Partager

Amitié fusionnelle à la crèche apparemment nocive. Que faire?

il y a 8 mois

Bonjour, mon fils de 2 ans et demi développe depuis quelques mois une amitié très forte avec un petit garçon du même âge à la crèche. Le personnel nous indique que l’autre garçon fait beaucoup de bêtises, que notre fils passe son temps à le copier et que leur binôme devient ingérable. Je me suis effectivement rendue compte en arrivant à la même heure, que le garçon et sa maman à la crèche qu’un simple regard leur suffisait, même à une grande distance, pour qu’ils se mettent à se rouler par terre et à ne plus rien écouter. Notre fils s’exprime très bien (énormément de vocabulaire, phrases longues et bien construites, impressionnant pour son âge selon l’éducatrice) et ils se mettent à parler en langage bébé quand ils se retrouvent. Selon le personnel de la crèche, notre fils est différent en l’absence de son copain : curieux, participe aux activités, est à l’écoute et sa personnalité semble s’effacer au contact du copain. Comment réagir ? Doit-on prendre les devants auprès de l’école pour qu’ils ne les mettent pas dans la même classe si cela est possible ? Pour précision, ils sont les 2 plus grands de la crèche avec une différence d’âge marquée avec les autres petits camarades. Notre fils n’est pas un petit ange (dans le test constamment, pas le dernier pour faire des blagues ou des bêtises, ce qui est je crois, normal à son âge) mais son comportement devient extrême au contact du copain. Je me sens démunie car aujourd’hui, une dame de la crèche a clairement dit à mon mari que cette amitié gâchait le potentiel de notre fils, qui de plus, passe du temps puni sur une chaise au lieu de participer à des activités qu’il aime beaucoup.. Et la maman du copain m’a dit ce matin qu’elle était outrée car l’infirmière de la crèche lui recommandait que son fils consulte un psy (hyperactif ?, bcp devant les écrans alors que nous n’avons pas de télé à la maison..) Bref. Nous sommes assez démunis avec mon conjoint et nous questionnons sur la conduite à tenir.
D’avance un grand merci de nous aider à trouver des clés ou au moins nous orienter.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Bonjour Monsieur,

Oui cette situation se trouve souvent en crèche et aussi à l’école. Un lien très fort de entre deux enfants qui en fait se complètent. Je suppose que cet enfant “agité” qui se fait tout le temps gronder pour son agitation trouve dans l’attachement que lui porte votre fils (peut-être en avance sur lui au point de vue langage et autres “performances intellectuelles”) une valorisation. ” J’arrive à être suivi et à m’imposer face à un autre donc je suis fort” (c’est le propre des enfants peu sûrs d’eux qui surjouent leur présence et font les “intéressants” pour justement qu’on “s’intéresse” à eux). Mais en miroir, votre fils est subjugué par celui qui se met ainsi sur le devant de la scène et qui ose ce que lui ne sait pas faire ou n’ose pas faire et il prend pour modèle ce “cador” et ça aussi c’est une caractéristique des enfants qui ne sont pas vraiment sûrs d’eux et on besoin d’un modèle “voyant”.

Je crois que oui, il faudra éviter de les mettre dans la même classe mais c’est encore tôt et il y a 6 mois à faire.

Je comprends que les professionnelles de la crèche vous informent. Mais je ne comprends pas qu’elles se trouvent désemparées. En effet, il leur revient de trouver des solutions. Elle sont formées pour cela et elle peuvent trouver une aide et des conseils auprès du médecin de la crèche et/ou de la (du) psychologue de la crèche. S’il n’y en a pas d’attitré.e  elles peuvent sans doute demander une aide à celui.celle de la PMI.

Il me semble que ces deux enfants, au lieu d’être grondés, devraient être valorisés. On ne punit pas des enfants si petits. Oui on peut effectivement les mettre quelques minutes sur une chaise pour réfléchir mais pas assez de temps pour empêcher des activités. Puisqu’il sont beaucoup plus âgés que les autres il faut profiter de cela : ne peuvent-ils pas quand ils s’agitent trop, raconter eux même une histoire aux petits (un livre qu’ils connaissent bien) ? par exemple. Si votre enfant est naturellement plus calme ne peut-on pas lui demander de calmer l’autre enfant en créant pour eux un jeu où votre fils dirigerait l’autre… faire avec eux deux des contrats de gommettes à coller après un temps de calme…. Enfin tout ceci relève du savoir faire professionnel des dames de la crèche.

Ne craignez rien, le potentiel de votre fils ne sera pas gâché ! Quelle drôle d’idée … Un potentiel est un potentiel et on l’utilise forcément un jour. Ne grondez par votre fils, ne disqualifiez pas son ami à ses yeux, mais au contraire expliquez lui que ce petit garçon est agité car sans doute il a besoin qu’on lui explique comment on se comporte et que votre fils pourrait faire ça : l’aider à se calmer comme lui sait être calme.

Faites confiance à votre enfant et il aura confiance en lui.