Partager

Le handicap : la sélection de livres du Dr Mahé Guibert

Mis à jour le 22 novembre 2019 Dr Anne MAHE GUIBERT

1

Dans cette sélection je vous propose d’explorer le thème du handicap. J’ai trouvé de nombreux albums de grande qualité sur ce sujet délicat. Certains traitent de ce sujet de façon généraliste, d’autres traitent de handicaps très précis : handicap moteur, handicap mental, trisomie, autisme… Volontairement j’ai exclu de cette sélection le handicap sensoriel et les troubles des apprentissages qui pourront faire l’objet de prochains articles.

Sommaire de l'article

Albums généralistes

  • La petite casserole d’Anatole, Isabelle Carrier, Bilboquet :

Un très joli texte où le handicap est symbolisé par une casserole que notre petit personnage mi-humain mi-hippopotame traîne partout: elle lui est tombée sur la tête quand il était petit et depuis elle lui complique la vie, l’empêche d’avancer et trouble sa relation aux autres au point qu’Anatole a envie de se faire oublier… jusqu’à ce qu’il croise sur son chemin une personne extraordinaire qui va lui apprendre à faire avec. La métaphore de la casserole donne une touche d’humour et de légèreté à ce texte très juste et très fin sur le ressenti possible d’un enfant porteur de handicap, le thème de la rééducation abordé très subtilement apporte une belle note d’optimisme. La représentation très stylisée des personnages sans autre décor ni fioriture ajoute au charme discret de cet album.

  • Le vilain défaut, Anne-Gaëlle Balpe, Csil, Marmaille et compagnie :

Le handicap, nommé vilain défaut, est ici symbolisé graphiquement par un petit gribouillis voire un embrouillamini qui entrave le quotidien du narrateur dans ses activités, à l’école et dans les liens avec ses pairs. Ce vilain défaut a fini par prendre toute la place. C’est la rencontre avec un docteur; lui même porteur d’un « vilain défaut » qui permettra à l’enfant de vivre avec. La chute est presque un peu trop optimiste mais c’est bien là la place de la littérature: ne pas forcément coller à la réalité.

  • Pas si différents ! Claire Cantais, Sandra Kollender La ville brûle :

Un album très audacieux tant par ses illustrations très colorées que par son texte percutant. Chaque double page met en scène un enfant handicapé: l’illustration dresse des portraits sans équivoque des différents handicaps (infirmité motrice, trisomie, surdité…) et le texte reprend des stéréotypes sur le handicap auxquels les enfants répondent avec humour et vitalité. C’est un livre ouvertement militant.

  • Petits contes des enfants croqués, Christophe Smets, Tanguy Pay, Martial Poussin, Zoom :

Une galerie de portraits d’enfants magnifiquement photographiés. Chacun s’exprime avec tendresse, poésie ou révolte sur son quotidien à la fois si semblable et si différent.

  • Patrovitt l’escargot en retard,Marie Tibi, Juco La Pimpante :

Un joli petit album. Le handicap est symbolisé par la lenteur de ce petit escargot pas comme les autres. La chute est optimiste et poétique. Accessible pour les tout petits.

  • Léo, Robert Kraus, JodéAruego, Ecole des Loisirs :

Léo est un petit tigre différent qui avance plus lentement que les autres dans son développement. Sa maman pose un regard indulgent et confiant sur son enfant alors que son papa est plus inquiet et impatient. C’est un album délicat et optimiste aux illustrations gaies et colorées.

  • Un drôle de petit frère, Greet Bosschaert, de la Martinière jeunesse :

Un album qui aborde le thème du handicap et de la différence par le biais de l’insertion dans sa fratrie. Ce n’est pas facile d’être moins grand, moins fort et moins téméraire que ses frères et de surcroît d’avoir un plumage blanc. Mais avec le temps et la bienveillance de sa maman le petit oiseau différent parviendra à les rattraper.

  • Une place pour Edouard, Béatrice Gernot, Kris Di Giacomo, Frimousse :

L’arrivée dans une famille d’un petit frère handicapé, racontée par la grande sœur. La détresse et l’inquiétude des parents, la souffrance de la fratrie et les soins médicaux au nourrisson sont au premier plan dans la première partie de ce récit, puis la vie reprend le dessus et les liens se tissent petit à petit. Beaucoup de tendresse et d’émotion dans cet album.

  • Matachamoua, Céline Sorin, Célia Chauffrey, Pastel :

Un texte sur l’accueil de l’enfant différent: de la maternité avec l’annonce de son handicap, à l’école qu’il ne peut fréquenter à plein temps comme les autres, on accompagne Belem dans son parcours particulier. La chute poétique est un peu énigmatique.

Albums sur le handicap mental

  • Petite pépite, Nada Matta, MéMo :

Ce texte met en scène un adulte qui cherche tour à tour un vêtement un jeu ou un livre pour son enfant. A travers ces situations très banales le narrateur révèle par petites touches le handicap de son enfant avec pudeur et délicatesse. Le lecteur est témoin du parcours intérieur de ce parent qui part à la rencontre de cet enfant différent. Des illustrations d’une grande esthétique.

