Partager

Grossesse et déplacements sont-ils compatibles sans risques ?

Mis à jour le 08 août 2014

Écrit par l'équipe de rédaction

1

Même enceinte, la future maman a besoin de se déplacer. Transports et grossesse sont compatibles, à condition de prendre certaines précautions, comme celle d’attacher sa ceinture de sécurité pour éviter les traumatismes graves à la mère et au fœtus.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Voiture et ceinture de sécurité

Les trajets en voiture ne sont pas incompatibles avec la grossesse, à condition d’éviter les trajets trop longs et trop fréquents.

Un accident de voiture ou un traumatisme est d’autant plus grave que le choc est violent et que la décélération est brutale. Les risques peuvent être immédiats ou différés : un examen normal immédiat n’implique pas l’absence de séquelles ultérieures mais permet d’être rassuré de façon légitime.

La limitation de la vitesse est formellement recommandée, de même que le port de la ceinture de sécurité, à l’avant comme à l’arrière.

D’après plusieurs études, une femme enceinte qui porte sa ceinture de sécurité réduit très fortement le risque que son bébé décède in utero ou soit gravement traumatisé lors d’un accident de voiture. Les idées selon lesquelles les ceintures de sécurité sont dangereuses pour le fœtus sont fausses. La ceinture doit cependant être bien disposée : elle doit passer au-dessus et au-dessous du ventre arrondi de la maman, et non sur le ventre.

Les accidents de la voie publique, notamment ceux à grande vitesse et en absence de ceinture de sécurité, entraînent, par le mécanisme de décélération rapide et brutale, 1,3 fois plus de complications que les chutes ou les agressions. L’hématome rétroplacentaire et la rupture utérine sont les complications les plus redoutables pour le fœtus.

Les accidents bénins sont le plus souvent dénués d’effets secondaires, mais des complications graves peuvent subvenir même après des traumatismes modérés – ou perçus comme tels – justifiant une surveillance, des réserves et la prudence médicale habituelles.

Deux roues

Les véhicules à deux roues exposent aussi à des traumatismes sévères, même à petite vitesse.

L’avion

En règle générale, les voyages en avion sont acceptés jusqu’à 34 SA, mais il est préférable de contacter la compagnie aérienne avant le départ. Portez des bas de contention pendant le vol, surtout les long-courriers. Demandez une place côté couloir pour pouvoir plus facilement déambuler. Pensez à boire de l’eau régulièrement.

Le train

Il s’agit du moyen de transport le plus adapté.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Le service de questions-réponses est fermé durant tout l'été, nos experts prenant des vacances bien méritées ! Il ré-ouvrira début septembre. D'ici là, vous pouvez trouver des éléments de réponses au sein de nos articles ou parmi les questions déjà posées par d'autres parents de la communauté mpedia. Nous vous souhaitons un très bel été !