Partager

Allaitement : faut-il faire une freinectomie ?

il y a 11 mois

Bonjour,

A la suite de difficultés d’allaitement (crevasses), une consultante en lactation me recommande de consulter un ostéopathe puis un ORL pour envisager de couper le frein de langue de mon bébé de 15 jours (freinectomie), qui serait restrictif et empêcherait la bonne conduite de l’allaitement.

Que penser de cette pratique ?

La réponse de notre expert

WERNER Andréas Dr
Dr Andréas  WERNER

Bonjour,

Pour avoir une succion efficace et non traumatique pour le mamelon, il est important d’avoir une prise de sein asymétrique  (la lèvre supérieure est juste au-dessus du mamelon). Votre bébé doit ouvrir grand la bouche et prendre une large portion d’aréole en bas. Le mamelon doit se positionner à la jonction palais dur – palais mou. La langue va faire une mouvement de massage et de pression en-dessous du mamelon pour aider à transporter le lait vers l’arrière de la cavité buccale.

Ceci n’est possible qu’à condition que le bébé arrive à bien tirer la langue. Un frein de langue trop court ou trop en avant, qui l’empêche de tirer sa langue, est effectivement une cause fréquente de douleur. En effet, le mamelon se positionne au niveau du palais dur (1er palais), ce qui engendre des crevasses bilatérales, dues donc à une succion traumatique.

L’ostéopathie ne sera à priori pas d’une grande aide, mais je vous conseille vivement de prendre l’avis d’un ORL habitué à cette pathologie.

Le geste chirurgical de la freinectomie est peu invasif, se fait en ambulatoire et est, selon le type de frein, quasi indolore. Seuls les freins postérieurs type 4 sont plus difficiles à traiter et nécessitent vraiment un praticien habitué à cette anomalie.

Je suppose que vous avez bien repris les positions et la prise de sein avec votre consultante en lactation, car une mauvaise position est bien évidemment autant traumatique pour les seins qu’un frein court.  D’ailleurs, votre allaitement devrait être rapidement indolore.

Hormis la période des premiers jours, ce n’est PAS normal de souffrir en allaitant !! La tétée doit être un moment intime et de plaisir pour maman et bébé, qui dépasse largement l’aspect de la simple nutrition.