Partager

On dirait que mon bébé ne veut plus de biberons

il y a 4 ans

Mon bébé a bientôt 7 mois et encore ce matin, il n’a bu que 90ml de lait 2e âge. Il ne boit plus de biberons, remplacés par 1 laitage ”bébé” de 120g, ni le midi (Il prend en plus 160g de purée de légumes pommes de terre et viande), ni au gouter (il prend 130g de compote). Le soir aussi, c’est la galère pour lui faire boire les 210ml que je lui prépare (il prend aussi 120g de purée de légumes). Quand je rajoute 1 cuillère a soupe de céréales au chocolat, c’est pire, il en veut encore moins ! Que puis-je faire ? Est-ce que je peux lui faire une bouillie ? Lui donner un laitage à la place ?

La réponse de notre expert

BOCQUET Alain, Dr
 Dr Alain BOCQUET

A partir de 6 mois et jusqu’à 3 ans, il est recommandé de donner 500 ml de lait ou d’équivalents laitiers par jour, sans dépasser 800 ml.

Si votre enfant boit peu de lait, celui-ci sera remplacé par davantage de laitages: 250 ml de lait apportent 300 mg de calcium, soit autant que 2 yaourts, 4 petits suisses, ou 30 g d’Emmental ou de Comté. La crème fraiche, comme le beurre, ne contiennent que les graisses du lait et ne peuvent constituer un équivalent lacté; cependant ils peuvent remplacer de temps en temps les huiles végétales dans la purée de légumes de midi.

Avez-vous essayé le lait dans une tasse ou un gobelet pour bébé?

Vous pouvez essayer de parfumer le lait avec des céréales 2e âge. Habituellement on commence les poudres cacaotées dans le lait à partir de 9 mois, mais aucun argument scientifique n’empêche de commencer à partir de 6 mois. A partir de 10 mois vous pourrez utiliser un lait de croissance sous forme liquide (le plus souvent parfumé à la vanille).

Il est envisageable d’ajouter un peu de lait dans les purées de légumes.

Le soir il est possible de mettre un peu de gruyère râpé dans les légumes. A partir de l’âge de 1 an, vous pourrez former le goût de votre enfant à toutes sortes de fromages, et même des fromages au lait cru.

Vous pouvez proposer du lait avec de la semoule fine (Blédaline ou Floraline) que vous donnerez à la cuillère.

Le yaourt est équivalent à 120 ml de lait. S’il s’agit de yaourts courants ils sont fabriqués à partir de lait de vache, ce qui n’est pas très adapté pour la nutrition de votre bébé de 6 mois et 1/2. De plus votre bébé a besoin de matières grasses et si vous donnez un yaourt au lait demi écrémé vous le privez de la moitié de sa ration de matières grasses…

Il est conseillé d’utiliser des laitages spécifiques pour bébé qui obéissent à la réglementation concernant les aliments pour enfants en bas âge.

On ne trouve plus de laitages spécifiques bébé en rayon frais, mais en présentation longue conservation. Les conditionnements de 120g correspondent aux yaourts et ceux de 60g correspondent aux petits suisses et sont proposés par 2: On les donne plutôt au gouter. Les laitages peuvent être sucrés: le sucre n’est pas interdit chez l’enfant, il doit même faire partie des saveurs proposées: c’est l’excès de sucre qui peut être nocif. L’ajout de fruits, crus ou cuits, dans les laitages est une bonne façon de varier les desserts. Les laitages spécifiques pour bébés sont préférables, et certains sont supplémentés en fer et en acides gras essentiels. La réglementation française interdit aux industriels l’utilisation des laits 2e âge pour la fabrication des laitages en raison de l’apport en vitamines A et D. Les laitages spécifiques pour bébés du commerce ne sont pas réellement équivalents au lait 2e âge. Mais rien ne vous empêche de faire vous même vos yaourts avec du lait 2e âge : ainsi ils seront vraiment spécifiques pour bébé!

Vous pouvez faire des yaourts à la maison avec du lait infantile, quelques recettes de yaourts.

Note: Le lait 2e âge apporte, en comparaison avec le lait de vache entier:

  • 20 à 30 fois plus de fer (pour éviter la carence en fer et l’anémie, car le lait de vache contient très peu de fer, et du fer peu assimilable)
  • 2 à 3 fois moins de protéines (les enfants consomment beaucoup trop de protéines)
  • beaucoup plus d’acides gras essentiels, surtout oméga3 (le lait de vache contient très peu d’oméga 6 et pratiquement pas d’oméga 3)
  • 2 à 3 fois moins de sels minéraux (l’excès de sels minéraux est délétère pour les reins)
  • 2 à 3 fois moins de sel (l’excès de sel retentit sur la tension artérielle)
  • plus de zinc
  • plus de vitamines A, D, E, C