Partager

Mon bébé de 10 mois et demi a des difficultés à s’endormir et se réveille la nuit

Dernière question posée le 28/04/2021

Bonjour,
Depuis quelques semaines notre petite fille de 10 mois a des difficultés d’endormissement et se réveille plusieurs fois la nuit. Nous avons un rituel du sommeil qui se fait hors de la chambre et nous la couchons tous les 2 avec mon conjoint. Avant, aucune difficulté pour s’endormir. Désormais elle pleure dès que nous quittons la chambre et se met debout dans le lit. Nous attendons qu elle se calme d’elle-même mais rien n’y fait. La seule solution qui fonctionne c’est de lui tenir la main ou juste poser une main sur elle afin de l’apaiser. Néanmoins si nous quittons la chambre, elle sent que nous partons et se remet à hurler. Ces réveils se produisent aussi la nuit et il faut agir de la même manière pour qu’elle se rendorme. La journée, nous avons eu quelques difficultés pour les siestes mais c’est rentré dans l’ordre. Nous la couchons pour la sieste et elle s’endort seule. Elle ne dort pas énormément (30 minutes le matin et 1h20 l’après-midi) mais cela suffit. J’ajoute que la journée, le comportement a changé. Elle qui est habituellement très indépendante est beaucoup plus demandeuse : elle nous suit, veut qu on la prenne dans les bras régulièrement, nous fait de gros câlins… Pensez-vous qu il s’agisse de l’angoisse de la séparation à 10 mois ? Est-ce passager ? Notre comportement pour le coucher ne risque-t-il pas de lui donner de mauvaises habitudes ? Est-il adéquat ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Je ne sais pas si c’est l’anxiété dite du 8ème mois mais en tous les cas, oui, il s’agit d’une période d’anxiété qui se manifeste spécifiquement au moment du coucher. Je suis sûre, oui, que c’est passager. En ce moment tout le monde est angoissé et stressé. Même si la plupart d’entre nous trouvons que ce repos forcé n’est pas désagréable, nous comprenons bien qu’il a un motif qui n’est pas très réjouissant et des conséquences qui sont tout autant très inquiétantes… Les enfants ressentent bien que nous ne sommes pas normaux car nous ne vivons pas normalement. Je ne sais pas si votre fille ressent cela mais c’est une hypothèse.

Alors que faut-il faire ? Il faut être rassurant, c’est clair. Mais pour autant si vous l’êtes trop c’est accréditer des angoisses. Je veux dire par exemple qu’aller la coucher à deux alors qu’elle est grande accrédite le fait que le coucher est un très grand moment difficile qui nécessite d’être accompagné de ses deux parents. Peut-être serait-il plus “léger” d’y aller à tour de rôle…? Aller la revoir aussitôt, dès qu’elle crie de vous voir partir, c’est aussi donner un peu trop d’ importance à son angoisse qui vous fait intervenir aussitôt. De même rester jusqu’à ce qu’elle s’endorme. “Tu as peur qu’on se sépare alors tu vois je reste, on ne se sépare pas”

Il me semblerait préférable d’aller l’apaiser et de repartir aussitôt ” je t’entends, je suis juste à côté, même si tu pleures je suis là, pas loin”. Je pense qu’en associant ainsi bienveillance mais aussi fermeté, vous serez plus rassurant.

En tous les cas si le soir vous l’endormez ainsi, il n’est pas surprenant que la nuit elle réclame les même signaux de sommeil, c’est à dire votre présence .

C’est pareil pour la journée, restez bienveillants, restez compréhensifs mais ne répondez pas à toutes ses demandes (de la prendre dans vos bras) même si elle l’exige. Elle est près de vous, elle n’a pas à exiger plus, en tous las cas pas immédiatement.

Ceci est une réponse rapide qui ne se veut que piste de réflexion et en aucun cas une recette. C’est tout un ensemble anxieux qui va de l’environnement à vous, puis vers votre enfant, qu’il faut apaiser mais aussi maîtriser à défaut de l’apaiser.