Partager

Qu’est ce que l’angoisse du 8ème mois ?

Dernière question posée le 30/04/2018

Mon fils de 8 mois et demi fait depuis quelques temps des crises au moment du coucher à la sieste de fin d’après midi et au dernier couché. Il l’a fait quelques jours à la maison puis s’est arrêté mais seulement si c’est moi qui le couche. Si c’est son père il hurle à chaque fois qu’il quitte la pièce. Lorsqu’il doit faire sa dernière sieste ou commencer sa nuit chez une autre personne chez qui il a pourtant déjà dormi il hurle dès qu’on quitte la pièce. Il fait de même à la halte garderie lors de la sieste de l’après-midi. J’ai au début cru à la peur du noir car à chaque fois il s’y trouve mais même en lui mettant une lumière il hurle. Il a percé deux dents mais nous avons écarté cette piste car ce n’est pas les mêmes pleurs. Nous l’avons toujours laissé dans son lit tout en allant le rassurer très régulièrement. Je pense à l’angoisse du 8e mois mais en dehors des siestes son comportement n’a pas changé. Est-il possible que ce soit cela ? Comment réagir?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Vous avez je pense tout à fait raison, votre enfant traverse cette période d’angoisse de séparation du 8eme mois. Il ne manifeste rien la journée probablement parce qu’il n’est jamais seul. Il a toujours quelqu’un sous les yeux soit vous, soit le personnel de la halte garderie. Mais le lit et le sommeil sont des lieux de totale solitude… Il convient de faire ce que vous faites: le rassurer, rester près de lui par moments et peu à peu il va vaincre cette étape pratiquement obligatoire de son développement. C’est une période où il ne faut pas laisser trop pleurer les enfants car il s’agit bien d’angoisse, néanmoins il ne faut pas trop en faire non plus et rester continuellement jusqu’à l’endormissement mais partir et revenir, lui expliquer… C’est souvent à ce moment là que les enfants élisent un «doudou» pour remplacer la maman. S’il n’en a pas vous pouvez lui en proposer un qui a votre parfum. Il faut souvent jouer à coucou-caché aussi pour qu’il comprenne bien que quelque chose de disparu existe toujours et reviendra. Pas d’inquiétude donc, patientez…