Partager

Est-ce trop tard pour canaliser mon fils de 6 ans turbulent ?

Dernière question posée le 14/01/2016

Bonjour,

J’ai un jumeau de 6 ans plein d’énergie, turbulent. Je n’arrive pas à le contrôler, que faire ? Est-ce qu’il n’est pas trop tard?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour,

Il m’est bien difficile de vous répondre avec si peu d’éléments.

De toutes les façons tout ce qui concerne les problèmes de comportement demande une analyse très fine de la situation. De l’histoire de votre enfant et de toute la famille. Était-il prématuré ? Avez vous été séparés longtemps à la naissance ? A-t-il eu besoin de soins médicaux lourds à la naissance ? Comment s’est-il développé depuis dans ses acquisitions ? Quelle est sa relation à son jumeau? Comment avez vous, vous et le papa, vécu cette gémellité et cette naissance ? Est-ce que vous travaillez et quel est votre mode de vie ? Comment réagissez vous à son trop plein d’énergie et à ses turbulences ? Vous voyez je ne peux répondre. Je vous conseille de trouver un pédiatre qui, s’il le juge nécessaire, vous orientera vers un psychologue ou pédopsychiatre.

En tous les cas je peux vous assurer qu’il n’est pas trop tard ! Certes non. Et puis ne grondez pas cet enfant sévèrement quand il pose des actes d’opposition: essayez de le comprendre, analysez beaucoup avec lui ce qu’il a fait et pourquoi et essayer de voir avec lui comment modifier son attitude. Si on le gronde sévèrement alors qu’il ne peut pas s’empêcher d’avoir certains comportement c’est aggraver sa culpabilité et lui donner le sentiment qu’il est un «mauvais enfant» ce qui augmente son malaise. Essayez au contraire de beaucoup le valoriser sur ce qu’il fait de bien, de lui porter une attention spécifique car souvent avec des jumeaux on a tendance à considérer les deux ensembles et non pas chacun dans sa spécificité et, bien pire, on les compare («regarde ton frère il est sage lui») ce qui bien sûr donne encore plus une mauvaise estime de soi à celui qui est grondé. Donc premièrement faire une analyse médicale pédiatrique puis deuxièmement une analyse psychologique. Et c’est maintenant qu’il faut s’en occuper.