Partager

L’adolescent à l’heure des premiers émois amoureux…

Mis à jour le 22 septembre 2021 2 de nos experts

Sexualité de l'adolescent : puberté et premiers émois amoureux

À l’heure des premiers émois amoureux, l’enjeu pour les parents est de communiquer avec leur adolescent.

Sommaire de l'article

La puberté : l’évènement majeur

Les transformations pubertaires sont le fait de la maturation de l’axe hypothalamo-hypophyso-gonadique, avec pour résultat final l’expression des caractères sexuels et, dans un délai de 2 ans, l’aptitude à la procréation. À noter que le pic de croissance staturale et le début de la puberté chez la fille précède de près de 2 ans le début pubertaire chez le garçon.

Faire conversation autour de la question de la sexualité n’est pas aisé

Côté Parent

Aborder la question de la sexualité de son enfant devenu pubère est un exercice délicat :
Il s’agit d’éviter les postures de déni et d’excitation curieuse, de réprobation implicite, voire de répression morale et toute forme de complicité débordante.
À l’inverse, il importe de manifester un respect de l’intimité, de la pudeur tout en prenant la mesure des bouleversements qu’induit l’avènement de la puberté.

Ces modifications corporelles sexualisantes présentent deux caractéristiques :

  • Elles s’imposent à l’adolescent.e, le surprennent ; il ne les maîtrise pas, ce qui peut être source d’inquiétude et de fragilité.
  • En même temps, elles ouvrent l’accès à des potentialités inédites, à des aptitudes nouvelles et excitantes et une sensation de pouvoir et de puissance y compris dans sa relation aux parents.

Aborder la question est d’autant plus subtil que l’adulte est déjà confronté au décalage de génération, au brouillage des perceptions lié au contexte culturel contemporain dans lequel le sexe est affiché, omniprésent, objet de consommation, lieu de performance de pratiques.

Côté Adolescent

Être en confiance est central. Lui qui à la fois se proclame libre, indépendant, confiant et suffisamment averti, peut à la fois se sentir vulnérable, inquiet avec un ressenti de grande solitude, face à ses émois.
Le besoin de contrer ce sentiment de vulnérabilité peut le conduire à tester ses capacités, à expérimenter de nouvelles façons de se créer des sensations fortes et adopter des comportements sexuels à risque…

Son vécu de déréalisation peut se trouver majoré par l’accès à la pornographie, parfois non sollicité, lors de recherches internet, ce qui contribue à accentuer le visage troublant, voire inquiétant, de la sexualité…

Au final, la démarche est compliquée pour l’adulte, car elle génère nécessairement de l’appréhension, de la gêne, des débats de conscience, de la réticence, des conduites d’évitement mais aussi des maladresses.

Les échanges intergénérationnels autour de la question de la sexualité pourraient s’entendre :

  • Du côté de l’adolescent, comme autant d’incitations/permissions à découvrir, à explorer…
  • Du côté des parents comme une incitation au voyage dans le temps, à revisiter un vécu ancien réactualisé.

Il a été montré que la santé sexuelle du jeune est à ce prix.

Les bonnes clefs pour se saisir des opportunités de faire conversation…

Saisir les opportunités (et elles sont nombreuses …), voire les créer ( « et si on regardait ce film ensemble ? » ) de faire conversation autour de sexualité tout en se gardant de privilégier les lectures négatives (jugement catégorique, dramatisation des risques, stigmatisation de tout désir hors norme…).
Il importe surtout d’aborder certains points tel le respect de l’autre et des éprouvés de chacun, le souci du plaisir partagé et du consentement du partenaire. Mener ensemble une réflexion critique au-delà de l’ambiance régnante ( « tout le monde le fait ! » ).

