> Grand enfant > Loisirs > Loisirs et sports > Sports : les certificats d’aptitude
Sports : les certificats d’aptitude
Certificat d'aptitude
de 7 ans à 11 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Les certificats d’aptitude au sport, une visite médicale complète" sur le site mpedia.fr

Les certificats d’aptitude au sport, une visite médicale complète

Depuis l’activité bébé nageurs aux compétitions de judo en passant par quelques cours de danse, un certificat de non contre-indication à la pratique d’un sport vous sera demandé pour inscrire votre enfant. Ce document peut être fourni pendant la visite annuelle chez le médecin de votre enfant ou lors d’une consultation dédiée.

De quoi s’agit-il ?

Le certificat de non contre-indication à la pratique d’un sport est un document fourni par le médecin de votre enfant. Il est demandé pour l’inscription dans des clubs de sport et permet notamment l’obtention d’une licence pour certains sports pratiqués en compétition ou les sports collectifs.

Ce certificat, valable 1 an, est en général obligatoire afin d’intégrer un club mais n’est pas requis pour l’éducation physique et sportive pratiquée à l’école/collège/lycée (EPS).

Délivré par un médecin, il doit faire l’objet d’une visite médicale complète : visite annuelle ou consultation dédiée. N’oubliez pas de le préciser dès le début de la consultation afin que le praticien oriente son examen médical en fonction.

Comment se déroule la visite médicale ?

La visite effectuée pour le certificat permet un examen complet. C’est une opportunité d’avoir un point sur la santé globale de votre enfant, ses aptitudes physiques et non plus seulement sur son développement psychomoteur.

Le médecin procède tout d’abord à un interrogatoire afin de connaître les antécédents sportifs, familiaux et médicaux de l’enfant et de sa famille. Amenez le carnet de santé, il est important et permet d’assurer le suivi.

Un examen physique est ensuite réalisé pour étudier la croissance et les mensurations de l’enfant : poids, taille, IMC, périmètre crânien… Des bilans ostéo-articulaires, respiratoires, rachidiens et cardiovasculaires sont également faits.

Enfin il aborde des questions plus générales concernant l’hygiène de vie, la mise à jour des vaccins, l’alimentation…

Pour certains sports, ou si il y a une pathologie spécifique (asthme, allergies, etc.), le médecin sera susceptible de vous orienter vers des examens plus précis : ORL, dentaire, électrocardiogramme exploration fonctionnelle respiratoire (voir la conclusion)…

Les sociétés européenne et française de cardiologie recommandent d’effectuer un électrocardiogramme à partir de 12 ans tous les 3 ans si l’enfant pratique un sport en compétition.

Aujourd’hui cet examen n’est pas obligatoire en France mais fortement recommandé, il permet de dépister certaines pathologies rares à risque de mort subite.

Si le bilan médical ne révèle aucune pathologie, le médecin délivre un certificat précisant le nom de l’activité sportive pour laquelle l’enfant est jugé apte.

Et s’il y a contre-indication ?

Dans le cas où l’enfant présente un problème de santé, le médecin peut contre-indiquer le sport. Il existe différents types de contre-indication :

- Permanente : assez rare, elle peut advenir en cas de pathologie cardiaque par exemple.

- Relatives :

  • Sports à haut risque traumatique : sports de combat, rugby…
  • Sports inadaptés à une pathologie de l’enfant : sollicitation cardio-vasculaires élevée, risque d’asthme…
  • Certains sports inadaptés aux enfants (voir cas particuliers)

- Ponctuelle : suite à un traumatisme.

Le médecin peut aussi rédiger un certificat d’inaptitude pour l’EPS précisant les adaptations à apporter aux activités physiques, ainsi que les signes d’alerte imposant l’arrêt de l’effort (douleur, essoufflement…). Il est demandé par l’établissement scolaire pour orienter l’enseignant et éviter une dispense totale de sport, préjudiciable pour l’enfant.

Cas particuliers

Certains sports comme le hockey sur glace nécessitent un examen ou des documents complémentaires demandés par la fédération. Ceux-ci concernent des sports considérés à risque tels que : la plongée, les sports mécaniques, les sports aériens, les sports avec armes à feu, les sports de combats pouvant entraîner un K.O. A ce titre, la boxe, contre-indiquée dans certains pays n’est pas recommandable chez l’enfant.

En raison du risque de blessures crâniennes et faciales, la Société canadienne de pédiatrie et l’American Academy of Pediatrics s’opposent à la boxe comme activité sportive pour les enfants et les adolescents. Ces organismes recommandent que les médecins s’élèvent vigoureusement contre la boxe auprès des jeunes et les encouragent à participer à d’autres activités dans lesquelles les coups intentionnels à la tête ne constituent pas un élément essentiel du sport.

Le médecin est en droit de refuser de fournir un certificat de non contre-indication à la pratique d’un sport s’il juge que le sport n’est pas adapté même si l’enfant est en bonne santé.

L'avis du pédiatre

Les certificats d’aptitude au sport permettent une visite médicale complète au moins une fois par an, précieuse chez le grand enfant et l’adolescent souvent moins bien surveillés que le nourrisson et l’enfant plus jeune.

Haut de page
Experts
Article publié le 09/07/2015 Mis à jour le 07/09/2016
Mémoriser Je vous recommande l'article "Les certificats d’aptitude au sport, une visite médicale complète" sur le site mpedia.fr