Partager

Quel est le rôle d’une infirmière puéricultrice ?

il y a 4 ans

Bonjour,

En quoi une infirmière puéricultrice est-elle différente d’une infirmière ? De quoi un pédiatre travaillant en milieu hospitalier a t’il besoin pour que son service fonctionne ? Comment une puéricultrice peut-elle aider au bon fonctionnement d’un service de pédiatrie ? De quelles compétences et ou qualités a-t-elle besoin ?

Je sais que ma demande sort du cadre de ce site mais j’ai besoin de conseils. En effet, je suis infirmière et suite à un bilan de compétence, je souhaite intégrer un service de pédiatrie et l’école de puériculture. Je peux le faire avec le financement de l’hôpital dans lequel je travaille. Je vais bientôt avoir un entretien avec la DRH de mon établissement pour demander le financement de mon année d’étude. Pour cela je souhaite mettre toutes les chances de mon coté, ainsi un peu démunie je me tourne vers vous pour avoir des informations sur les attentes du pédiatre envers une puéricultrice dans son service. Qu’est ce qui va différencier une puéricultrice d’une infirmière ? De quoi un pédiatre travaillant en milieu hospitalier a-t-il besoin pour que son service fonctionne ? Comment une puéricultrice peut-elle aider au bon fonctionnement d’un service de pédiatrie ? De quelles compétences et ou qualités a-t-elle besoin ? Avez-vous des conseils à me donner ? En espérant que vous pourrez m’aider.

La réponse de notre expert

WERNER Andréas Dr
Dr Andréas  WERNER

Bonjour,

Tout à fait d’accord, votre demande sort du cadre de Mpedia. Malgré tout voici quelques conseils et remarques :

En quoi une infirmière puéricultrice est-elle différente d’une infirmière?

L’infirmière puéricultrice est spécialisée dans les soins d’enfants. Un enfant n’est pas un adulte miniature, à chaque stade de développement correspondent des caractéristiques et des besoins spécifiques.

Une puéricultrice a une connaissance approfondie de l’enfant, connait le développement psychomoteur de l’enfant sain, et est donc censée détecter des dysfonctionnements chez cet enfant, ou dans la relation avec ses parents.

Durant la formation, elle acquiert des connaissances en diététique et peut ainsi conseiller les parents sur l’alimentation de leur enfant. Elle a connaissance de ce qu’il lui faut comme sommeil, ce qu’il lui faut comme activités dans la journée pour qu’il puisse bien s’éveiller et est compétente pour s’occuper de l’enfant malade, l’enfant qui est né prématurément.

Les soins se font en collaboration et en présence des parents dans la majorité des cas pour le bien-être de l’enfant.

Même si l’enfant est jeune, tous les soins doivent lui être expliqués.

Les prélèvements sanguins sont parfois difficiles, il faut savoir rassurer l’enfant, ses parents, avoir une bonne dextérité…

L’infirmière puéricultrice doit connaitre et savoir évaluer l’état clinique d’un enfant à tout âge de la vie, pour cela connaitre les normes cliniques et para cliniques.

Comment une puéricultrice peut-elle aider au bon fonctionnement d’un service de pédiatrie?

Une puéricultrice a suffisamment de connaissances pour soutenir les parents dès la naissance de leur enfant, les accompagner dans la rencontre avec leur enfant, les aider dans les 1ers soins d’hygiène, le maintien et le portage de leur enfant, soutenir la mère pour un allaitement maternel efficace. Grâce à ses connaissances cliniques, elle peut rapidement identifier et donner l’alerte en cas de pathologie ou de troubles relationnelles entre l’enfant et ses parents.

Elle surveille l’évolution de l’état de santé de l’enfant (prise de température, tension…) et en tient informé le pédiatre.

Lors de l’hospitalisation d’un enfant en pédiatrie, la puéricultrice peut également conseiller les parents en matière de santé, d’hygiène (conseils hygiéno-diététiques) et de sécurité, pour garantir la guérison de l’enfant ou bien lui éviter de nouvelles chutes (Traumatismes)… Elle peut orienter les parents vers des centres de PMI si elle évalue des difficultés dans leur fonction parentale.

En service de pédiatrie, la puéricultrice s’occupera aussi bien de l’enfant que de ses parents, ces derniers participent aux soins de leur enfant, c’est un véritable travail de partenariat qu’il faut s’efforcer de construire avec eux.

De quelles compétences et ou qualités a-t-elle besoin?

Compétences relationnelles auprès de l’enfant et de sa famille, d’organisation dans le respect du rythme de l’enfant et dans ses habitudes de vie, en hygiène.

Compétences cliniques pour repérer un retard dans le développement psycho moteur de l’enfant ou les signes d’une pathologie et ainsi alerter le pédiatre.

Avoir le sens de l’observation vis à vis de l’enfant seul ou au sein d’un groupe pour évaluer son comportement, l’amener à se socialiser, parfois dépister de la maltraitance.

Avoir une écoute empathique envers l’enfant et sa famille pour les soutenir, les accompagner en cas de difficulté.

Savoir mener des actions préventives et éducatives.

Avoir l’esprit d’équipe.

Etre réactive, disponible et vigilante auprès des enfants.

Etre force de propositions et d’idées créatrices.

Avoir beaucoup de douceur et de bienveillance pour instaurer un climat de confiance avec l’enfant et ses parents.

En espérant vous avoir aidé.

Sources

Avec l’aide de Mme Stéphanie BOTTE, Puéricultrice.