> Grossesse > Guide santé > Ce qu'il faut proscrire > Drogues et grossesse
Drogues et grossesse
Drogue
de 1 Trim à 3 Trim
Mémoriser Je vous recommande l'article "Quelles sont les conséquences de l’usage de drogues chez la femme enceinte ?" sur le site mpedia.fr

Quelles sont les conséquences de l’usage de drogues chez la femme enceinte ?

Tout comme le tabac et l’alcool, la drogue fait partie des substances à proscrire durant la grossesse. En effet, l’usage de substances illicites peut être lourd de conséquences sur la santé du bébé, en plus d’être mauvais pour celle de la future maman...

Les risques de fausses-couches, de prématurés...

Les répercussions sur la grossesse des différentes drogues (cannabis, héroïne, cocaïne, ecstasy et autres  amphétamines) sont difficiles à évaluer en raison de leur association très fréquente à d’autres facteurs de risque : alcoolémie, tabagisme, conditions de vie...
Le risque de malformations fœtales ne semble pas plus élevé, sauf en cas de consommation de cocaïne et d’ecstasy.
 
En revanche, les troubles du cycle avec augmentation de la stérilité sont fréquents avec l’absorption d’héroïne. Avortements spontanés, accouchements prématurés, retards de croissance intra-utérins, sont plus fréquents en cas de prise d’héroïne, de cocaïne et de certaines amphétamines. 
Des poussées d’hypertension artérielle avec décollement placentaire sont observées avec la consommation de cocaïne. 
 
Le cannabis, très consommé en France, n’a pas d’action malformative connue sur le fœtus avec les doses habituellement utilisées. Les enfants peuvent présenter de petits troubles de sevrage. Sa nocivité est essentiellement due au tabac auquel sa prise est associée.

Le décès du nouveau-né

Chez le nouveau-né, le syndrome de sevrage peut avoir une évolution fatale. Ce syndrome peut exister également in utero, ce qui rend difficile les traitements de désintoxication en cours de grossesse.
 
La prise en charge en cas de toxicomanie, complexe, doit être pluridisciplinaire et le sevrage, conduit par le psychiatre, doit être antérieur à la grossesse car il s’avère dangereux. En effet, les traitements de substitution nécessaires (méthadone...) ne sont pas dénués de risques pour le fœtus et le nouveau-né.

Vous avez aimé cet article ?

Aidez mpedia à continuer d'exister et à rester indépendant en faisant un don. Nous avons besoin de vous !

Haut de page
Experts
Article publié le 21/09/2012 Mis à jour le 22/06/2017
Mémoriser Je vous recommande l'article "Quelles sont les conséquences de l’usage de drogues chez la femme enceinte ?" sur le site mpedia.fr