Partager

Comment gérer les crises nocturnes de mon enfant de 4 ans ?

Dernière question posée le 04/05/2022

Bonjour,

Ma fille va avoir bientôt 4 ans, elle est en petite section de maternelle. Depuis ses 2 ans, elle fait de temps en temps des crises “nocturnes” : elle se réveille en pleine nuit, commence par pleurer puis ses pleurs se transforment en hurlements, elle est très tendue, donne des coups de pied et de poing, impossible de la toucher. On a l’impression qu’elle ressort de la colère, de la haine… Cela dure environ 15,20 minutes puis elle se calme d’un coup, demande un gros câlin et se rendort. Elle ne fait cela qu’avec nous ou ses grands-parents. Depuis 8 mois environ, et notamment la rentrée à l’école cela s’est intensifié, nous avons des crises casi chaque nuit et nous sommes à bout. De quoi s’agit-il ? Que pouvons-nous faire ? Pourquoi est-elle ainsi alors qu’en journée c’est une petite fille douce, gentille, dont la maîtresse nous fait des louanges… Je vous remercie pour votre aide.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Il s’agit de terreurs nocturnes. Les terreurs nocturnes sont des parasomnies c’est à dire des particularités de sommeil sans gravité même si c’est très impressionnant. La différence entre terreurs nocturnes et cauchemars est que le cauchemar se vit pendant le sommeil, il réveille le dormeur qui peut appeler à l’aide car il reste encore effrayé par son rêve horrible mais il peut le raconter et se laisser consoler. Dans la terreur nocturne, l’enfant est réveillé mais terrorisé et souvent, bien que réveillé il ne reconnait pas l’entourage et surtout tout ce que vous pouvez faire, vous l’avez raconté, l’effraie encore plus. Il n’y a rien à faire que d’attendre que la terreur soit finie et laisser l’enfant se rendormir. Demain il n’en aura aucun souvenir alors que le cauchemar lui, reste dans la mémoire.

Bien sûr ces phénomènes normaux de sommeil comme le somnambulisme, autre parasomnie, surviennent plus souvent dans des moments de fatigue ou de stress sans que cela témoigne d’un mal être psychologique particulier, en tous les cas pas grave, juste souvent une certaine émotivité sensibilité.

Ne faites rien tout cela va passer.