Partager

Ingestion de pile bouton, produit ménager… Corps étrangers et substances dangereuses chez l’enfant : que faire ?

Mis à jour le 26 septembre 2021 Dr Olivier MOUTERDE

ingestion pile bouton produit ménager enfant

Il est fréquent que les enfants ingèrent des substances ou des objets, avec des conséquences plus ou moins graves. L’âge à risque maximum : en-dessous de 5 ans, avec une prédominance masculine.

Chez le grand enfant ou l’adolescent, on retrouve parfois des ingestions accidentelles, mais aussi lors de troubles psychiatriques ou de tentatives de suicide. Dans ce cas, les quantités et objets ingérés s’avèrent souvent plus dangereux. Ce texte ne concerne pas les ingestions de médicaments ou de produits toxiques.

L’attitude est avant tout préventive : surveillance, précautions et organisation de la maison. Lorsque l’incident arrive, quelques conseils pourront vous aider à évaluer la situation.

Sommaire de l'article

Il faut souligner en premier lieu quelques règles d’or :

  • Ne faites pas vomir votre enfant, ne lui donnez pas à manger ou à boire
  • En cas d’ingestion de substance, appelez le Centre Antipoison  (0800 59 59 59)
  • En cas d’ingestion de corps étranger, prenez conseil auprès des urgences pédiatriques ou du centre 15 
  • En cas de toux, même passagère, de douleur ou de sensation de blocage de la salive, consultez aux urgences immédiatement

Les substances dangereuses

Hors médicaments et toxiques (pesticides, mort au rat…), les produits dangereux présents au domicile sont surtout les caustiques et les produits pétroliers.

Les caustiques

Dans cette première catégorie, on trouve les déboucheurs de canalisation, les détartrants WC, les lessives pour lave-vaisselle, etc. Ces produits sont susceptibles d’entraîner des lésions graves du tube digestif menaçant potentiellement la vie (destruction de la paroi de l’œsophage).

Les produits pétroliers

Dans cette catégorie, le white-spirit est en première place. Les produits pétroliers entraînent des lésions pulmonaires graves lorsqu’ils sont respirés lors de l’ingestion.

Divers

L’ingestion d’eau de Javel, s’il faut bien sûr l’éviter, n’est pas très dangereuse à faible dose pour les produits dilués ou concentrés et commercialisés en France (hors ingestion de pastilles).

Citons enfin les doses unitaires de lessives, dangereuses par la mousse susceptible d’obstruer les voies respiratoires.

La prévention est le maitre mot

  • Tenez ces produits hors de portée et de la vue des enfants, surtout des plus entreprenants. Ne soyez pas indûment rassurés par l’idée « il est sage, il n’y a jamais touché » !
  • Faites le tour de la maison à 4 pattes lorsque votre enfant commence à explorer le monde et mettez fin aux risques dépistés. Anticipez les progrès de votre enfant : le “4 pattes”, la position debout, l’escalade d’une chaise… vont élargir son potentiel d’exploration…
  • Les bouchons de sécurité ne résistent pas à tous les enfants, et la substance amère nauséabonde ajoutée aux déboucheurs de canalisation n’empêche pas la première gorgée…
  • Ne déconditionnez jamais un liquide caustique ou un hydrocarbure (dans une bouteille d’eau minérale par exemple !).

Même si la maison est habituellement sûre, les accidents surviennent volontiers lors de l’utilisation des produits : le white-spirit est bien rangé… sauf pendant les travaux de peinture. Il faut donc redoubler de vigilance dans ces circonstances.

En cas d’accident

  • Ne faites pas vomir votre enfant, car vous risquez fort de compliquer la situation (nouveau passage dans l’œsophage, risque de passage vers les poumons, risque de mousse abondante…),
  • Ne faites pas boire de lait à votre enfant, le lait étant parfois considéré à tort comme un “antipoison”.
  • Appelez immédiatement le Centre Antipoison avec l’emballage du produit en main. Il vous donnera la marche à suivre.

Le traitement des brûlures digestives par caustiques est complexe et nécessite souvent une hospitalisation prolongée.

