Gérer la montée de lait
Montée de lait
Nouveau-Né
Mémoriser Je vous recommande l'article "Allaitement : gérer la montée de lait" sur le site mpedia.fr

Allaitement : gérer la montée de lait

La montée de lait se produit 3 à 5 jours après l'accouchement : le colostrum est remplacé par un lait de transition ; les seins deviennent plus tendus et gonflés. Les conseils des spécialistes pour bien vivre cette période un peu délicate.

Qu'appelle-t-on montée de lait ?

A la naissance, vos seins fabriquent du colostrum. C'est un liquide épais et jaunâtre, riche en sels minéraux, vitamines et protéines, et pauvre en graisse et en lactose. Le colostrum est aussi très riche en anticorps qui protègent le nouveau-né contre les infections. Le colostrum est produit en petites quantités : 2 à 20 ml par tétée les 3 premiers jours. Ces petits volumes sont toutefois suffisants pour couvrir les besoins de votre bébé. Après 3 à 5 jours, le colostrum est remplacé par un lait de transition qui est, lui, produit en plus grandes quantités. C'est la montée laiteuse : les seins sont alors plus tendus et gonflés.

Que faire pour que la montée de lait soit bien vécue ?

Si vous mettez précocement (c'est-à-dire dans les deux heures qui suivent l'accouchement) puis régulièrement (dès les signes d'éveil) votre bébé au sein, la montée de lait sera mieux vécue car plus progressive.

En cas d'engorgement avec œdème (gonflement), vous pouvez extraire un peu de lait manuellement (demandez à ce que l'on vous montre comment réaliser un massage aréolaire) ou à l'aide d'un tire-lait avant la tétée, juste de quoi assouplir vos seins. Il sera alors plus facile pour votre bébé de prendre le sein.

Ensuite, pour résorber l'engorgement, multipliez les tétées. Attention à ne pas surstimuler les seins en extrayant trop ou trop souvent du lait car vous auriez alors une production trop importante de lait qui pourrait rendre les seins et la tétée inconfortables.

Que faire en cas de montée laiteuse tardive ?

L'absence de montée laiteuse peut avoir plusieurs explications : des mises au sein trop tardives après la naissance, pas assez régulières ou trop courtes, peuvent gêner la succion et la rendre moins efficace.

Une mauvaise position du bébé stimule également moins la lactation. Une importante fatigue, un manque de confiance en soi ou la peur de ne pas y arriver, peuvent décourager  la maman. Pour y remédier, il faut savoir se reposer, se faire aider, boire à sa soif et si nécessaire demander à parler à un professionnel de santé spécialiste de l'allaitement maternel pour être bien conseillée et rassurée.

Parfois aussi, le bébé ne tète pas correctement et manque d’efficacité, parce qu’il est prématuré, un peu petit ou qu’il a un frein de langue trop court. Il ne stimule alors pas assez les seins pour que la lactation se mature. Il sera dans ce cas utile de les stimuler en extrayant manuellement le lait ou à l'aide d'un tire-lait ou de demander l’avis de votre pédiatre.

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 26/09/2012 Mis à jour le 21/10/2015
Sources

L’allaitement de la première à la dernière tétée : CD-Rom réalisé par l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) avec le concours des Lactariums de France et de l'Union régionale des médecins libéraux (URML). Tremey L, Gelbert N, Schelstraete C. 

Le Guide de l'allaitement maternel, Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) et ministère de la santé

Site internet de la Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (COFAM

Site internet www.santeallaitementmaternel.com

Mémoriser Je vous recommande l'article "Allaitement : gérer la montée de lait" sur le site mpedia.fr