Partager

Tape et bouscule ses camarades d’école à 2 ans : comment l’aider ?

il y a 7 mois

Bonjour,

Ma fille de 5 ans , tape et bouscule ses camarades d’école. Elle a déjà eu plusieurs fois ce comportement au cours de ces 3 années d’école. Nous avons vu une psychologue qui nous a permis de régler des problèmes plutôt vis à vis de mon mode éducatif, des schémas de reproduction. Mais pas tellement d’aide par rapport à son comportement à l’école.
Nous nous sommes séparés avec le papa l’année dernière, son père était alcoolique et s’est soigné cet été, il a des difficultés à accepter la séparation et a gérer ses émotions. Vis à vis de sa fille, il est très permissif, cède facilement a ses demandes. Il y a un décalage évident dans nos systèmes éducatifs. Je me demande si le comportement de ma fille est lié à notre séparation et ce nouveau schéma familial. Elle me dit l’autre jour, que son père n’a pas de chance que je sois parti. Le papa exprime des difficultés à avoir sa fille une semaine complète pendant les vacances car dois cacher son mal être. Ce qui lui demande beaucoup d’énergie en plus d’une petite fille très demandante.
Par rapport à l’école, elle a des difficultés à me raconter ce qui s’est passé. Elle approuvé l’idée de rencontrer la maîtresse pour que celle-ci me raconte. Il ne semble pas évident pour elle de se faire des copains, ne souhaite inviter personne a son anniversaire par peur qu’ils refusent. J’ai émis l’idée, par le passé, que son comportement poserai problème pour se faire des copains et j’ai l’impression que la maîtresse dis cela (ma fille imitant la maîtresse a fait semblant d’écrire un mot pour moi, exprimant son comportement violent qui fait que les enfants ne voudrons plus être sa copine).
Je me sens désemparé, je l’ai privé hier soir d’une activité qu’elle apprécie, sachant que cela ne réglera pas le problème.
Je cherche des solutions pour l’accompagner à mieux réagir à ces situations. Je lui ai suggéré de prévenir la maîtresse si un copain l’embête, de ne pas s’occuper des enfants qu’elle n’apprécie pas (a des difficultés en particulier avec un enfant, très speed, ma fille m’avait parlé de cette enfant qui lui faisait peur en début d’année. La maîtresse était donc vigilante et comme retour, me dit qu’ils se cherchent autant l’un que l’autre et ne semblent vraiment pas s’apprécier)
J’ai pris rdv avec la maîtresse pour connaître le contexte de ces situations. Ma fille m’a dit qu’elle trouve l’école trop bruyante. L’année dernière, ne voulait pas aller en récréation.
Elle aime apprendre, passe beaucoup de temps à compter, (la maîtresse est étonnée de ses compétences, compte au delà de 100, capable de soustraire facilement des quantités, multiplie des nombres) …
J’aimerai l’aider d’avantage à gérer ses émotions, avez vous des ouvrages qui pourraient m’apporter un support ? Que pensez-vous de cette situation ?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je ne suis pas sûre du tout que vous trouviez la solution dans les livres. Par contre je suis sûre que, au vu de la situation familiale compliquée, votre enfant devrait bénéficier de la poursuite de sa psychothérapie. Manifestement elle n’est pas sereine et, comme vous le dites, a du mal à gérer ses émotions. Il convient non pas tant de lui apprendre à gérer ses émotions que surtout de faire en sorte qu’elle ait moins d’émotions envahissantes inquiétantes. Pour cela la psychothérapie, qui l’aidera à comprendre la problématique de votre séparation, les difficultés de son papa et qui peu à peu lui redonnera confiance en elle, lui sera très utile. Le problème est que ce n’est pas remboursé par l’assurance maladie et que cela demande un gros investissement de votre part que vous pourriez partager avec le papa. La gronder et la punir, effectivement, comme vous le dites ne sert à rien. En effet, elle agit sous l’effet d’une impulsion et la punition, qui arrive après coup, rajoute une couche de culpabilité et de mal être. Ces enfants agités et agressifs sont des enfants en souffrance à aider plutôt que des enfants méchants à punir.

Mon conseil serai donc de revoir la psychologue qui vous a aidé dans un premier temps et de reprendre un travail avec elle.

Bon courage à tous.