I comme IMPLIQUER

Mémoriser Je vous recommande l'article "Abécédaire d'une parentalité ferme et bienveillante : I comme IMPLIQUER les enfants plutôt que les soumettre" sur le site mpedia.fr

Abécédaire d'une parentalité ferme et bienveillante : I comme IMPLIQUER les enfants plutôt que les soumettre

Impliquer l’enfant en prenant en compte son niveau de développement développe son sentiment d’être capable.  Impliquer nous invite à ne pas « faire pour » mais à « faire avec ». 

Qu'est-ce qu'impliquer ?

L’être humain est naturellement prédisposé à être en lien, à contribuer1. Pour Alfred Adler, psychiatre autrichien (1870-1937) père de la Psychologie Indiviuelle, 2 besoins sont essentiels à l’Etre humain : le sentiment d’appartenance (j’ai le sentiment d’appartenir à un cercle : famille, crèche, fratrie, quartier, club de foot, école, etc.) et le sentiment d’importance (avoir une utilité au sein du groupe, pouvoir contribuer). En Discipline Positive impliquer l’enfant consiste à lui offrir toutes sortes d’opportunités de contribuer :

  • Poser une question plutôt que de donner un ordre est une façon d’amener l’enfant dans la co-construction
  • Faire une recherche de solutions avec un enfant plus âgé
  • Donner une petite responsabilité à l’enfant
  • Faire avec lui
  • Etc.

Les opportunités de contribuer sont une façon encourageante d’aider l’enfant à se sentir capable. Capable d’oser, d’essayer, de se tromper, de recommencer. Dreikurs, jeune collègue d’Alfred Adler disait que « à chaque fois que l’on fait quelque chose à la place de l’enfant, on lui retire une opportunité d’apprentissage ». Contribution et apprentissage se trouvent ici intimement liés pour favoriser l’implication de l’enfant au quotidien.

Impliquer comme...

  • Motiver
  • Inspirer
  • Contribuer
  • Aider
  • Construire  ensemble
  • S'entrainer et inviter
  • Construire ensemble
  • Impulser
Apprentissages, impliquer, éducation positive, éditions Le Toucan, mpedia

Pistes pratiques

  • Vidéo qui montre la capacité du tout petit à contribuer (prédisposition naturelle aux comportements pro sociaux) : https://www.facebook.com/Respiration.et.interiorite/videos/1831014533792063/

  • Saisir les opportunités d’apprentissage : ne pas faire pour l’enfant ce qu’il est capable de faire tout seul. Par exemple, attraper un objet, tenir son biberon ou sa cuillière, ranger les chaussures par paire, mettre son assiette à la machine, « l’autre jour mon fils portait fièrement une salade verte assis dans le caddy », les opportunités sont infinies dans le quotidien.

  • Donner du choix, carte outil discipline positive de Jane Nelsen « Choix limités »

  • Montrer et célébrer les étapes intermédiaires : faire, faire avec (accomplir la tâche ensemble), regarder faire. Ex. apprentissage de se laver tout seul, carte outil discipline positive « Étape par étape »

  • Laisser le temps des apprentissages en s’appuyant sur la répétition (carte outil discipline positive de Jane Nelsen « prendre du temps pour les apprentissages »

  • Carte outi discipline positive de Jane Nelsen « mettre les enfants en capacité »

Témoignages

  • « Quand on fait les courses, c’est mon fils qui porte le sac »
  • « Je laisse ma fille boutonner son manteau toute seule même si c’est plus long »
  • «  C’est mon fils qui range son assiette dans le lave-vaisselle »

ET VOUS ?

Articles et textes rédigés par mpedia et par les experts, formateurs en Discipline Positive et membres d’ADPF (Association Discipline Positive France), avec le soutien de Santé publique France

Sources

[1] : travaux du professeur Decety sur les comportements pro sociaux

Mémoriser Je vous recommande l'article "Abécédaire d'une parentalité ferme et bienveillante : I comme IMPLIQUER les enfants plutôt que les soumettre" sur le site mpedia.fr