Partager

Vaccination contre la poliomyélite

Mis à jour le 03 septembre 2018 2 de nos experts

 Dr Michel NAVEL
 Dr Georges THIEBAULT

Écrit par 2
de nos experts

1

La vaccination contre la poliomyélite, une maladie virale qui peut entraîner d’importantes séquelles motrices, est obligatoire. Référez-vous au calendrier de vaccination pour savoir quand faire vacciner votre fille ou votre garçon.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

La maladie

La poliomyélite a aujourd’hui disparu en France, mais quelques rares foyers épidémiques persistent dans le monde et le virus peut encore circuler. En France, le dernier cas a été déclaré en 1995. La vaccination devrait permettre très prochainement d’aboutir à l’éradication de la maladie.

On contracte le virus en ingérant de l’eau ou des aliments contaminés. Le plus souvent, l’infection est banale, mais elle peut se compliquer de paralysies des membres, sources de graves séquelles, lorsque le virus atteint la moelle épinière. Le centre de contrôle des voies respiratoires peut aussi être atteint.

Les vaccins

En France c’est le vaccin inactivé injectable qui est utilisé. Il existe un vaccin vivant atténué, administré par voie orale, utilisé dans les pays en voie de développement, ce vaccin permettant d’éviter la diffusion du virus par des porteurs sains.

Le vaccin poliomyélite est obligatoire depuis 1964.
S’il existe un vaccin spécifique Imovax Polio® le vaccin est en règle général combiné avec d’autres valences vaccinales : Revaxis®, Infanrix Tetra®, Tetravac®, Repevax®, Boostrixtetra®, Infanrix Quinta®, Pentavac®, Infanrix Hexa®, Hexyon®.

Le vaccin doit être conservé au réfrigérateur entre 2° et 8° et ne doit pas être congelé.

Schéma de vaccination

Vaccination du nourrisson à 2 mois, 4 mois, 11 mois.
Rappels chez l’enfant à 6 ans et entre 11 et 13 ans
Chez l’adulte rappels à 25 ans et 45 ans
Chez les seniors rappel à 65 ans puis tous les 10 ans.

Contre-indications

Ce vaccin est parfaitement toléré. Comme tout vaccin, il peut provoquer une réaction locale au point d’injection, transitoire, un épisode fébrile. Il ne doit pas être administré en cas d’allergie sévère démontrée à l’un de ses composants.
La vaccination doit être différée en cas de maladie fébrile aiguë en cours.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Plus que 9 questions disponibles aujourd’hui