Partager

Le cycle de la vie : la sélection de livres du Dr Mahé Guibert

Mis à jour le 01 avril 2020 Dr Anne MAHE GUIBERT

1

Une sélection sur le cycle de la vie. Un thème qui m’est cher et que je propose souvent aux parents désarmés et inquiets devant un enfant qui les questionne sur la mort. Comprendre que l’on est de passage, qu’il y a eu un avant et qu’il y aura un après nous, c’est souvent un peu difficile, un peu anxiogène et en tout cas toujours teinté de gravité. Alors autant aborder cela avec poésie, humour, délicatesse histoire d’y mettre un peu de légèreté.

Je dédie cette sélection à mon cousin Pierre, mon cousin différent dont les repères temporels étaient les fêtes familiales : il allait de Noël à Pâques, de Pâques à la Toussaint, d’anniversaire en communion, et quand au milieu de cet enchaînement la famille se rassemblait pour un triste événement il nous rappelait à tous que bientôt reviendrait du bonheur à partager.

Sommaire de l'article

  • Petite Pousse, Didier Lévy, Fred Bénaglia, Sarbacane

Où il est question de complicité entre une grand-mère et sa petite fille, question de transmission et d’histoires qui font grandir les enfants autant que le calcium et les vitamines. Un texte profondément délicat et touchant, une pépite.

  • Le pépé de mon pépé, Noël Carlain, Ronan Badel, L’élan Vert

Nathan, petit bonhomme futé haut comme trois pommes, interroge son grand père : dis pépé est ce que tu as eu un pépé ?  Oui bien sûr. Le mien était le plus fort du monde… et son pépé ? … et ainsi de pépé en pépé nous remontons l’histoire jusqu’au pépé préhistorique. Mais Nathan a encore une question…

Un texte plein d’humour et de fraîcheur, les dessins rappellent un peu le style de Sempé. Une belle manière de comprendre que l’on est de passage.

  • J’ai grandi ici, Anne Crausaz, MéMo

L’histoire d’une petite graine qui devient un bel arbre, qui traverse les saisons, résiste à l’orage, accueille les oiseaux, … et laisse échapper une nouvelle petite graine qui grandira ailleurs. Le cycle de la vie sous l’angle du végétal…les illustrations naturalistes d’Anne Crausaz sont merveilleuses et subliment la poésie et la douceur du texte.

  • Il était un arbre, Emilie Vast, MéMo

Un format plus haut que large pour ce bel album aux illustrations naturalistes si chères à Emilie Vast. Des verbes à l’infinitif pour le texte, des plantes et des animaux dans les images, un lien subtil et indirect aux humains qui suivent le même cycle que celui de la nature. C’est fin, poétique, délicat.

  • Bientôt, Henri Meunier, Rouergue

Un événement succède à l’autre tout comme un jour succède à l’autre dans une ronde infinie : « après la nuit toujours le jour. C’est une histoire qui tourne rond c’est sûr. Le reste n’est fait que de surprises… ». Introduire la rupture du cycle sous forme de surprise est une belle idée, une belle ouverture. Les illustrations sont faites de couleurs très vives, c’est tonique.

  • Trois jours en plus, Rémi Courgeon, Mango Jeunesse

Une histoire de grand-père et de petit fils,  une histoire de transmission, transmission d’histoires et de l’art de jardiner… un relais qui se passe avec sérénité et philosophie. Une belle réflexion sur la vieillesse et le cycle de la vie, riche des belles illustrations colorées et des personnages drôles et expressifs de Rémi Courgeon.

  • Petite plume et grand chef, Fabien Soret, L’atelier du poisson soluble

De petite plume à grand chef,  de l’enfance à la vieillesse, le parcours de vie d’un indien du Tenessee. Beaucoup d’humour, un texte très construit au vocabulaire choisi, des illustrations tendres et drôles aux crayons de couleurs. 

  • L’arbre généreux, Shel Silverstein, Ecole des loisirs

Le récit de la complicité entre un enfant et un arbre. L’enfant grandit et l’arbre l’accompagne, le soutient dans chaque grande étape de la vie. C’est très original et touchant, le dessin au crayon est minimaliste et sobre.

  • C’est comme ça, Paloma Valdivia, La joie de lire

Un texte audacieux et délicat à la fois qui parle du mystère de nos origines et de l’inconnu de l’après, de la tristesse de se quitter et du bonheur de s’accueillir, et surtout de la saveur de l’instant présent… De belles illustrations naïves, colorées, qui donnent une touche de légèreté à ce texte philosophique, profond et pas du tout plombé.

  • Moi j’attends, Davide Cali, Serge Bloch, Sarbacane

Notre vie est faite d’attentes des plus légères aux plus profondes. Ce texte est un bijou, un regard profond et émouvant sur notre humanité, sur le déroulement d’une vie, ses petites joies et ses grand bonheurs, ses petites peines et ses grandes douleurs, le fil conducteur est l’attente : attendre de grandir, attendre les vacances, attendre de la revoir… le fil conducteur est aussi ce cordonnet rouge que l’on retrouve de page en page dans les dessins très épurés de Serge Bloch.

  • Mon tout petit, Germano Zullo, Albertine, La joie de Lire

Le livre s’ouvre sur une maman très grande, un peu à la Fernand Leger. Puis apparaît un tout petit dans ses mains, elle le porte et lui parle de page en page, des mots simples et un sens à la fois profond et évident  « te voici » « je t’attendais »… « je t’aime »… L’enfant grandit, grandit et sa maman, elle, devient toute petite… Les illustrations sont  des dessins en noir et blanc, en accord avec le texte… une épure.

  • Little tree, Katsumi Komagata , Les trois Ourses

Un livre d’artiste au budget plus élevé que la moyenne des albums jeunesse. Un livre animé autant pour les grands que pour les petits. Une petite graine apparaît pousse et se transforme en un bel arbre qui se déploie de page en page au milieu de l’illustration grâce à un ingénieux pliage. Quand l’arbre meurt … une petite graine … ailleurs … Une esthétique rare et une immense poésie dans cet ouvrage.

  • L’amour qu’on porte, Jo Hoestlandt, Milan

Quand il était enfant le narrateur affectionnait les promenades en forêt avec son père, et quand il était fatigué ce dernier le portait. L’enfant a grandi et les parents ont vieilli mais père et fils aiment toujours autant se balader en forêt et partager une belle complicité, et quand la fatigue survient c’est au tour du fils de porter son père.

  • Le long voyage de Pirika, Noriko Ochi, Toshiki Sawada, Rue du Monde

Pirika est une belle femelle saumon qui après un long voyage dans les océans remonte la rivière et retrouve les lieux de sa naissance pour mettre à son tour des milliers de saumoneaux au monde… le cycle de la vie version aquatique !

Pensez-y !

Vous êtes une maison d’édition et vous souhaitez nous faire part de vos nouveautés ? N’hésitez pas à en informer le Dr Anne Mahé-Guibert !

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site ! Service ouvert du lundi au vendredi midi. Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.