Partager

Toilette et produits cosmétiques : conseils aux parents

Mis à jour le 27 mars 2019 5 de nos experts

1

Notre peau n’est pas une barrière imperméable. La peau du bébé et de l’enfant est plus sensible encore. Les cosmétiques et les produits de toilette ont été pointés du doigt et leur inocuité remise en question, malgré les services indéniables qu’ils rendent. Alors que faire ?

Comment savoir ce qui convient à la peau de votre enfant ? Faut-il éviter certains produits ? Doit-on privilégier les soins « spécial bébé » ?

Chaque semaine des nouveaux composants sont suspectés comme pouvant présenter des effets indésirables, soit directement, soit en interagissant avec le système hormonal. Comme souvent dans ce domaine, l’imputabilité est complexe, voire impossible, mais de nombreuses observations commencent à être colligées et le principe de précaution doit rendre prudent dans leur usage quotidien.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Crèmes, savons, lingettes…

Pour la toilette, vous pouvez opter, sans inquiétude, pour la simplicité. Rien ne vaut de l’eau seule ou un savon simple (non coloré et non parfumé) pour laver votre enfant. Pensez à bien rincer pour limiter au maximum les résidus de produits sur sa peau.

Le sérum physiologique est parfois utilisé pour laver les yeux pendant les premiers mois.

L’emploi des cosmétiques doit être limité. Préférez des produits simples avec des listes de composants courtes. Limitez l’usage des crèmes solaires et des insecticides et préférez les textiles anti-UV et les moustiquaires.

Des produits à transporter

Les produits adaptés aux 1-3 ans sont toutefois souvent plus pratiques, et peuvent servir de complément, lorsque vous vous déplacez par exemple.

Les laits nettoyants adaptés ou les lingettes sont pratiques en voyage. Vérifiez toutefois la composition de ces produits afin qu’ils soient pensés pour votre enfant et en évitant en particulier les parabènes [1] et autres conservateurs. Le mieux est d’utiliser des produits bios..

Attention: les lingettes peuvent devenir des nids à bactéries si vous les laissez dans une voiture, au soleil. Pratiques, elles ne sont toutefois pas respectueuses de l’environnement, n’en abusez pas !

Les eaux micellaires [2] se sont particulièrement développées ces dernières années. Pratiques également, elles comportent toutefois différents produits chimiques qui peuvent engendrer des allergies.

Le liniment oléo-calcaire [3], appliqué sur du coton, est également souvent recommandé pour nettoyer les fesses de votre bébé. Il nettoie moins bien que l’eau et le savon.

Si la peau de votre enfant est très sèche et qu’il existe des antécédents d’eczéma dans la famille, choisissez de préférence des produits émollients [4] pour peau atopique.

Il est parfois difficile de s’y retrouver dans ce monde qui change ! Une prudence s’impose cependant et l’emploi d’un minimum de produits reste de bon sens.

Faut-il laver mon enfant plusieurs fois par jour ?

Un bain par jour suffit pour que votre enfant soit propre, d’autant plus que vous le changez plusieurs fois dans la journée. Des lavages répétés risquent de fragiliser sa peau.

Vous pouvez choisir de le laver le matin ou le soir, en fonction de votre organisation. L’avantage du bain le soir est son pouvoir apaisant. Une dizaine de minutes dans le bain sont généralement suffisantes pour votre enfant. Ne prolongez pas trop longtemps le plaisir car l’eau du bain se refroidit progressivement !

Zoom sur

Les bons gestes santé/environnement

Reconnaitre les labels de confiance

De nombreux produits sont vendus avec des slogans « bio », « naturels », « respect de l’environnement ». Il faut apprendre à connaître les labels de confiance. En France on peut se fier aux labels Ecocert, Ecolabel. Il existe d’autres certifications européennes sérieuses telles Natrue, BDIH, Nature et progrès.

Choisir les bons produits
Des applications sur smartphone, de type YUKA, sont apparues récemment. Elles permettent, en scannant un produit, de connaître dans de nombreux cas sa composition et l’existence ou non de composants suspects ou franchement déconseillés. Leur usage reste à évaluer au regard des progrès des connaissances dans le domaine.

Et en pratique ?

Le conseil du pédiatre en cas d’eczéma

Si votre enfant a la peau très sèche ou s’il a de l’eczéma, votre pédiatre vous conseillera d’espacer les bains et de ne le baigner que tous les deux ou trois jours. Si vous préférez le baigner plus souvent, il vous proposera d’utiliser un savon surgras et éventuellement une huile de bain, puis de bien hydrater sa peau à la sortie de l’eau avec une crème émolliente.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Notes :

[1] Les parabènes sont un groupe de substances chimiques qui sont beaucoup utilisées en tant que conservateurs dans les cosmétiques et les produits de soins. Ils sont considérés comme des perturbateurs endocriniens. Le gouvernement Danois les a interdits dans les produits destinés aux jeunes enfants.

[2] L’eau micellaire tient son nom des micelles qu’elle contient. Il s’agit de petites particules qui emprisonnent les impuretés et les mélangent à l’eau pour être éliminées. L’eau micellaire présente la fraîcheur d’une eau et l’efficacité d’une huile démaquillante, qui permet de retirer les corps gras, les impuretés sans irriter la peau et sans nécessiter de rinçage.

[3]  Le liniment oléo-calcaire est une préparation de couleur jaune/vert composée d’huile végétale (habituellement huile d’olive) et d’eau de chaux (solution saturée d’hydroxyde de calcium). Parfois un conservateur ou stabilisateur est ajouté, et éventuellement quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou autre : attention, les huiles essentielles ne sont pas recommandées pour les petits enfants. Dans la couche, l’urine acidifie la peau ce qui peut provoquer un érythème fessier. L’eau de chaux permet de rétablir le pH naturel de la peau, tandis que l’huile protège la peau.

[4]  Un émollient est une substance qui a la particularité de relâcher et d’adoucir la peau. Les crèmes émollientes sont ainsi utiles et recommandées pour nourrir et prendre soin des peaux sèches ou à tendance atopique (allergique)

Le guide de la puéricultrice
Prendre soin de l’enfant de la naissance à l’adolescence (4ème édition) 
Sébastien Colson, ANPDE, Jacqueline Gassier, Colette De Saint-SauveurElsevier-Masson – 2016 – 1280 pages

Interview de Marie-Agnès Dodane, puéricultrice enseignante à l’ École de Puériculture du CHU de Besançon

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

(Acta Derm Venereol 2015 Epub ahead of print, INVESTIGATIVE REPORT : Olive Oil, Sunflower Oil or no Oil for Baby Dry Skin or Massage: A Pilot, Assessor-blinded, Randomized Controlled Trial (the Oil in Baby SkincaRE [OBSeRvE] Study), Alison COOKE1, Michael J. CORK2, Suresh VICTOR3,4, Malcolm CAMPBELL1, Simon DANBY2, John CHITTOCK2 and Tina LAVENDER1)

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 4 questions disponibles aujourd’hui