et le rituel du coucher à heures régulières avec papa et maman. A chaque endormissement il s’agite, nous rappelle plusieurs fois, et me demande de rester près de lui. Nous avons essayé plusieurs possibilités en 1 an (pictogrammes à 2 ans et demi, différentes “méthodes”, récompenses, discutions en plus du rituel, explication sur le sommeil, le rassurer…), sans focaliser dessus ni lui mettre “de pression” et dans la bienveillance mais il m’arrive parfois d’être agaçée et fatiguée. Il y a des améliorations puis ça recommence. Il a environ 1 heure de sieste la journée et le coucher à 19h30 avec endormissement à 20 heures, 1 réveil dans la nuit où il appelle on le raccompagne dans son lit et se rendort, puis réveil 6h30 ou 7h le matin. De quoi viennent ces difficultés d’endormissement ? Doit-il avoir absolument un endormissement seul ou est-il préférable de rester près de lui? Comment faire pour qu’il ait un endormissement seul serein et qu’il ait un bon sommeil ? Merci

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Apparemment tout va bien. Coucher à 19h30 et endormissement à 20h je ne vois pas où est le problème.

Vous avez essayé beaucoup de choses inutiles pour qu’il accepte de s’endormir seul mais il me semble qu’il y a une chose que vous n’avez pas essayée : c’est la fermeté ! Et je suis rassurée de vous savoir agacée car peut-être que là vous allez lui dire qu’il vous agace et que ça suffit !

Vous savez que c’est vous qui commandez et que, à 3 ans et demi, il n’y a besoin ni de pictogrammes, ni de livres, ni de grande discussion mais il suffit d’un mot. Ce mot c’est “non” ! Dit gentiment avec toute la bienveillance que vous voudrez mais surtout la fermeté nécessaire. Ce “non” qui fixe le cadre. Ce cadre dont tous les enfants ont besoin pour grandir en confiance ! (“mes parents me résistent donc ils sont forts je suis protégé ” , ” je domine mes parents et les prive de leur soirée, mais qui donc me protège alors si moi petit bonhomme j’arrive à les commander…”)

Allez, ayez confiance en vous et laissez-vous un peu aller à votre agacement … ce sera salutaire !  Vous allez y arriver, j’en suis sûre.