> Nouveau-Né > Au quotidien > Sommeil et pleurs > Coucher mon bébé
Coucher mon bébé
Sommeil de bébé
de Nouveau-Né à 6 mois
Mémoriser Je vous recommande l'article "La chambre, le lit, le couchage : prévenir la MIN (mort inattendue du nourrisson)" sur le site mpedia.fr

La chambre, le lit, le couchage : prévenir la MIN (mort inattendue du nourrisson)

Pour garantir à votre tout petit un sommeil harmonieux, quelques conseils de couchage peuvent faciliter ses nuits. Cela permet aussi de garantir sa sécurité.

Organiser la chambre

Durant ses premières années, un enfant passe de nombreuses heures dans sa chambre et dans son lit. Il est recommandé qu’il partage votre chambre lors de ses premiers mois, ce qui facilite l’alimentation et le sécurise par votre présence. Il est ensuite préférable que votre bébé ait son propre espace au-delà de 6 mois. 

La température idéale de la pièce en hiver doit être de 18 à 20 degrés. Si l’atmosphère est trop sèche (cela peut être le cas avec le chauffage électrique), vous pouvez utiliser, hors de portée immédiate de votre enfant et sur un plan stable, un humidificateur : le degré d’hygrométrie idéal se situe entre 40 et 50 %. La pièce doit être régulièrement aérée, en évitant les courants d’air. Essayez de placer au mieux le lit afin que le soleil n’éblouisse pas votre bébé. Laissez les volets ouverts dans la journée, même lorsque votre nourrisson dort ; vous ne fermerez les rideaux que la nuit, afin de l’aider à organiser son rythme jour / nuit. 

Un lit adapté à mon bébé

Choisissez un lit au matelas ferme et adapté aux dimensions du cadre de lit pour éviter tout risque d’étouffement. Le matelas sera recouvert d’une alèze et d’un drap housse bien ajusté.

Ne couchez pas votre bébé sur une peau de mouton, une serviette éponge ou un molleton posé sur le drap. Jusqu’à l’âge de 2 ans, n’utilisez aucun drap, couverture, couette ou oreiller sous lequel votre bébé peut s’enfouir. Les tours de lit sont également à éviter, afin que votre tout-petit n’enfouisse pas sa tête dans ce rebord matelassé.

Veillez à ce qu’aucun objet ne puisse recouvrir le visage de votre enfant ou s’entourer autour de son cou (lange ou vêtement, cale-bébé, collier, cordon de rideau, etc.). Il est préférable de ne pas habituer votre nouveau-né à s’endormir avec un doudou sur la tête ou sur le visage, il choisira lui-même plus tard, le plus souvent autour de 8 à 9 mois, son doudou préféré.

Couchez votre enfant sur le dos, dans une "turbulette" ou une "gigoteuse" adaptée à sa taille, pour qu’il ne puisse pas glisser à l’intérieur après un rituel du coucher. Aspirez régulièrement le lit et le matelas pour éliminer les acariens. Si vous souhaitez installer un mobile, choisissez-le dans des couleurs contrastées (votre tout-petit voit encore flou, il sera davantage attiré par les contrastes) et accrochez-le solidement afin que votre nourrisson ne puisse pas l’atteindre. Soyez attentifs aux normes de sécurité des lits d’occasion ou prêtés dans la famille : solidité des barreaux, espacement des barreaux de moins de 65 mm, types de peinture utilisée.

Qu’est ce que la MIN, Mort Inattendue du Nourrisson ?

La mort subite du nourrisson (MSN), dont le bilan effectué après le décès ne permet pas de retrouver une cause précise au décès, est responsable d’environ la moitié des cas de mort inattendue du nourrisson (MIN). Ce nouveau terme (MIN) est utilisé pour désigner le décès  brutal et inattendu d’un bébé considéré jusque-là comme étant en bonne santé. En plus des cas de MSN, les MIN peuvent être d’origine accidentelle, être liées à une maladie précise (infection, malformation) ou rarement à un cas de maltraitance.

Les MSN sont plus fréquentes entre 2 et 6 mois, période de changements importants dans le fonctionnement de l’organisme du petit nourrisson. Elles sont plus fréquentes en période hivernale. Statistiquement, elles concernent plus les nourrissons de sexe masculin. En baisse régulière, les MSN sont passées de 2,3 à 0,3 pour mille naissances en 20 ans, en particulier  depuis que l’on couche les enfants sur le dos. Les enfants prématurés, et / ou issus de grossesses multiples sont plus vulnérables. Parmi les facteurs de risque, on retrouve en premier le couchage en position ventrale, mais aussi une température élevée dans la pièce, une literie inadaptée, un lit partagé avec les parents (co-sleeping) surtout avant l’âge de 3 mois, une infection débutante, le tabagisme maternel et le tabagisme passif.

Ces différents facteurs peuvent fragiliser un nourrisson en entraînant des changements dans le contrôle de la respiration et du rythme cardiaque, et une diminution des mécanismes d’éveil qui permettent normalement au bébé de réagir au mieux à une situation à risque, dans son sommeil.

Prévention de la MIN

Les données récentes des études européennes ont montré que le contexte le plus protecteur était que le nourrisson dorme sur le dos, dans son propre lit, dans la chambre de ses parents.

Il est possible de diminuer très nettement le risque d’accident fatal en respectant quelques règles :
  • Tout d’abord, couchez votre bébé sur le dos. C’est la recommandation principale qui permet à votre enfant de ne pas enfouir son visage dans le matelas à un âge où il ne pourra pas toujours se dégager. Ne mettez en aucun cas votre bébé sur le ventre pour dormir ! Ne le couchez pas non plus sur le côté, position trop instable : le risque de finir sa nuit sur le ventre est grand, et aucun dispositif sensé réduire les risques (cale bébé, détecteur de mouvement ou autre) n'a fait la preuve de son efficacité, ni même de son innocuité. 
  • Jusqu’à ses 2 ans, couchez votre bébé dans une "gigoteuse" ou "turbulette" pour toutes les périodes de sommeil, aussi bien la nuit que pour les siestes. N’utilisez ni couette ni couverture. Un matelas ferme, recouvert d’un drap doit être utilisé. Votre bébé doit pouvoir bouger sans problème : n’utilisez pas de coussin d’allaitement pour le caler, ne le faites pas dormir dans un cocon, sur un coussin ou sur un pouf, aucun matériel ou objet moelleux ou mou ne doit être placé sous le bébé. Ne le couchez pas sur un lit d’adulte ou sur un canapé.
  • Si vous utilisez un lit parapluie, ne rajoutez pas de matelas supplémentaire, votre bébé pourrait se coincer entre ce matelas et la toile du lit. 
  • Si vous utilisez une écharpe de portage, installez votre bébé en position verticale, tête sortie de l’écharpe et visage visible. Un nouveau-né ou un petit nourrisson porté en « hamac » peut manquer d’air si l’écharpe se referme sur lui, ou se retrouver avec une flexion exagérée de la tête qui gêne sa respiration.
  • Ne le couvrez pas trop, surtout s’il a de la fièvre. Gardez la température de la chambre en hiver entre 18 et 20 degrés et ne fumez pas dans l’entourage proche de votre enfant, dans la même pièce, ou dans la voiture. 

La plagiocéphalie

L’augmentation récente des cas de plagiocéphalie positionnelle (aplatissement d’une zone à l’arrière du crâne) a été attribuée au couchage sur le dos. Une étude récente montre que les plagiocéphalies sont surtout liées à l’utilisation précoce et prolongée des coques de transport ("cosi") et des transats dès la sortie de maternité, avec limitation des mouvements de rotation cervicale. Il est préférable d’utiliser une nacelle de landau pour les promenades les premiers mois, de limiter le temps en "cosi" au temps de trajet en voiture, et de veiller à ce que votre bébé soit libre de ses mouvements au sommeil mais aussi à l’éveil, en le mettant plutôt sur un tapis bien ferme avec des jeux posés au sol que dans un transat avec une arche de jeux. Profitez des périodes de change et de jeux pour attirer son attention sur chaque côté. Durant les périodes d’éveil, faites le jouer sur le ventre sous surveillance. Cela lui permettra aussi de mieux gérer la position ventrale lorsqu’il effectuera ses premiers retournements vers l’âge de 4 ou 5 mois. Modifier la position de la tête pendant qu’il dort sur le dos : une semaine orientée d’un côté, l’autre semaine orientée de l’autre. Modifier périodiquement la position du lit par rapport à l’environnement de la chambre (porte ou fenêtre par exemple). Et encore une fois, attention aux gadgets proposés, le coussin anti-plagiocéphalie, par exemple, peut être dangereux pour le bébé car il limite les mouvements de rotation de la tête et que l’enfant risque d’y enfouir son visage en se retournant.

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 16/01/2013 Mis à jour le 31/05/2016
Sources

Marie-Josèphe Challamel , pédiatre, spécialiste du sommeil

Béatrice Kugener, pédiatre, spécialiste des MIN
 
Marie-Agnès Dodane, École de Puériculture du CHU Besançon
 
Site internet de l’association naitre et vivre
 
Le sommeil de l’enfant, Marie-Josèphe Challamel. Collection Masson "Pédiatrie au quotidien". Elsevier - Masson éditeur. 2009. 187 pages
 
Prévenir la Mort Subite du Nourrisson, P. Franco, B. Kugener et M.-J. Challamel. Pour la Science - n° 391 - Mai 2010
 
Moon RY. SIDS and other sleep-related infant deaths: expansion of recommendations for a safe infant sleeping environment. Task Force on Sudden Infant Death Syndrome. Pediatrics 2011 Nov;128(5):1030-9
 
Prevention of deformational plagiocephaly in neonates. Cavalier A, Picot MC, Artiaga C, Mazurier E, Amilhau MO, Froye E, Captier G, Picaud JC. Early Hum Dev. 2011 Aug;87(8):537-43
 
American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages
Mémoriser Je vous recommande l'article "La chambre, le lit, le couchage : prévenir la MIN (mort inattendue du nourrisson)" sur le site mpedia.fr