Partager

Ma fille recrache la nourriture, que faire ?

il y a 6 ans

Bonjour, ma fille de 7 mois s’amuse depuis une semaine à recracher la nourriture..les repas deviennent vraiment très difficiles. J’ai tenté l’autorité, la discussion, ne rien dire..rien ne marche sauf quand je la gronde, au bout d’un moment elle ouvre la bouche mais ‘chouine’. Je ne sais pas du tout comment faire… Je veux qu’elle prenne plaisir à manger et que cela reste un plaisir pour moi également..là en ce moment, ce n’est pas le cas pour toutes les deux.

La réponse de notre expert

MARTIN LEBRUN Elisabeth, Dr
EM

1/ Dr Alain Bocquet et Dr Elisabeth Martin Lebrun, pédiatres

La nourriture que vous donnez à la cuillère à cet âge là doit être très finement mixée. Ce n’est qu’à partir de 9 mois révolus que vous pourrez lui proposer des petits morceaux de légumes, de fruits, de fromages, à saisir avec ses doigts (à 9 mois elle saura saisir finement les morceaux entre le pouce et l’index et les porter à sa bouche). Il ne faudra surtout pas mélanger les morceaux avec de la nourriture mixée car cela risque d’entraîner des réflexes de rejets, de nausées et vomissements. De plus vous ne proposerez pas les petits morceaux directement dans une cuillère car votre bébé s’attend à recevoir une purée ou une compote dans la cuillère et le fait de devoir gérer un morceau inattendu dans la bouche risque de la faire recracher, ou d’entraîner un vomissement. On observe ce même phénomène avec des purées grumeleuses données trop tôt : donc, vous ne devez proposer à votre bébé de 7 mois que des purées ou des compotes très lisses (très finement mixées).

Peut être que votre bébé préfère encore téter, et cela ne sert à rien de lui imposer de manger à la cuillère. Si vous voulez, pour faciliter les choses, vous pouvez mélanger les fruits et les légumes dans le lait, au biberon, dans un 1° temps… et attendre que votre enfant ait envie de goûter autre chose.

Il est très important de ne jamais réprimander ou punir un enfant qui ne mange pas ou peu, et il ne faut jamais forcer à manger. Faites mine de ne pas vous apercevoir que votre enfant a peu mangé, même si cela est très difficile pour une maman. N’employez pas les expressions « il faut se battre », « c’est un combat », « c’est la croix et la bannière », etc. De même il ne faut pas féliciter ou récompenser un enfant qui a bien mangé…

Si votre fille était un peu plus âgée, on pourrait penser qu’elle peut recracher sa nourriture pour vous « tester » mais votre fille n’a que 7 mois ; vous dites cependant qu’ »elle s’amuse » à recracher… Dans cette hypothèse, elle a remarqué que le rejet de la nourriture que vous lui offrez vous posait problème, et qu’ainsi elle a un pouvoir certain sur vous. Votre bébé ne doit prendre le pouvoir sur ses parents…

2/ Pr Daniel Marcelli, pédopsychiatre

Cette petite fille de 7 mois découvre soudain qu’elle est la propriétaire de sa bouche et l’acteur des mouvements de déglutition, de mâchonnement, etc. D’une certaine manière, elle dit à sa maman : j’avalerai quand j’aurai décidé. Bien entendu, à cet âge mobiliser son parent, guetter ses réactions, de surprise, de fâcherie, de colère, de satisfaction, de joie, tout cela est pour l’enfant un plaisir chaque jour renouvelé.

Si auparavant le repas se passait presque « silencieusement » à savoir sans trop d’affects partagés, cette petite fille soudain met sa maman au défi de toutes ses émotions. La maman dit : « je veux qu’elle prenne plaisir à manger… » Il me semble qu’il y a derrière cette volonté comme une obligation de plaisir à laquelle cette petite fille ne doit pas déroger. Ce bébé a bien senti les émotions de sa mère et d’une certaine manière, elle l’interroge. Alors que faire : d’abord et avant tout commenter : « oh la la, ma chérie, elle mâchouille, elle n’a pas envie d’avaler, elle recrache, oh qu’est-ce qui se passe, elle a du souci, etc… » Tout cela avec une prosodie tantôt étonnée, tantôt surprise, tantôt un peu grondée, avec une mimique de la même manière tantôt surprise, tantôt soucieuse, etc. Peut-être aussi ajouter : « pourtant c’est bon ce que donne maman, c’est bien aussi d’avaler… » avec une prosodie chantante tout en prenant soi-même une petite cuillerée et en l’avalant en même temps que sa petite fille…

Je crois qu’effectivement, il faut à la fois laisser du temps de pause et du temps de plaisir partagé progressif.