Partager

Réveils nocturnes à presque 3 ans

Dernière question posée le 26/04/2021

Bonjour,

Notre fils qui aura 3 ans fin avril se réveille encore deux fois dans la nuit.

Il n’a jamais bien dormi (endormissement correct avec un rituel histoire chanson bisou mais plusieurs réveils dans la nuit et biberon de chocolat réclamé à 5h30).
Il dort depuis décembre dans un lit normal.

En janvier, il sortait du lit et réclamait en bas de l’escalier pour dormir avec nous. Nous avons cédé, trop fatigués, puis avons repris depuis la semaine dernière de meilleures habitudes en lui expliquant qu’il dormirait désormais dans son lit.

Cela s’est forcément fait avec un peu de difficultés mais semble être acquis.

En revanche il continue à se réveiller systématiquement vers 1h et 5h30. Il faut aller voir les étoiles, boire un biberon avec nous dans le canapé… Souvent il est mouillé et nous en profitons pour changer la couche et le pyjama.
La situation est difficile car en plus de ces réveils nocturnes, la journée est emmaillée de nombreux « caprices » avec un petit garçon très attachant, plein d’énergie mais fatigant…

Merci pour vos conseils
Cordialement

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

C’est sûr que, à 3 ans, les enfants sont plein d’énergie, fatigants et toujours très opposants… Plus vous serez détendus et calmes vis à vis de ces manifestation de prise de pouvoir et d’autonomie et moins vous serez fatigués… Tout ce qui se passe de ce que vous me décrivez est normal : lisez Mpedia… sauf la nuit !

Comprendre le besoin d’autonomie, de prise de décision par lui-même d’un enfant dont la personnalité s’affirme ne veut pas du tout dire le laisser faire n’importe quoi et décider pour tout ! Or faire lever ses parents toutes les nuits à 1h et vouloir aller voir les étoiles et réclamer un biberon de chocolat à 5h dans le canapé : c’est vraiment n’importe quoi.  Ne trouvez-vous pas ?  Et si vous êtes de mon avis alors il faut juste dire “non, nous ne sommes pas d’accord”. Le dire gentiment, calmement mais fermement. Il va hurler et tempêter mais vous serez déterminés à décider, vous, et non pas lui de ce qui est normal ou pas en pleine nuit. C’est vous les parents et c’est vous qui décidez. Prenez confiance en vous.

Je vous promets que lorsque vous vous sentirez suffisamment solides dans votre autorité, sereins et calmes, votre enfant le comprendra. Et le meilleur service que vous puissiez lui rendre c’est, bel et bien, de lui montrer qu’il a des parents solides et sereins qui prennent les décisions pour lui. Commencez donc dans la journée. Il y a maintes occasions où l’on n’est pas obligés de céder à un petit enfant de 3 ans même s’il se met à hurler. Il convient alors de le calmer, de lui dire que vous comprenez qu’il soit en colère mais que ce qu’il veut n’est pas possible et que vous voulez bien lui faire un câlin pour accepter ça ou lui laisser le temps de faire sa colère seul tranquillement. Par contre quand ce qu’il souhaite est possible alors oui laissez-lui ce plaisir de la décision.

Quand vous verrez que c’est facile la journée (enfin… relativement facile car à cet âge ce n’est pas toujours facile 🙂) vous verrez que vous y arriverez la nuit aussi. Même si quelques nuits sont très difficiles, au final tout le monde sera plus paisible et dormira bien.