Partager

Premiers copains : des hauts et des bas

Mis à jour le 31 mai 2016

LR
YR

Écrit par 2
de nos experts

1

Les premiers copains : à quel âge?

A trois ans, à l’entrée en maternelle, votre enfant est confronté aux règles de la vie en collectivité et au regard des autres enfants. C’est l’âge du premier défi : réussir à se faire des amis. Mais les premières amitiés ne sont pas toujours un long fleuve tranquille…

Quelques questions au docteur Laurence Racle, Pédopsychiatre :

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Comment se passe l’amitié à cet âge là ?

Votre enfant va être amené à vivre toutes sortes d’amitiés : sereines, intenses, fusionnelles ou, au contraire, tumultueuses, voire orageuses… et à découvrir que l’amitié ne se force pas, que les sentiments ne sont pas toujours réciproques et qu’il est parfois difficile de s’immiscer dans un groupe de deux amis qui partagent déjà une amitié fusionnelle. Mais c’est à travers ses premières déceptions que grandissent sa connaissance et sa compréhension des rapports humains.

De plus, avec ses amis, votre enfant va progressivement développer son propre code de communication: à force de jouer ensemble, les enfants se comprennent sans avoir besoin de parler.

Dans tous les cas, avoir un ami sécurise votre enfant et ce lien «inséparable» (voire exclusif) ne doit pas inquiéter tant que chaque enfant parvient à garder son espace de liberté (notamment en participant à des activités collectives).

Il change d’amis comme de chaussettes ! Est-ce normal ?

Cela est fréquent à cet âge là car votre enfant a besoin de faire ses propres expériences au gré d’amitiés durables ou plus éphémères. En effet, les ruptures font partie de la vie et doivent être acceptées comme telles. Il n’est d’ailleurs pas possible de l’en préserver totalement et cela est bien ainsi (l’enfant apprenant, de la sorte, à différencier les « vrais » amis des « faux »). Il n’en demeure pas moins que certaines ruptures peuvent être vécues douloureusement par l’enfant, qui peut se sentir blessé, trahi, voire abandonné.

Dans tous les cas, il convient de prendre son chagrin au sérieux (sans dramatiser ni minimiser sa peine) et de le réconforter (en l’invitant à en parler et en l’écoutant). Votre enfant sera heureux de vous voir respecter ses choix et vous y intéresser, sans porter de jugement ni être intrusif.

Se faire des amis est donc, aussi, une manière de grandir, mûrir et devenir autonome.

Et s’il a un ami… pas très amical ?

S’il vous semble que son copain n’est pas très « recommandable », cherchez simplement à en parler avec lui. Souvent les copains jugés les moins « fréquentables » par les parents sont les plus attractifs pour les enfants ! Mieux vaut éviter donc d’intervenir pour respecter cet espace de liberté dont l’enfant a besoin pour affirmer son identité, développer son individualité et cultiver sa différence.

Essayez de lui faire prendre conscience de sa propre valeur, en lui rappelant qu’il n’a pas à subir de brimades ou de moqueries, et que son copain doit le respecter, comme lui a appris à respecter les autres.

Et s’il n’a pas d’amis du tout ?

Il est normal de chercher à en comprendre les raisons et de s’en préoccuper. Si votre enfant est timide, craintif ou peu sûr de lui, essayez de le valoriser le plus souvent possible pour lui donner confiance en lui.

Si, à l’inverse, il fait preuve d’un comportement turbulent, impulsif, voire agressif, essayez de lui montrer ce que cela entraîne comme désagréments pour les autres comme pour lui-même. Enfin, lorsqu’un enfant a tendance à rester en retrait ou à s’isoler, il est bien de lui faire découvrir le plaisir d’activités nouvelles et partagées.

Dans tous les cas, si des difficultés de socialisation persistent et/ou perturbent votre enfant, n’hésitez pas à en parler à son enseignant et à prendre conseil auprès d’un professionnel de l’enfance (pédiatre, pédopsychiatre, psychologue).

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

 

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !