Partager

Néonatalogie, qu’est ce que c’est ?

Mis à jour le 27 septembre 2022 Dr Patrick ROBILLARD

Néonatalogie bébé

Dans la maternité où vous allez accoucher, vous entendrez peut-être parler du service de néonatalogie. Quels bébés y sont accueillis et quel personnel soignant y rencontre-t-on ?

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Les motifs d’hospitalisation en néonatalogie

A l’hôpital, le service de néonatalogie accueille les bébés qui ont besoin de soins médicaux particuliers : les nouveau-nés prématurés, les bébés qui ont contracté une infection, ceux qui ont développé une jaunisse (ictère), ceux dont la mère a été traitée pendant la grossesse (diabète, hypothyroïdie, etc.) ou encore ceux qui présentent une malformation. La prématurité est la cause la plus fréquente d’hospitalisation en néonatalogie.

Les professionnels de santé

L’équipe médicale et soignante est composée de pédiatres néonatologues, d’infirmières puéricultrices et d’auxiliaires de puériculture. Pour devenir néonatologue, le médecin doit avoir passé au moins deux semestres dans un service de réanimation néonatale au cours de son internat en pédiatrie et avoir obtenu son diplôme d’études spécialisées complémentaires en néonatalogie.

La répartition des couveuses

Les couveuses peuvent être réunies dans une seule pièce ou être réparties dans des box de deux ou trois, ou isolées en cas d’infection.

Quelles maternités disposent d’un service de néonatalogie ?

Les maternités sont classées en trois types : type I, type II et type III.

Les services de néonatalogie n’existent que dans les maternités de type II et III. Les bébés qui ont des difficultés à s’alimenter ou bien qui ont contracté une infection à la naissance peuvent être pris en charge dans une maternité de type II. Les maternités de type III qui disposent d’une unité de réanimation néonatale sont les seules en mesure d’accueillir les grands prématurés.

Comment mon bébé est-il accueilli dans un service de néonatalogie ?

Ici, tout est mis en œuvre pour réduire au maximum les sources de stress pour votre nouveau-né – lumière trop vive, nuisances sonores, manipulations trop fréquentes – et pour vous permettre de rester le plus possible présents à ses côtés.

Le temps des premiers soin

Dans un service de néonatalogie, votre bébé est confié au pédiatre-néonatalogiste et aux infirmières puéricultrices aidées des auxiliaires de puériculture. Quand votre bébé arrive dans le service, vous êtes invités à patienter à l’extérieur le temps que l’équipe médicale et soignante l’installe dans sa couveuse et lui prodigue les premiers soins. Il peut notamment avoir besoin qu’on lui pose une perfusion ou qu’on le mette sous oxygène. Les professionnels font toutefois en sorte que les parents puissent s’approcher de la couveuse de leur bébé. Avant d’entrer dans le service on vous demandera de vous laver soigneusement les mains et/ou d’utiliser un gel hydro-alcoolique et vous devrez revêtir une blouse. Dans certains services il est demandé, en plus, de mettre une coiffe et des sur-chaussures.

Un environnement adapté

Dans le service de néonatalogie, chacun veille à respecter le bon développement de votre enfant qui peut être perturbé par une lumière trop vive ou un environnement trop bruyant. Les stores peuvent être baissés et les éclairages diminués. S’il est né prématurément, votre bébé peut encore avoir besoin d’obscurité. C’est pourquoi l’équipe soignante dépose un drap épais sur sa couveuse qu’elle pourra progressivement remplacer par un drap plus léger.

 

Votre bébé, qui porte juste une couche, est confortablement positionné, lové au milieu de draps enroulés sur les côtés de la couveuse. Ainsi, il ne se sent pas perdu dans un espace sans limite, mais “contenu” de tous côtés. On s’attache à réduire le niveau des alarmes sonores des appareils électriques, à parler le plus bas possible pour ne pas le gêner dans son sommeil ou encore à limiter le nombre de manipulations. Quant à vous, parents, on vous réserve une place très importante lors des soins notamment. On vous encourage, si l’état de l’enfant le permet, à le prendre contre votre peau pour maintenir sa température corporelle, le réconforter et faciliter la mise en place des liens d’attachement.

Quelle place pour vous, parents, dans le service de néonatalogie ?

Peut-on venir voir son bébé hospitalisé en service de néonatalogie quand on le souhaite ? Peut-on participer à la toilette ? Peut-on le sortir de sa couveuse et le porter ? Notre pédiatre-néonatalogue répond à vos questions.

L’accès au service de néonatalogie est-il limité pour les parents ?

Notre pédiatre : Ces dernières années, on a de plus en plus ouvert l’accès aux parents. Le papa et la maman peuvent accéder 24h/24 au service si l’état de santé de leur bébé le permet.

Dans quels cas ne les fait-on pas entrer ?

Notre pédiatre : Quand le bébé sort de la salle d’opération par exemple ou lorsqu’on lui apporte des soins médicaux particuliers.

Comment cela se passe-t-il quand le bébé arrive dans le service de néonatalogie ?

