Partager

Bébé s’énerve au sein

il y a 5 ans

Lors de certaines tétées, après 5 minutes de bonne succion, ma fille d’un mois et demi s’énerve sur le sein, tète quelques secondes et le lâche, puis recommence. Est-ce le signe d’une baisse de la lactation, bébé est-il déjà rassasié, est-il énervé ?

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Il est possible oui qu’à certaines tétées (souvent celles de la fin d’après-midi) le sein soit très vite vidé et il vous faut alors passer au second et éventuellement revenir au premier (qui s’est re-rempli) pour avoir un bébé rassasié. Il est possible aussi que certaines tétées soient naturellement plus courtes si votre bébé ne veut pas plus ou a tété depuis peu de temps. Un bébé rassasié lâche le sein seul et s’endort repu, une baisse de lactation serait marquée par un bébé non satisfait après la tétée qui continuerait à téter sans déglutir sur un sein vite vide. Avez-vous ce sentiment qu’elle veut malgré tout téter et n’a rien à avaler? A-t-elle augmenté le nombre de tétées? Sa prise de poids s’est-elle ralentie? Dans ces cas là il vous faut augmenter le nombre de tétées, vous reposer et gérer les tétées comme je vous le dis plus haut (voir la video mpedia «baisse de lactation»).

A l’inverse il arrive que les bébés s’énervent sur le sein quand au contraire il y a trop de lait qui jaillit plus vite que leur possibilité de déglutition. C’est ce qu’on appelle «réflexe d’éjection fort»; dans ces cas là quand le bébé lâche le sein, on voit le lait jaillir seul du sein de façon violente ce que vous ne me décrivez pas. Dans ce cas il faut laisser le lait s’écouler, l’aider au besoin par expression manuelle et remettre le bébé au sein après diminution de ce premier jet au fort débit.

Parfois c’est le réflexe gastro-colique qui gène le bébé (contraction violente et douloureuse de l’intestin après le début du «repas» mais là le bébé crie du fait de la douleur. Il convient d’attendre quelques minutes en le berçant pour que la douleur s’estompe avant de la remettre au sein.

Il me manque donc, voyez vous, des éléments pour vous aider plus.

Si vous ne résolvez pas seule le problème avec ces conseils, il vaudrait mieux vous rapprocher d’une consultante en lactation vous en trouverez par l’intermédiaire de la maternité où vous avez accouché et sans doute aussi la sage femme qui vous a suivie.