Partager

Je me sens sévère avec mes enfants : que faire ?

il y a 10 mois

Bonjour,

J’ai une fille de 6 ans et un garçon de 2 ans et demi. Ils sont de merveilleux enfants qui aiment les bisous et les câlins. Je les aime beaucoup et je suis fière de les avoir. L’aînée parle beaucoup et arrive très vite à se faire des amis mais cela fait perdre ses concentration, elle bouge trop et ne se tient jamais en place. Leur maîtresse fait également ces remarques. J’ai pu remarquer dans ses cahiers de classe qu’elle ne termine pas tous ses devoirs et fait toujours des fautes dans les copies. Dernièrement, j’étais trop fâché contre elle que je lui ai frappé fort avec une ceinture à ses jambes. Je me fâche vite avec les enfants quand ils font des bêtises que je n’arrive pas à me retenir alors je crie sur eux tous les jours et je les frappe dès fois sans réflexion. Je n’arrive vraiment pas à me retenir alors mon attitude a des impacts sur leur comportement. Depuis quelques jours, le petit dernier frappe quand on lui empêche de faire quelque chose et l’aînée a aussi frappé un de ses camarades de classe. Comment pourrais-je avoir une bonne communication avec les enfants pour je puisse leur faire connaître qu’ils peuvent faire ceci et non pas cela ?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Tout d’abord je vous félicite de vous remettre en question et d’avoir la franchise d’avouer que vous frappez vos enfants. Cela veut dire, je le pense, que vous souhaitez changer d’attitude. Et c’est bien. Beaucoup d’enfants battus n’ont pas la chance de bénéficier de parents qui souhaitent changer. Vous trouvez sans doute que j’exagère et que, pour vous, vos enfants ne sont pas des enfants battus… Pourtant si, à vous lire : vous le frappez et ils reçoivent des coups de ceinture.

Vous me posez la question de la communication avec vos enfants. Or la définition de “communication” est “échange avec autrui” cela veut dire que vous devez parler avec vos enfants, leur expliquer ce que vous attendez d’eux : c’est à dire communiquer par la parole et aussi, et surtout quand il s’agit d’éducation d’enfants, communiquer par l’exemple. Il est certain que si vous perdrez votre calme et si vous vous énervez il ne faut pas vous attendre à ce que vos enfants, eux, soient calmes et attentifs, si vous les battez c’est que vous sanctionnez de manière violente ce qu’ils font et alors il ne faut pas vous attendre à ce qu’ils aient grande confiance en eux et se concentrent sur leurs tâches pour les faire bien, si vous les frappez, il faut vous attendre à ce que, eux aussi, utilisent ce moyen lorsqu’ils ne sont pas en accord avec leur camarades.

Cependant je sais bien qu’il y a des situations de vie qui sont très difficile et que parfois les parents perdent pied et s’en prennent facilement à plus faibles qu’eux… Leurs enfants. Quand on en arrive là il est important, exactement comme vous le faites, de demander de l’aide. Tout d’abord vous pouvez avoir de l’aide de votre entourage familial ou amical. Avec qui pouvez vous parler, essayer de comprendre et essayer de changer ? Si personne dans votre entourage ne peut vous aider alors il faut vous tourner vers les professionnels : votre médecin qui va évaluer votre état nerveux (dépression, anxiété) et aussi la psychologue de la PMI (protection maternelle infantile) (je ne sais pas si cela existe dans votre pays mais en tous les cas un service social).

Et d’abord et avant tout discuter avec vos enfants à cœur ouvert, au moins la grande : dites leur et montrez leur que vous les aimez, faites les vivre le plus calmement possible, félicitez les chaque fois quel font quelque chose de bien et quand ils ratent encouragez les au lieux de les blâmer, faites leur comprendre que rater n’est pas grave  si on réessaye ensuite et si on corrige ses erreurs. Et surtout ne les tapez plus… jamais… et, si jamais une fois ou deux votre main n’est pas retenue… excusez vous ensuite et expliquez leur que vous faites de gros efforts pour ne plus le faire.

Je suis rassurée car vous redites que vos enfants aiment les câlins et les bisous. Ainsi je suis sûre que vous leur montrez que vous les aimez mais les coups annulent beaucoup de câlins et de bisous alors… n’en donnez plus. Quand vous n’êtes pas contente de ce qu’ils ont fait : expliquez leur pourquoi, fâchez vous sans crier, isolez les pour réfléchir (et non pas pour être punis) mais ne frappez plus. Quand vous entez la tension monter : dites ” pouce” !!! et respirez avec eux : temps de pause.

Bonne chance rappelez-vous : autorité ne veut pas dire sévérité !! Les encouragements font bien plus  avancer que les sanctions !!

Lisez le page Mpedia de discipline positive.