Via les média (TV, radio, journaux…)

  • Couverture d’un fait criminel : viol, abus sexuel, pédophilie
  • Mise en scène de relations amoureuses, hétéro ou homosexuelles (téléfilm, séries TV…)
  • Séquences publicitaires : vision de la femme (femme-objet, femme dans la séduction outrancière, femme assimilée à un produit de consommation…)
  • Conduites sexistes
  • Idéalisation
  • Évocation médiatique d’incartades sexuelles et d’infidélités conjugales dans le monde politique ou du spectacle

Evènements de la vie

  • Grossesse, fausse couche, adoption
  • Séparation, divorce
  • Coming-out
  • Agressions, harcèlements, insultes à connotation sexuelle
  • Démonstrations amoureuses en public
  • Le préservatif trouvé sur le bord du chemin…

Rencontres sur internet & réseaux sociaux

  • site pornographique
  • sexting

« Eléments de langage » de la conversation

Ce paragraphe vise à pointer les thèmes à creuser suite à l’instauration du dialogue. Il s’agit de pistes qui demandent à être travaillées par le parent (voir les références en fin d’article : mention particulière pour le site fil santé jeune / rubrique amour et sexualité et le site onsexprime).

L’objectif est de partir d’un développement des connaissances pour aller vers une compétence, entendre par là la capacité à mettre en œuvre dans la vraie vie ces connaissances.

  • Appeler un chat un chat : nommer par le juste terme les organes sexuels, leurs configurations anatomiques, leurs fonctions :
    Pour le garçon : verge, érection, éjaculation, sperme
    Pour la fille : vulve, clitoris, utérus, seins, règles (menstruations), ovule
  • Les manifestations de tendresse
  • L’acte sexuel : les caresses et la pénétration
  • La transmission de la vie
  • La contraception
  • La pilule du lendemain
  • La masturbation, souvent passée sous silence car embarrassante et stigmatisée… et pourtant un moment, un stade naturel de découverte de sa sexualité
  • L’attirance sexuelle s’impose à nous… Nous ne la choisissons pas… Elle est dirigée vers un.e autre… C’est un mouvement profond vers la rencontre… Les pulsions, le plaisir sexuel sont des expériences fortes
  • Suis-je normal.e ? C’est une question qui taraude bien des adolescents : la relation sexuelle simplement considérée comme une expérience pour se prouver sa normalité… ?
  • Pulsions, émotions et sentiments peuvent nous déborder… d’où l’utilité de se donner du temps…
  • La rencontre nécessite un apprivoisement qui prend du temps, qui demande respect et écoute mutuelle, des étapes…
  • Le consentement est central : il n’est pas posé une fois pour toute… Il est crucial pour respecter le tempo de la relation… Bien des ados nous disent la difficulté à dire “non” dès lors qu’ils se sentent vulnérables et en manque d’estime de soi, et d’assurance par crainte de voir s’éloigner l’ami.e et subir la honte d’être largué.e
  • Le respect de l’autre, la confiance en l’autre dans l’intimité partagée sont essentiels, comme le montrent en creux les désastres induits par le sexting (partage de photos intimes sur les réseaux sociaux) . A cet âge de la vie, les ados fortement liés au groupe de pairs sont incités à exposer/diffuser via les réseaux sociaux leurs moments d’intimité. (On parle d’extimité)
  • Harcèlements, violences
  • Agression, abus, emprise, viol
  • Homosexualité
  • Transgenre
  • Situation à risque : Les infections sexuellement transmissibles
  • Rapport anal oral

Au cœur de l’adolescence, la sexualité…

L’adolescence est marquée par l‘entrée en sexualité, moment essentiel pour l’achèvement du développement vers l’âge adulte (à dire vrai la sexualité est présente dès la naissance, mais l’avènement de la puberté l’inscrit dans la réalité de la rencontre avec l’autre). Cette sexualisation va se construire au travers d’interrogations récurrentes sur soi, et d’expérimentations de capacités nouvelles, et des déconvenues qui ne manquent pas de survenir. Excitations, pulsions, plaisir sont sans cesse traversés par la question de la normalité et de l’identité, mais aussi par celles des limites à ne pas franchir. L’adolescent doit ainsi se construire dans sa personnalité propre, et précisément dans son identité sexuée, entre une norme qui circule au sein du groupe de pairs et les attentes des parents soumis à leurs propres préjugés et porteurs d’inquiétudes liées.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

VEO : comment faire autrement ?

Voir le dossier

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site !

Ce service est ouvert du lundi au vendredi midi.

Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.

A NOTER :
Pour toutes les questions concernant le SOMMEIL, il existe déjà sur le site beaucoup de questions auxquelles les pédiatres ont déjà répondu. Etant donné que les pédiatres sont très sollicités et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions, nous vous invitons à faire une recherche sur le site avant de poser votre question.