Partager

Comment intégrer de nouvelles textures dans l’alimentation de mon enfant ?

il y a 1 an

Bonjour,

Il mange principalement des repas mixés. Mon fils a un an et demi.
Comment lui faire découvrir de nouvelles textures ?

La réponse de notre expert

BOCQUET Alain, Dr
 Dr Alain BOCQUET

Bonjour,

Les enfants doivent découvrir des purées moins lisses (plus grumeleuses) et des aliments en morceaux sans tarder, au risque de devenir plus difficiles ensuite dans l’acceptation de nouveaux aliments et de légumes en particulier. L’acceptation d’aliments en morceaux dépend du développement des compétences de mastication déglutition et de l’éruption des dents. L’acceptabilité de nouvelles saveurs et de nouvelles textures varie beaucoup d’un enfant à l’autre. Elle est favorisée par la convivialité avec la découverte de nouveaux aliments en famille. Le repas ne doit pas être conflictuel en cas de refus. Il est possible de commencer les croûtes de pain et biscuits à 6 mois (en les mettant directement dans la main de l’enfant), et les petits morceaux dans une assiette séparée du mixé dès 9 mois. Il faut séparer la purée que l’on donne à la cuillère et les morceaux de légumes, de fruits, de fromage, que l’enfant prend avec ses doigts. Si l’on mélange les deux textures, l’enfant sera en difficulté et fera mine de s’étouffer. On a montré que des enfants de 15 mois qui n’avaient reçu des aliments grossièrement mixés qu’après 10 mois avaient ensuite plus de difficultés à manger des morceaux et à élargir leur répertoire alimentaire. Et à 7 ans ces enfants consommaient moins de fruits et légumes et avaient davantage de problèmes de comportement alimentaire. L’introduction tardive des textures non lisses peut avoir des conséquences orthodontiques, en particulier sur une croissance harmonieuse et suffisante des arcades dentaires. Il est nécessaire de respecter les goûts et l’appétit de votre enfant. On peut éviter la monotonie en jouant avec les épices dans les compotes (vanille, cannelle, etc.) ou dans les légumes, la viande ou le poisson (curcuma, cumin, curry, muscade, etc.) en évitant le poivre et le piment. Les herbes aromatiques (aneth, basilic, cerfeuil, ciboulette, coriandre, estragon, laurier, menthe, persil, romarin, sauge, thym, etc.) permettent de varier les recettes en modifiant les goûts et de mettre de la couleur dans les plats. Un peu d’oignon, d’échalote, ou même d’ail, ajouté à la cuisson, peut permettre de faciliter l’acceptabilité de certains légumes plus fades, et de varier les préparations.