Les corps étrangers

La variété des corps étrangers ingérés est grande, avec en première place les piles boutons, les pièces de monnaie, mais en fait tout petit objet laissé à la portée des jeunes enfants (perles, aiguilles, billes, bijoux, morceaux de verre, vis et clous, aimants, jouets inadaptés à l’âge, etc.).

Sachez que 80 % des corps étrangers sont expulsés dans les selles sans dommage, dont une grande partie dont l’ingestion a été méconnue ! Il ne faut cependant pas banaliser cela.

Quel que soit l’objet, s’il est bloqué dans l’œsophage, il s’agit d’une urgence absolue nécessitant l’hospitalisation immédiate de l’enfant.
Si l’enfant tousse, il peut s’agir du passage vers les voies respiratoires, sujet traité par ailleurs sur ce site, mais aussi un blocage dans les voies digestives avec compression des voies aériennes.
Les autres signes de blocage dans l’œsophage sont :

  • la gêne à la déglutition,
  • la douleur thoracique,
  • le rejet permanent de salive.

Ces signes sont difficiles à interpréter chez le jeune enfant. En cas de doute, une consultation immédiate aux urgences est impérative.

S’il n’y a pas de signe d’un blocage dans l’œsophage, tout va dépendre de la taille de l’objet et de sa forme. Une consultation ou un appel aux urgences sont conseillés. Avant cette consultation, l’enfant doit être laissé à jeun (un repas même léger empêche de réaliser une endoscopie pendant 6 heures).

Amenez si possible un objet identique à celui ingéré pour aider les médecins à évaluer le risque (le reste du verre ou d’une boule de Noël…). Si l’enfant en a ingéré une partie, précisez bien l’heure de l’ingestion et l’heure du dernier repas.
Une radiographie permettra de localiser l’objet, s’il est métallique.

Quels sont les risques ?

Dans l’œsophage, le risque est celui d’une perforation, gravissime, ce qui justifie une endoscopie en urgence.

Les piles boutons sont très dangereuses si elles stagnent dans l’œsophage. Dans l’estomac, les piles peuvent entraîner des ulcères ; il est possible de se donner quelques heures avant d’organiser une endoscopie, en particulier pour les piles de petite taille. Les plus dangereuses sont les piles de plus de 2 cm de diamètre.

Les corps étrangers volumineux peuvent se bloquer et ne plus pouvoir sortir, ou sortir de l’estomac et se bloquer plus bas, à un lieu où seule la chirurgie est possible.

Les corps étrangers agressifs peuvent perforer le tube digestif (aiguilles, épingles, épingles à nourrice ouvertes, grande écaille de verre à pied).

Les aimants nécessitent une attitude particulière : un seul aimant ne fait courir de risque que dans l’œsophage, ou par sa taille, dans l’estomac. En revanche, deux aimants peuvent suivre un cheminement différent et se « retrouver » plus bas dans des anses digestives voisines et se solidariser en serrant les parois, entrainant une perforation. Certains jeux pour enfant contiennent des aimants très puissants qui sont particulièrement dangereux en cas d’ingestion multiple.

Les colliers d’ambre sont tout à fait inutiles, et dangereux, surtout par le risque d’étranglement plus que par l’ingestion de perles.

Les corps étrangers non agressifs (bille, pièce, petites vis, fragment de verre « securit »…) ont de bonnes chances de passer sans dommage par le transit et de se retrouver dans les selles. Au-delà de 3 semaines dans l’estomac, une endoscopie doit être organisée.

Une fois que le corps étranger a passé l’estomac, il est en général hors de portée de l’endoscopie. Il faut surveiller l’enfant et consulter en cas de symptômes (douleurs abdominales, vomissements) ou si l’objet n’est pas évacué dans les selles en 2-3 jours. Si l’objet est agressif (aiguille par exemple, deux ou plusieurs aimants) l’enfant sera gardé à l’hôpital.

L’ablation de corps étrangers se fait par endoscopie digestive sous anesthésie générale, parfois par un ORL (haut de l’œsophage), souvent par un gastroentérologue. En cas de complications après le passage de l’estomac, exceptionnellement une intervention chirurgicale est nécessaire pour enlever l’objet et traiter la complication.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

VEO : comment faire autrement ?

Voir le dossier

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Ce service est fermé pour le moment, vous pouvez poser vos questions à nos experts du lundi matin jusqu'au vendredi à 12h.