Partager

Les cauchemars : la sélection de livres du Dr Mahé Guibert

Mis à jour le 01 avril 2020 Dr Anne MAHE GUIBERT

1

Après la nuit et l’endormissement je continue à enrichir  le thème du sommeil par une petite sélection sur les cauchemars peut-être parce j’ai fait partie de ces enfants terribles qui ont longtemps troublé le sommeil de leurs parents sous prétexte de cauchemars ! 

Sommaire de l'article

  • Ton cauchemar, Malika Doray, MéMo

Un petit texte très simple pour apprivoiser les cauchemars dès le plus jeune âge, grâce au grand talent de Malika Doray.   

  • Le cauchemar, Claude Ponti Ecole des loisirs

Une histoire à la Ponti, loufoque et désopilante. Tromboline et Foulbazar peuvent dormir sur leurs deux oreilles, ils sont brillamment défendus contre Adémar Tousseul le cauchemar, par la Fourmi-à- grosse-voix et Woualazili-Doudou.

  • Réveille-toi Raymond, Anne Crausaz, MéMo

Raymond l’escargot et Juliette son amoureuse s’endorment blottis l’un contre l’autre, bien installés pour hiberner.  Et nous voilà partis aux côtés  de Raymond pour un voyage un brin  inquiétant … car quand un escargot fait des cauchemars il tombe la tête la première dans les étoiles, perd sa coquille ou se réfugie sous des fraises … qui ont faim. C’est poétique et bucolique.

  • Le cauchemar de Gaétan Quichon, Anaïs Vaugelade, Ecole des Loisirs

Dans la famille Quichon il y  a monsieur et madame Quichon et leurs 73 enfants, adorables petits porcelets admirablement croqués par le crayon d’Anaïs Vaugelade. Alors quand Gaétan  Quichon se fait manger par le vilain cauchemar venu troubler son sommeil, il ne peut que trouver une issu favorable, même si elle est audacieuse, à sa mésaventure.  Rire  et bonne humeur garantis.

  • J’arrive pas à dormir, Elsa Devernois, Annick Masson, Mijade

Après un vilain cauchemar Enzo n’arrive pas à se rendormir alors il va se glisser dans le lit de sa grande sœur Lili… mais une fois rendormi il occupe tout l’espace … et Lili elle ne peut plus dormir … alors elle tente de se glisser dans le lit de papa et maman… il s’en suit une cascade de réveils des uns et des autres et une valse nocturne d’un lit à l’autre, en douceur et sans rancœur.  Beaucoup d’humour et de délicatesse dans le texte et dans les images.

  • Le slip du cauchemar, Claudine Aubrun, Magali le Huche, Seuil Jeunesse

Dès le titre vous savez que cet album est désopilant et fait le pari de la dérision. On n’est déçu ni par le texte, un dialogue plutôt alerte entre deux enfants, ni par les illustrations car la représentation du cauchemar est franchement réussie.

  • Comment ratatiner les cauchemars ?, Catherine Leblanc, Roland Garrigue, P’tit Glénat

L’auteur s’adresse à l’enfant avec un ton direct et bienveillant.  Après avoir fait le tour de tous les méfaits dont les cauchemars sont capables, il propose à l’enfant des solutions pour se  défendre : se réveiller, dessiner son cauchemar, fabriquer un attrape-rêves… Les illustrations sont vivantes et drôles.

  • Kiki king de la banquise fait un cauchemar, Vincent Malone, Jean Louis Cornalba, Seuil

Kiki est un drôle de petit pingouin inventé par Vincent Malone auteur à la gouaille bien affutée. Et le cauchemar dans lequel nous emmène Kiki c’est pire que le pire des films d’horreur !! Le ton est décalé, l’histoire complètement déjantée, de quoi ravir les enfants qui aiment « les croquomutants », « les mobiles cabalistiques » sans craindre de se faire « draculer la carotide ». 

  • Emile fait un cauchemar, Vincent Cuvellier, Ronan Babel, Gallimard

« Emile ne fait jamais de cauchemars de loup, ce sont les loups qui font des cauchemars d’Emile ». Le ton est donné.  Ce petit Emile truculent et fanfaron est doté d’un fort caractère.  Gageons que nombreux sont les traumatisés du cauchemar qui aimeraient lui ressembler. Beaucoup d’humour et d’autodérision.

  • J’aime mes cauchemars, Séverine Vidal, Amélie Graux, Gallimard

Une belle façon de prendre le contre pied : ici la jeune  héroïne adore ses cauchemars, elle en prend soin alors que ça maman pense l’aider à grand renfort de veilleuse,  d’histoires à l’eau de rose, de licorne ou de prince charmant.   Et si l’on aimait se faire peur, frissonner dans son lit… Les illustrations débordent de vie et de couleurs.

  • Mon petit papa fait des cauchemars, Hanieh Delecroix, Thomas Baas, Acte sud

L’inversion des rôles fait souvent recette surtout quand c’est bien écrit, joliment illustré et finement observé. Ce petit bonhomme haut comme trois pommes est vraiment craquant, il prend soin de son papa réveillé en pleine nuit par des  cauchemars de papa (un monstre lui vole sa chemise ou ses dossiers de travail), il plaide d’abord avec bienveillance pour le rendormissement puis c’est l’escalade des arguments…et devant leur inefficacité l’arrivée de l’agacement … bien des parents se reconnaîtront… On s’amuse beaucoup, d’autant que les illustrations qui occupent la double page soutiennent à merveille le texte.

