Partager

Vaccinnation Covid et grossesse, quelles recommandations ?

il y a 5 mois

Bonjour,

Je suis actuellement enceinte du deuxième trimestre. Avant de tomber enceinte, j’ai reçu les 2 doses de vaccins covid.
Cependant, aujourd’hui il est demandé de faire la 3ème dose.
Cette dose de rappel, alors enceinte, peut-elle avoir des effets néfastes sur le développement du bébé a court (foetus) ou à long terme (bébé) ? (Développement physique et cognitif).
Quels sont les retours de vos consultations chez ces bébés dont la mère a été vaccinée contre le covid ?
Ou au contraire cela, peut-il lui être bénéfique ?

Je vous remercie pour votre retour.
Respectueusement.

La réponse de notre expert

WERNER Andréas Dr
Dr Andréas  WERNER

Bonjour,

Les recommandations nationales et internationales sont extrêmement claires concernant la vaccination contre la COVID (et la grippe).

Toute femme enceinte, peu importe le terme de grossesse, est à risque de forme grave (et d’accouchement prématuré) et doit être vacciné contre les deux maladies.

Pour la COVID, la troisième dose (booster) est celle qui fait vraiment monter le taux d’anticorps et protège donc contre l’Omicron, au moins pour les formes graves.

Votre bébé naîtra avec le même taux d’anticorps que vous et sera donc protégé pour les premières semaines.

Je vous mets le lien vers le CRAT (COVID) et CRAT (Grippe) ou vous pouvez retrouver toutes ces données.

ETAT DES CONNAISSANCES

  • Vaccin à ARNm
    • Les vaccins à ARNm contre la Covid-19 ne sont pas tératogènes ni foetotoxiques chez l’animal.
    • Depuis le début de la vaccination contre la Covid-19 par les vaccins à ARNm aux USA, les femmes enceintes qui le souhaitent peuvent être vaccinées, quel que soit le terme de leur grossesse.
    • Bien que les issues de grossesses ne soient pas encore toutes publiées, aucun signal(fausses couches, malformations…) n’est rapporté à ce jour sur plus de 176 000 femmes enceintes vaccinées.
    • Pour les mères, la tolérance et la réponse vaccinales aux vaccins à ARNm sont identiques à celles des femmes non enceintes vaccinées.

EN PRATIQUE

  • Grossesse
    • Vacciner une femme enceinte
      • En France, seuls les vaccins à ARNm sont utilisés chez la femme enceinte.
      • La vaccination contre la Covid-19 est possible en cours de grossesse, a fortiori en présence de facteurs de risques maternels.
      • Si possible, débuter en principe le protocole vaccinal entre 10 et 20 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire après la fin de l’organogenèse et suffisamment tôt pour que la femme enceinte soit protégée au 3ème trimestre de la grossesse.
      • L’administration d’une injection de rappel selon le schéma vaccinal prévu est possible et ce, quel que soit le terme de la grossesse.
  • Allaitement
    • À ce jour aucun événement particulier n’est retenu chez les enfants allaités d’environ 4000 femmes vaccinées par un vaccin à ARNm contre la Covid-19 en cours d’allaitement.
    • Ceci confirme les éléments suivants :
      • Le passage systémique de l’ARNm et du vecteur viral après la vaccination n’étant pas attendu, leur présence dans le lait ne l’est pas non plus.
      • Les vaccins à ARNm et à vecteur viral contre la Covid-19 sont dépourvus de pouvoir infectant. L’enfant allaité ne risque donc pas d’être infecté par le vaccin effectué à sa mère.
    • Au vu de ces éléments, une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la Covid-19 est possible chez une femme qui allaite.