La néophobie
Néophobie
de 1 an à 3 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Il ne mange pas les aliments qu’il ne connait pas, la néophobie" sur le site mpedia.fr

Il ne mange pas les aliments qu’il ne connait pas, la néophobie

La néophobie est définie par la réticence à goûter un aliment nouveau. Très fréquente chez l’enfant, elle n’est pas spécifique de l’espèce humaine mais s’observe chez les omnivores comme le rat, le singe et certains oiseaux comme les fauvettes. Elle est considérée chez eux comme un mécanisme adaptatif, une protection vis-à-vis de produits nouveaux toujours susceptibles d’être toxiques.

Quels enfants sont concernés ?

Elle apparaît habituellement chez l’enfant vers l’âge de 2 ans, âge où l’enfant cherche à s’affirmer en marquant des oppositions, des refus dans différents domaines, en particulier celui de son alimentation. Ce refus a priori de certains aliments nouveaux, vise habituellement des légumes, des fruits, des poissons ou des fruits de mer. En revanche, les aliments à forte densité calorique (le pain, les pâtes, les pommes de terre ou le riz) et les viandes comme le poulet ou le steak haché sont souvent épargnés.

Généralement peu gênante, ne concernant qu’un nombre limité d’aliments et s’estompant à partir de 5-6 ans, sans jamais disparaître complètement, elle peut devenir préoccupante par sa durée (10 ans et au-delà) et surtout quand s’y ajoute une sélectivité excessive excluant des aliments autrefois acceptés.

Dans les formes les plus sévères la sélectivité alimentaire peut réduire le répertoire alimentaire à seulement 2 ou 3 aliments, pouvant alors être la cause de carences nutritionnelles, en particulier  en calcium, folates et vitamine C.

Une étude a été réalisée par le groupe J Wardle en Angleterre sur 5390 paires d’enfants jumeaux homo et dizygotes en utilisant une échelle d’évaluation de la néophobie. Elle a montré l’importance des facteurs héréditaires pour 78% de la variance. Les 22% restants sont expliqués par des facteurs environnementaux.

Comment doit-on réagir ?

Vis-à-vis de ces néophobies, les travaux de LL. Birch aux États-Unis et de N. Rigal en France ont montré que des conduites trop autoritaires, de forçage ou de chantage, étaient sans efficacité. Il s’avère plus efficace d’établir une familiarité de l’enfant avec le ou les aliments concernés :

  • les lui présenter de façon répétée,
  • sous différentes formes (ludiques, avec des dessins) et préparations culinaires,
  • jusque 10 - 15 fois ou plus si nécessaire,
  • les consommer soi même, pour rassurer l’enfant.

Dans ce domaine, comme dans d’autres, le « fais comme tes parents font » s’avère plus efficace que le « fais comme nous te le disons ».

Peut-on la prévenir ?

L’établissement de cette familiarité plus précocement pourrait avoir un effet préventif. Il pourrait même commencer très tôt, dès la grossesse et l’allaitement, par la consommation régulière par la mère de légumes et de fruits, même des légumes à goût fort, grâce aux  flaveurs transmises par le liquide amniotique puis par le lait (« pont des flaveurs » de LL Birch).

Le maintien durant la 2ème année des légumes, fruits, poissons, laitages acceptés à la fin de la 1ère année et l’élargissement progressif de ce répertoire alimentaire, sans être excessif, sans vouloir absolument que l’enfant « mange de tout », devrait permettre de limiter l’impact de la néophobie et d’éviter de laisser l’enfant s’enfermer dans le champ souvent restreint des aliments qu’il préfère.

La consommation habituelle de ces aliments par les parents eux-mêmes et la familiarisation de l’enfant avec ces aliments à d’autres moments qu’aux repas, la fréquentation par exemple des jardins potagers, du marché, pourrait y contribuer.

Question de parents :

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 26/02/2014 Mis à jour le 01/06/2016
Mémoriser Je vous recommande l'article "Il ne mange pas les aliments qu’il ne connait pas, la néophobie" sur le site mpedia.fr