  • Il y a un cauchemar dans mon placard, Mercer Mayer, Gallimard

Un grand classique de la littérature  jeunesse paru en 1968 aux Etats-Unis. Le cauchemar est personnifié en monstre et l’enfant finit par faire alliance avec lui.  Les illustrations vintage  contribuent au charme un brin désuet de cet album.

  • Ya un louuuuhouu !, André Bouchard, seuil

Où il est question de loup, de monstres, de cauchemars, de petite fille et de grand-mère. L’auteur nous ballade avec virtuosité de la réalité au cauchemar et du cauchemar à la réalité; il fait aussi un subtil mélange des références : de « Max et les Maximonstres » au Petit chaperon Rouge en passant par « Il y a un cauchemar dans mon placard ». Le résultat est un très bel album original, savoureux, drôle et magnifiquement illustré.

  • Reviens ! Olivier Douzou, Natali Fortier, Rouergue

Un album original pour exorciser les cauchemars. Natali Fortier les a sculptés avec talent, en a fait de belles photos, avant de les casser à coup de marteau… et d’en faire un livre soutenu par le texte d’Olivier Douzou. La chute est pleine d’humour.

  • Le slip du cauchemar, Claudine Aubrun, Magali le Huche, Seuil Jeunesse

Dès le titre vous savez que cet album est désopilant et fait le pari de la dérision. On n’est déçu ni par le texte, un dialogue plutôt alerte entre deux enfants, ni par les illustrations car la représentation du cauchemar est franchement réussie.

  • Comment ratatiner les cauchemars ?, Catherine Leblanc, Roland Garrigue, P’tit Glénat

L’auteur s’adresse à l’enfant avec un ton direct et bienveillant.  Après avoir fait le tour de tous les méfaits dont les cauchemars sont capables, il propose à l’enfant des solutions pour se  défendre : se réveiller, dessiner son cauchemar, fabriquer un attrape-rêves… Les illustrations sont vivantes et drôles.

  • Kiki king de la banquise fait un cauchemar, Vincent Malone, Jean Louis Cornalba, Seuil

Kiki est un drôle de petit pingouin inventé par Vincent Malone auteur à la gouaille bien affutée. Et le cauchemar dans lequel nous emmène Kiki c’est pire que le pire des films d’horreur !! Le ton est décalé, l’histoire complètement déjantée, de quoi ravir les enfants qui aiment « les croquomutants », « les mobiles cabalistiques » sans craindre de se faire « draculer la carotide ». 

  • Emile fait un cauchemar, Vincent Cuvellier, Ronan Babel, Gallimard

« Emile ne fait jamais de cauchemars de loup, ce sont les loups qui font des cauchemars d’Emile ». Le ton est donné.  Ce petit Emile truculent et fanfaron est doté d’un fort caractère.  Gageons que nombreux sont les traumatisés du cauchemar qui aimeraient lui ressembler. Beaucoup d’humour et d’autodérision.

  • J’aime mes cauchemars, Séverine Vidal, Amélie Graux, Gallimard

Une belle façon de prendre le contre pied : ici la jeune  héroïne adore ses cauchemars, elle en prend soin alors que ça maman pense l’aider à grand renfort de veilleuse,  d’histoires à l’eau de rose, de licorne ou de prince charmant.   Et si l’on aimait se faire peur, frissonner dans son lit… Les illustrations débordent de vie et de couleurs.

  • Mon petit papa fait des cauchemars, Hanieh Delecroix, Thomas Baas, Acte sud

L’inversion des rôles fait souvent recette surtout quand c’est bien écrit, joliment illustré et finement observé. Ce petit bonhomme haut comme trois pommes est vraiment craquant, il prend soin de son papa réveillé en pleine nuit par des  cauchemars de papa (un monstre lui vole sa chemise ou ses dossiers de travail), il plaide d’abord avec bienveillance pour le rendormissement puis c’est l’escalade des arguments…et devant leur inefficacité l’arrivée de l’agacement … bien des parents se reconnaîtront… On s’amuse beaucoup, d’autant que les illustrations qui occupent la double page soutiennent à merveille le texte.

  • Il y a un cauchemar dans mon placard, Mercer Mayer, Gallimard

Un grand classique de la littérature  jeunesse paru en 1968 aux Etats-Unis. Le cauchemar est personnifié en monstre et l’enfant finit par faire alliance avec lui.  Les illustrations vintage  contribuent au charme un brin désuet de cet album.

  • Ya un louuuuhouu !, André Bouchard, seuil

Où il est question de loup, de monstres, de cauchemars, de petite fille et de grand-mère. L’auteur nous ballade avec virtuosité de la réalité au cauchemar et du cauchemar à la réalité; il fait aussi un subtil mélange des références : de « Max et les Maximonstres » au Petit chaperon Rouge en passant par « Il y a un cauchemar dans mon placard ». Le résultat est un très bel album original, savoureux, drôle et magnifiquement illustré.

  • Reviens ! Olivier Douzou, Natali Fortier, Rouergue

Un album original pour exorciser les cauchemars. Natali Fortier les a sculptés avec talent, en a fait de belles photos, avant de les casser à coup de marteau… et d’en faire un livre soutenu par le texte d’Olivier Douzou. La chute est pleine d’humour.

Pensez-y !

Vous êtes une maison d’édition et vous souhaitez nous faire part de vos nouveautés ? N’hésitez pas à en informer le Dr Anne Mahé-Guibert !

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site ! Service ouvert du lundi au vendredi midi. Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.