Partager

Comment expliquer à mon fils le trouble neurodéveloppemental de sa sœur ?

il y a 2 mois

Bonjour.
Ma fille a 2 ans depuis début avril. Elle a un frère de 4 ans et demi. Il a été diagnostiqué un trouble neurodéveloppemental.
Elle est suivie depuis ses 1 an par une orthophoniste pour un trouble de l’oralité et par une kiné.
Depuis ses 18 mois, elle est suivie par une psychomotricienne.
Elle aura une prise de sang pour recherche de maladie génétique le 22 août.
Avec mon compagnon on est ravis qu’elle fasse partie de notre vie, elle est très mignonne, souriante. Elle peut pleurer et crier. Elle ne parle pas encore, mais elle sait très bien se faire comprendre. Elle est dans l’interaction.

Je voulais savoir comment expliquer à notre fils, la situation de sa sœur : pourquoi elle a beaucoup de rendez vous, pourquoi c’est plus long, qu’il y a des choses que sa sœur n’arrive pas encore à faire ou à manger.
Il ne nous pose pas forcément de questions. On doit peut être attendre que ça vienne de lui et que nous, nous en sachions plus…?

Merci de votre écoute.

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Oui je crois qu’il faut attendre que vous en sachiez un peu plus et qu’il vous pose des questions ou du moins s’étonne de certains retards des acquisitions de sa sœur.  Il est encore petit et je suis sûre que, pour le moment, lui dire ” elle est encore petite” et ” faire ceci ou cela est difficile pour elle pour le moment” suffit à lui faire comprendre que, comme vous, il doit patienter et attendre le progrès de sa sœur.

Il peut très bien comprendre aussi que sa petite sœur a besoin d’ aide pour apprendre à parler d’où ses rendez vous chez l’orthophoniste et aussi pour marcher  etc … et que vous devez vous absenter pour cela. Il faut juste lui dire que c’est un peu plus difficile pour elle que pour lui ou les autres enfants mais qu’elle va faire des progrès et que lui aussi peut lui apprendre plein de choses et jouer avec elle.

Vous savez, il va, comme vous, s’adapter et si cette jolie petite fille est aimée et acceptée avec ses différences et particularités dans la famille, il l’aimera et l’acceptera tout comme toute la famille. Elle le rendra heureux et il la rendra heureuse.

Bien sûr, il vous faut être vigilants à ne pas délaisser l’attention sur le grand au profit de la petite. Il doit lui aussi garder sa place même si pour lui tout est facile.

Je suis sûre que le neuropédiatre qui suit votre fille saura vous conseiller un.e psychologue pour aider le grand si vous en sentez le besoin. On a bien l’habitude actuellement des prises en charge globales de toute la famille quand il faut franchir des moments plus difficiles que d’autres.

Bonne chance à cette petite fille. Bon courage à vous tous pour toutes ces prises en charge.