> Mon pédiatre & Moi > Questions/Réponses > Développement > Pleurs et sommeil à 2 mois

Pleurs et sommeil à 2 mois

Ma fille de 2 mois ne dort pas dans son lit toute seule, elle n'arrete pas de pleurer que dois je faire?

2 mois
Je vous recommande l'article "Pleurs et sommeil à 2 mois" sur le site mpedia.fr
ARCHIVE

Les nouveau-nés ont besoin de beaucoup de proximité et supportent mal la séparation. Ils sont très rassurés par l'odeur et la chaleur de la maman, les bruits de son cœur, les bercements de sa marche et ont du mal à s’en passer dans la transition de la grossesse à la vie.

  1. Dans le 1er trimestre, le nourrisson passe de l'état de veille à l'état de sommeil très brusquement comme si, en ce moment, vous lisez ma réponse et brusquement vous tombez sur votre bureau et vous dormez, sans avoir eu le temps de lire la suite. Le sommeil est en fait une succession de cycles de sommeil : entre chaque cycle il existe une mini phase d’éveil, qui passe souvent inaperçue. De plus, il faut savoir que les bébés alternent des phases où ils sont réveillés calmement qui sont le bon moment pour la tétée, puis une phase d’agitation normale avec parfois des cris avant de plonger dans le sommeil. Le sommeil, au moment de l’endormissement, est souvent agité et le bébé pleure, grogne et bouge tout en dormant. Puis vient le sommeil calme. Ce cycle dure 45 à 60 minutes puis recommence. Donc, les bébés peuvent crier en s’endormant et même en dormant. Ceci peut durer 15 à 20 minutes. Il est important de ne pas intervenir trop immédiatement à chaque cri car on sort alors l'enfant de son endormissement et il aura plus de peine à se rendormir ensuite. Par ailleurs si vous la mettez dans son lit trop longtemps après la fin de la tétée elle aura tout simplement fini un cycle de sommeil et sera de nouveau en cycle d'éveil avec éventuellement envie de téter de nouveau. Enfin la mettre dans un lit frais après avoir été longtemps bien au chaud contre vous contribuera peut être aussi à la réveiller complètement. En fait la proximité permanente entre vous deux qui était indispensable les premiers jours de vie doit se moduler maintenant. Il vous faut trouver d’autres moyens d’apaisement après vos bras comme bercer son lit en fredonnant  et aussi  tolérer ses cris pendant quelques minutes. Ils ne sont pas des cris de désespoir mais juste de protestation !
  2. Après 3 mois, le rythme de sommeil des bébés change et devient comme pour les plus grands : il s'enfonce dans un sommeil léger, puis plus profond, puis il atteint le sommeil réparateur. Bref il s'endort progressivement et il en prend conscience. Certains bébés le sentent et cela leur fait peur : c'est pour cela que votre bébé peut se réveiller franchement à la fin d'un cycle de sommeil plutôt que de s'enfoncer dans un cycle nouveau, comme il le faisait à partir de 1 mois et ½  - 2 mois.
  3. Autre notion : les pleurs de jeune nourrisson ne sont pas des caprices et correspondent plus à des appels à l'aide qui sont génétiquement programmés : « papa, maman, aidez-moi, je n'y arrive pas tout seul ». Laisser pleurer longtemps un jeune nourrisson, c'est lui créer l'angoisse de n'avoir personne pour l'aider. Contrairement à ce qui est dit souvent, plus vous porterez votre bébé dans les 1ers mois, plus vous en ferez un enfant autonome. Cela lui crée un sentiment de sécurité qui lui permettra d'explorer le monde plus tard, sans avoir peur et en toute confiance. Cette « Base de sécurité » met 8 à 9 mois à se construire, donc vous avez du temps. C'est après, quand l'enfant commence à se mobiliser et à se déplacer, qu'il faudra commencer à le « canaliser ».
  4. Pour le lieu du sommeil, il est préférable que votre bébé soit dans votre chambre au moins pendant les 6 premiers mois. De nombreux travaux montrent qu'il y a plus de sécurité jusqu'à cet âge-là dans la chambre des parents plutôt que tout seul dans sa chambre. Par ailleurs, avec l'allaitement, c'est bien plus facile à gérer si le bébé est près de vous.

Cette réponse vous a été utile ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester gratuit en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Auteurs
Article publié le 11/02/2013 Mis à jour le 11/02/2013