Partager

Mon fils de 19 mois rejette son papa : que faire ?

il y a 2 mois

Bonjour,

Maman d’un petit garçon de 19 mois, je me sens désemparée et épuisée.
Effectivement, mon fils ne veut que moi et n’accepte rien de son papa (sauf le coucher). Cette situation est difficile pour mon mari qui se sent rejeté mais également pour moi car je n’ai pas une minute de répit. Je ne peux donc pas me reposer sur mon mari vu que notre fils pleure, hurle et crie après moi. Je dois donc gérer la maison et en même temps mon fils.

Notre fils pleure à la moindre intervention de son papa. Par exemple : si nous sommes à table et que mon mari lui sert un verre d’eau, il le refuse. Je reprend le verre et lui donne et il le boit. Il prend son bain et mon mari entre dans la pièce, il hurle.

Cette situation dure depuis 1 an et me semble s’empirer de jour en jour.

Mon mari est un papa très aimant et présent. Il rêvait d’avoir un enfant, plus que moi d’ailleurs. Il essaye vraiment de faire des activités avec lui pour tisser des liens mais à force, j’ai l’impression qu’il commence à fuir notre vie de famille tellement cette situation lui fait du mal, ce que je comprends. Et je commence donc à me retrouver un peu plus seule avec notre fils. Et dans ces moments là, il est adorable, rarement des pleurs. Mais dès que papa rentre, c’est la crise à la seconde où il le voit.

Je me rend compte que ma description peut faire croire que mon mari fait/à fait quelque chose de mal mais absolument pas. Il est doux, aimant et se plierait en 1000 pour le bonheur de son fils.

Cette situation devient vraiment compliquée et à un impact négatif sur notre couple et sur notre vie de famille. Je commence à préférer les moments où mon mari n’est pas là car même si je dois m’occuper seule de notre fils, tout se passe dans le calme.

De mon côté, j’aime mon fils mais j’aime également ma vie professionnelle. Je lui dédie le maximum de mon temps libre, après le travail. C’est à dire certains soir (je donne cours le soir) et l’intégralité des week-ends.

Mon mari me dit que je ne suis pas là, c’est un peu plus facile. Notre fils se laisse plus faire mais ce n’est pas pour autant qu’il joue avec son papa, qu’il lui fait des câlins (alors qu’il m’en fait spontanément toutes les 5 minutes).

J’essaye vraiment d’impliquer le papa, quand je parle à notre fils, je lui dit que papa et maman l’aiment très fort enfin je parle toujours en nous et je parle beaucoup de son papa lorsqu’il n’est pas là.

Que puis je faire pour retrouver une sérénité à trois ? Devons nous consulter un psychologue ? Lequel ? Cette situation m’inquiète énormément et me détruit jour après jour.

Merci beaucoup pour votre réponse.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Ce qui est vraiment un souci c’est que vous dites que votre vie de famille pâtit de cette situation, que votre mari commence à s’éloigner de la famille et que vous-même préférez quand il n’est pas là… Il est donc important de réagir et je comprends votre demande.

Tous les bébés s’attachent à la personne qui leur donne le plus de soins quand il sont tout petits et c’est en général la maman. Puis passés les 6 premiers mois, une fois qu’il sont bien construits dans la sécurité de leur figure d’attachement principale il peuvent élargir leur attachement à d’autres personnes avec l’accompagnement de leur maman qui, elle-même, a envie de sortir de cette proximité totale de la période qui suit l’accouchement et confie plus facilement son enfant. Le papa intervient très tôt avec la maman auprès de l’enfant et devient très vite une figure d’attachement aussi, surtout si la maman lui laisse sa place. Votre enfant a construit cet attachement exclusivement avec vous mais il l’a aussi construit avec son papa puisque quand vous n’êtes pas là les choses se passent mieux.

Tout va s’arranger et il faut vraiment rassurer le papa. Mais cela s’arrangera d’autant mieux que vous accepterez de frustrer votre enfant même s’il vous réclame vous et vous seule ! Tant pis s’il crie et tempête ! Vous devez calmement lui dire par exemple : non je ne suis pas disponible pour te donner ton bain ce soir c’est ton papa” “ton papa t’a donné de l’eau si tu as soif tu bois sinon tant pis”. Si vous restez calme et sereine il fera de moins en moins de colère. S’il en fait dites lui que vous en êtes désolée mais que vous ne cèderez pas et vous attendez  tranquillement qu’il se calme. C’est finalement à vous d’aider le papa à prendre sa place et j’ai bien l’impression que vous en avez conscience et le faites.

Rappelez vous qu’un enfant pour se construire a aussi besoin d’apprendre à accepter les frustrations et à les surmonter. Rappelez vous aussi que pour se construire un enfant a besoin d’un couple de parents solide qu’il ne peut pas séparer.

Bon courage et encore une fois… patience, calme, tranquillité mais fermeté.