  • Un petit frère pas comme les autres, Marie Hélène Delval, SasanVarley, Bayard :

Probablement un des premiers albums écrits sur la trisomie. Le narrateur adopte le point de vue de la grande sœur sur son petit frère trisomique. Tantôt exigeante tantôt indulgente, Lili la grande sœur fait comme elle peut. Un récit tendre et émouvant.

  • Lili, Agnès Lacor Gwen Le Gac Thierry Magnier :

Un texte poétique et délicat sur la trisomie. Le narrateur est la grande sœur: elle parle de la différence, du regard des autres, de l’avenir difficile et de la douleur de ses parents, mais aussi des richesses affectives de cette petite sœur « aux yeux bridés et au visage tout rond». Les illustrations semi figuratives sont gaies et colorées.

  • L’enfant derrière la fenêtre, Anne Gaëlle Fejoz, Dani Torret, Alice :

Un récit à la première personne. On se glisse dans la vie de ce petit garçon fragile qui s’est construit une cabane pour se protéger du monde extérieur. On perçoit assez vite que cette métaphore autour de l’autisme a un but pédagogique mais le texte est bien écrit et les illustrations très colorées et suggestives.

  • Pibi mon étrange ami, Jim Heong, Le sorbier :

Ce texte est le récit d’une amitié entre deux enfants coréens dont l’un est autiste. L’atmosphère de cet album est étrange du fait des illustrations dessinées au crayon à papier, de l’ambiance vintage et de la chute un peu énigmatique.

  • Dans les yeux de Léna, Marie Roxane Galliez, Gecko :

Un texte poétique d’une maman à l’attention de sa fille Léna atteinte du syndrome de Rett. C’est tour à tour douloureux et émouvant, réaliste et onirique. Le graphisme joue sur la taille des caractères et sur le mouvement des phrases qui parfois s’envolent dans une courbe gracieuse.

Album sur le handicap physique

  • Mimi l’oreille, Olga Lecaye, Grégoire Solotareff, Ecole des Loisirs :

Mimi l’oreille est un joli petit lapin à qui il manque une oreille. A l’âge de 7 ans Mimi exprime à ses parents le désir de trouver une deuxième oreille pour être plus beau et pour entendre le monde des deux cotés. La quête de cette deuxième oreille mènera Mimi chez le docteur Moïse après avoir croisé sur son chemin une pie à une patte, un âne bégayant et un renard pas si rusé que ça. Finalement Mimi renoncera à se faire recoudre une fausse oreille et acceptera sa différence avec humour. Les illustrations sont de véritables tableaux.

  • Tico et ses ailes d’or, Leo Lionni, école des loisirs :

Un joli conte sur la différence, le handicap mais aussi la générosité et l’amitié. Un texte poétique et des illustrations délicates.

  • Regarde en haut ! Jin-Ho Jung, Rue du Monde :

Un album coréen très original de par son format, ses illustrations au crayon noir et le point de vue adopté pour le récit. Le démarrage est assez direct exposant sans concession l’accident de voiture et le handicap moteur « les jambes de Suji ne pouvaient plus marcher ». L’auteur place ensuite le lecteur en plongée au dessus de la tête de l’enfant et avec elle nous observons ce qu’elle voit de sa fenêtre, et enfin en contre plongée avec les passants allongés nous regardons la fillette d’en haut. C’est fort et audacieux. Personnellement j’adore.

  • Alice sourit, Jeanne Willis, Tony Ross, Gallimard :

A chaque page on partage tout ce que fait Alice dans un quotidien bien rempli de petite fille pleine de vie et d’enthousiasme. Ce n’est qu’à la dernière page qu’on découvre qu’elle est sur un fauteuil roulant. Le texte en apparence très simple délivre un message fort par cette chute à la surprise habilement ménagée. Les images au crayon de couleur soutiennent la gaieté et la fraîcheur de cet album.

  • Cœur d’Alice, Stéphane Servant, Cécile Gambini, Rue Du Monde :

Alice est une petite fille que l’on imagine volontiers enjouée et espiègle, elle peut être poète à ses heures, elle aime les chatouilles, se pose des questions existentielles, se régale de fraises, peut faire des colères et tout casser de ses mains… Avec sa tête elle peut tout imaginer et avec son fauteuil roulant rien ne peut l’arrêter. Un texte frais, poétique et fantaisiste soutenu par des illustrations colorées, de style surréaliste, richement composées.

  • Le lapin à roulettes, Grégoire Solotareff Ecole des Loisirs :

Un beau récit comme sait les écrire et les illustrer Grégoire Solotareff. Il y est question d’amitié, de courage,de handicap, de solidarité, de fierté mal placée. Un joli cocktail pour un album plein d’humour, riche de rebondissements et capable de nourrir la réflexion des petits et des grands.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Ce service est fermé pour le moment, vous pouvez poser vos questions à nos experts du lundi matin jusqu'au vendredi à 12h.