Partager

Réveils nocturnes à 3 ans, apnée du sommeil ?

il y a 7 mois

Bonjour

Ma fille de 3 ans s’est toujours réveillée la nuit car elle était traitée depuis l’âge de 4 mois (jusqu’à 12 mois) par Hemangiol, traitement avec pour effet secondaire des cauchemars nocturnes. Je pensais qu’en rentrant à l’école ses réveils nocturnes cesseraient mais pas du tout.
Elle n’a aucun souci pour s’endormir (vers 20h c’est le rituel du soir et 20h30 elle dort). Ensuite c’est très variable mais elle se lève au moins 4 fois entre minuit et 6h. Elle vient dans notre chambre parentale, je l’entends arriver. En général elle ne dit rien je la porte et la recouche. Elle se rendort aussitôt. J’ai acheté un réveil jour/nuit en lui expliquant qu’elle ne devait se lever que lorsque l’image était allumée sur le jour : ça n’a pas fonctionné. J’ai tenté de ne plus la remettre dans son lit et de la laisser se recoucher seule. Elle continue de venir quand même. Je suis allée voir une micro kiné : ça n’a pas fonctionné. Ma fille est de ce fait très fatiguée car en plus à 6h, elle ne veut plus dormir. La journée est pour elle bien longue même si elle fait une sieste l’après midi (en général 13h40 15h/15h30 comme à l’école).
Je ne sais plus quoi faire pour qu’elle reste dans son lit et se rendorme sans venir me voir (ou son papa car c’est parfois lui qui la recouche même si elle ne veut que moi). Nous sommes de ce fait très fatigués car nos nuits sont toujours entrecoupées.
A savoir, nous avons eu un petit garçon qui a aujourd’hui 18 mois. Ils ont 20 mois d’écart. Pour moi sa venue ne change rien car depuis qu’elle a 4 mois elle se réveille 4 à 6 fois par nuit.
J’espère que vous pourrez m’indiquer d’où peut provenir ce trouble et peut être m’apporter une nouvelle solution.
Bien cordialement

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

La première des choses à faire est d’en parler au médecin qui la suit de façon à éliminer avec lui la possibilité d’apnées obstructives du sommeil. Vous ne me dites pas en effet si votre enfant ronfle quand elle dort, si elle transpire beaucoup, si elle respire par le nez ou la bouche en dormant. Si le médecin veut être sûr qu’il ne s’agit pas de cela il est mieux de voir un ORL et de consulter un pédiatre spécialiste du sommeil de façon à faire un enregistrement électrique de sa respiration nocturne.

Une fois cela éliminé on peut raisonnablement se tourner vers le versant psychologique et voir ce qui pourrait inquiéter votre enfant dans son sommeil et surtout pour se rendormir paisiblement sans être venue se rassurer près de vous. Il est important alors de bien étudier son comportement la journée bien chercher d’autre signes anxieux chez elle mais aussi dans le milieu familial, des événements de vie stressants ou angoissants. Et souvent quelques entretiens avec un psychologue peuvent être nécessaires.

D’un point de vue pratique, je vous conseille de laisser une lumière allumée dans le couloir ou une pièce adjacente et sa porte un peu ouverte. Il vous faut bien évidemment lui dire que vous ne voulez plus vous lever ni être réveillés. Elle peut venir vous voir mais doit retourner seule dans sa chambre sans vous réveiller. Vous pouvez pour cela, faire une sorte de contrat avec elle avec un calendrier sur lequel elle dessinera un sourire les jours où elle n’est pas venue et une grimace les autres jours et au bout de 5 puis 10 puis 15 sourires consécutifs on peut proposer une récompense.

Souvent quand deux enfants sont ainsi rapprochés, les faire dormir dans la même chambre est bien rassurant pour les deux et évite beaucoup de troubles du sommeil.

Voici les pistes que je vous suggère.

Bon courage.