Notre pédiatre : Lorsque le nouveau-né arrive, on fait attendre le papa le temps d’installer l’enfant : il peut avoir besoin d’être perfusé ou d’être mis sous oxygène. La maman se trouve alors toujours en salle d’accouchement ou en salle de réveil si elle a eu une césarienne. On s’organise cependant pour que les deux parents puissent se rapprocher au plus vite de la couveuse de leur bébé. La maman est déplacée jusqu’au service de néonatalogie dès que possible, c’est-à-dire dans les deux ou trois heures qui suivent la naissance, en fauteuil roulant ou en brancard si besoin.

Que se passe-t-il si le bébé a été transféré dans une autre maternité ?

Notre pédiatre : On essaye d’organiser au mieux un transfert de la maman dans un second temps pour qu’elle soit hospitalisée là où se trouve son bébé. Parfois, elle doit attendre 24 à 48 heures avant d’être transférée s’il n’y a pas de place en maternité.

Le reste de la famille peut-il venir rendre visite au bébé ?

Notre pédiatre : Cela dépend de l’organisation des services. Si tous les bébés sont placés dans une seule et grande pièce, nous sommes obligés de limiter les visites et le nombre de visiteurs pour ne pas gêner les nouveau-nés : jamais plus de deux personnes en même temps par bébé.

Quand les bébés sont placés dans des box avec seulement une ou deux couveuses, l’accès des frères et sœurs ou des grands-parents est rendu plus facile. Nous sommes cependant plus vigilants en cas d’épidémie de bronchiolite par exemple. On ne fait pas entrer les frères et sœurs s’ils sont malades.

Enfin, d’autres services peuvent être équipés d’un couloir de visite : la famille reste à l’extérieur derrière une vitre.

Quelles sont les mesures d’hygiène à respecter par les parents ?

Notre pédiatre : On leur demande seulement de porter une blouse jetable, de se laver les mains quand ils entrent dans le service et à chaque fois qu’ils vont toucher leur bébé et enfin de porter un masque s’ils sont malades.

Est-ce qu’ils vont pouvoir porter leur bébé ?

Notre pédiatre : La tendance générale est de sortir les bébés des couveuses dès que possible et de les mettre en peau à peau. Un peau à peau avec la maman ou le papa réchauffe un bébé aussi bien, voire mieux qu’une couveuse.

Les parents peuvent-ils participer aux soins ?

Notre pédiatre : Oui, nous les faisons participer aux soins. Déjà, quand le bébé est dans la couveuse, ils peuvent lui faire la toilette.

Quand l’enfant pourra être sorti de la couveuse, ils donneront le premier bain en présence de la puéricultrice. Par ailleurs, les parents peuvent aussi prendre en charge les premières tétées. Si la maman allaite, on essaye de mettre le bébé au sein le plus tôt possible.

Zoom sur

Une unité Kangourou, qu’est-ce que c’est ?

Dans une unité Kangourou, les bébés sont hospitalisés dans la même chambre que leur maman. On les appelle des chambres mère-enfant conçues pour éviter la séparation entre la maman et le nouveau-né prématuré ou malade. Les soins sont réalisés en totalité ou pour partie dans la chambre et la maman est invitée à y participer. Les unités Kangourou destinées à favoriser au maximum le lien parents-enfant sont actuellement en plein développement.

A savoir

Quels appareils peuvent entourer votre bébé ?

Selon son état de santé, votre bébé est entouré d’un nombre plus ou moins important d’appareils comme le scope qui permet de surveiller ses battements de cœur et sa respiration : des électrodes sont posées sur votre bébé et reliées au scope par des câbles. Des tracés de différentes couleurs apparaissent sur l’écran de la machine.

L’infant flow aide votre bébé à respirer à l’aide d’un masque posé sur son nez.

Quant à la pompe à perfusion et au pousse-seringue, ils permettent de le nourrir et de lui délivrer des médicaments de façon précise et programmée.

Pour que votre bébé se maintienne à une température idéale, une sonde est fixée sur sa peau afin de régler automatiquement la température de la couveuse.

Et en pratique ?

Il existe un programme de soins individualisés destinés aux nouveau-nés prématurés qui s’appuie sur une observation attentive du bébé et de ses comportements. Ce programme s’appelle le Nidcap®, le “Neonatal individualized developemental care and assessment program”. En répondant ainsi à ses besoins particuliers et en réduisant les sources de stress autour de lui, on cherche à garantir au bébé un développement optimal.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Haute autorité de santé (HAS), Grossesses à risque : orientation des femmes enceintes entre les maternités en vue de l’accouchement, recommandations de bonne pratique, décembre 2009.

Nidcap : http://www.perinat-france.org/upload/grand-public/bebe/documents/nidcap_chu_MPL.pdf

Guide à l’usage des parents, “Comprendre et mieux connaître le bébé prématuré“, Livret d’information réalisé par l’équipe de néonatalogie du CHRU de Montpellier

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

Le grand Livre de la grossesse – Collège national des gynécologues et obstétriciens français – direction J.Lansac – Editions Eyrolles 2012/2013

 

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site !

Ce service est ouvert du lundi au vendredi midi.

Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.

A NOTER :
Pour toutes les questions concernant le SOMMEIL, il existe déjà sur le site beaucoup de questions auxquelles les pédiatres ont déjà répondu. Etant donné que les pédiatres sont très sollicités et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions, nous vous invitons à faire une recherche sur le site avant de poser votre question.