Partager

Les premiers sentiments entre garçons et filles à l’école élémentaire

Mis à jour le 14 février 2019 Pr Daniel MARCELLI

1

Vous êtes surpris par la relation fusionnelle que votre fille semble soudain entretenir avec un garçon, ou inversement : l’amour peut-il naître sur les bancs de l’école élémentaire ? Il est en fait beaucoup trop tôt pour qu’on puisse réellement parler d’amour à cet âge-là. Il s’agit plus simplement d’amitié.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Une amitié intense

L’amitié est cependant un sentiment que votre enfant peut ressentir intensément envers un autre enfant. A l’école élémentaire, son corps est encore «en latence» (voir notre article sur l’identité sexuelle), il est en pleine construction sociale de son identité de genre. C’est pourquoi, en général, il reste plus volontiers avec des enfants du même sexe que lui. Il arrive cependant qu’un garçon et une fille soient amenés à passer du temps ensemble par curiosité envers le sexe opposé, et par le plaisir de découvrir ce qu’il y a de différent chez l’autre.

Ils peuvent aussi être attirés par une même sensibilité, être rapprochés par des goûts communs. Il arrive aussi quelquefois qu’une fille qui soit un peu exclue des jeux des autres trouve un garçon dans le même cas qu’elle, ce qui les rapprochera. Il peut s’agir aussi de personnalités un peu introverties qui se « reconnaissent » et prennent plaisir à jouer ensemble à l’écart des autres. Bien d’autres facteurs encore favorisent la camaraderie garçon-fille à cet âge là : deux proches voisins auront plaisir à jouer ensemble à l’école tout simplement parce qu’ils le font déjà chez eux. De même, deux enfants dont les parents sont amis peuvent être habitués à jouer ensemble, et tels des frères et sœurs sont ravis ou rassurés de partager les mêmes jeux à la récréation. Le fait qu’il s’agisse d’une fille et d’un garçon est le fruit du hasard.

Comme toujours, il s’agit pour vous de trouver la bonne attitude, le juste milieu : sans encourager votre enfant dans une relation un peu trop fusionnelle, vous pouvez leur proposer un moment de rapprochement (passer des vacances ensemble par exemple) mais il vaut mieux que cela reste occasionnel. En effet, adopter carrément l’autre enfant et ne les séparer sous aucun prétexte ne serait pas leur rendre service.

Il existe aussi des cas rarissimes de relations trop fusionnelles, où deux enfants vivent une telle amitié, si exclusive qu’ils se mettent à l’écart des autres, s’excluant de facto de toute vie sociale. Cet état de fait peut être lié à l’angoisse de séparation ou à une forme de phobie scolaire. Si vous vous inquiétez pour votre enfant d’une telle situation, n’hésitez pas à demander conseil auprès du médecin de votre enfant qui saura vous orienter vers un accompagnement psychologique.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cet article n'a pas encore suffisamment de votes, soyez le premier à le noter

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Aucune question n’a été posée sur ce thème précis, vous pouvez poser la vôtre à nos experts.

 

 

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Ce service est fermé pour le moment, vous pouvez poser vos questions à nos experts du lundi matin jusqu'au vendredi à 12h.