Partager

Quelques signes tendent à identifier la précocité intellectuelle de votre enfant

Mis à jour le 18 mai 2022 Dr Jean-Paul BLANC

Solitaire ecole
(c) Pauline Bocquet

Il est parfois difficile de repérer la précocité intellectuelle d’un enfant. Facilité d’apprentissage, langage maîtrisé très tôt, mais aussi angoisse, hypersensibilité, maladresse sont des signes auxquels parents, professeurs, pédiatres, doivent rester attentifs. La précocité intellectuelle est une richesse mais entraîne parfois des conséquences fâcheuses si elle n’est pas identifiée. Sa reconnaissance permet d’accompagner les enfants en souffrance, ne parvenant pas à assumer cette différence et de les aider à en faire un atout. Dans tous les cas, au moindre doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Écouter l'article

0:00 / 0:00

Sommaire de l'article

Est-il précoce ?

Votre enfant parle bien pour son âge, il est curieux et vous pose des questions qui, souvent, vous prennent de court. Il se passionne pour des sujets historiques ou archéologiques ou pour l’astronomie. Lors d’un dîner, il préférera écouter les adultes plutôt que jouer avec les enfants de son âge. Est-il précoce?

Voici une liste non exhaustive de signes qui peuvent indiquer une précocité chez votre enfant, sans pour autant la démontrer formellement. L’identification proprement dite sera l’affaire de spécialistes (voir l’article “Diagnostiquer un enfant précoce“). La précocité se développant autant sur le plan intellectuel qu’affectif, certains troubles du comportement ou émotionnels devront être pris en compte.

Le langage élaboré

L’un des signes annonciateurs d’une précocité intellectuelle réside dans le langage. Un enfant précoce emploie très vite un vocabulaire riche, précis et des phrases bien construites, à la syntaxe déjà élaborée pour son âge.

Une curiosité orientée sur des sujets « de grands »

Votre enfant possède de nombreux centres d’intérêts et des passions: la préhistoire, l’astronomie, les dinosaures, l’espace… Depuis qu’il parle, il vous pose beaucoup de questions, voire des questions existentielles: d’où venons-nous, qu’est-ce que le ciel, etc.?

Il est extrêmement curieux et montre une grande volonté d’apprendre et de comprendre. Il a d’ailleurs peut-être appris à lire seul, à l’aide de jeux, d’observations.

Il s’intéresse aux conversations des adultes. Il est attentif à ce que vous dites et n’hésite pas à vous reprendre, en argumentant ses positions de façon pertinente, sur des sujets qui, en général, ne concernent pas encore les enfants de son âge.

Il a souvent beaucoup d’humour.

Compréhension

Votre enfant intellectuellement précoce est intuitif. Il comprend vite mais déteste les tâches répétitives. Il perd rapidement sa motivation et sa capacité d’attention quand un sujet ne l’intéresse pas ; ce qui peut être considéré comme de l’inattention, de l’étourderie. Si un sujet l’ennuie, il s’en détache, préférant partir dans des rêveries, dans son monde imaginaire.

Difficultés de socialisation

A l’école, votre enfant sera parfois isolé car trop en décalage avec ses camarades. Il n’a pas les mêmes centres d’intérêt, les mêmes jeux que les autres. Il préfère la compagnie des élèves plus âgés… qui, eux, ne sont pas forcément ravis de partager leur quotidien avec «un petit».

Il peut également se trouver en décalage avec son enseignant quand il ne comprend pas l’intérêt de ce qu’on lui demande, qu’il trouve cela inutile ou trop évident. Il a tendance à s’ennuyer dès que son esprit n’est pas stimulé intellectuellement.

Troubles du comportement et troubles praxiques

Votre enfant est empathique (capable de ressentir les émotions des autres) et hypersensible. L’anxiété et la dépression ne doivent pas être négligées si elles existent. Il peut connaitre une dissociation très forte entre le développement de son langage et son développement praxique. Il parlera très bien, très tôt, mais rencontrera des difficultés pour l’écriture, la coordination de ses gestes et fera montre de maladresse.

Pourquoi est-il important d’identifier la précocité d’un enfant ?

Avant 3 ans, la précocité est rarement détectée par les parents. C’est quand l’enfant entre à l’école, que l’on peut se rendre compte que ses capacités d’apprentissage et de compréhension sont supérieures à celles de ses camarades, qu’il rencontre des problèmes d’intégration, qu’il s’ennuie… Il n’est pas rare que les enfants intellectuellement précoces ou à haut potentiel (autrefois, on parlait de surdoués) souffrent d’un grand mal-être.

A partir de la classe de 4ème, le tiers de ces enfants se retrouve en échec scolaire. Identifier la précocité de votre enfant, c’est poser des mots sur une différence souvent vécue jusque-là comme une souffrance. C’est aussi lui permettre, mais également vous permettre, de comprendre « comment il fonctionne », pour mieux l’accompagner.

Comment évaluer la précocité intellectuelle ?

Pour évaluer la précocité, le médecin de votre enfant vous enverra chez un psychologue ou un neuropsychologue pour effectuer un test de QI (Quotient Intellectuel) ou test psychométrique.

Le psychologue vous proposera un entretien pour identifier le contexte familial, socio-culturel, connaître l’histoire de l’enfant. Il identifiera tous les facteurs qui permettront de pondérer, d’analyser les résultats des tests psychométriques (grande timidité, hyperactivité, milieu social défavorisé…).

Suivent les tests proprement dits. Les résultats s’expriment en chiffres. La moyenne de la population est de 100. L’ensemble de la population se répartit de façon à peu près égale de chaque côté, suivant une courbe en cloche.

Les plus pratiqués ont été mis au point par David Wechsler :

  • le WIPPSI-R s’adresse aux enfants de 3 à 6 ans
  • le WISC, entre 6 ans et 16 ans

Ils sont divisés en groupes de “subtests” :

  • L’Indice de compréhension verbale (ICV) comporte des subtests verbaux qui font appel à un bon langage.
  • L’indice de raisonnement perceptif (IRP) comprend des subtests non verbaux.
  • L’indice de mémoire de travail (IMT) teste la mémoire immédiate
  • L’indice de vitesse de traitement (IVT) mesure les compétences neuro-visuelles

Le QI total est une combinaison des notes obtenues à ces différents indices.

On parle d’enfant précoce ou à haut potentiel quand les résultats atteignent 130, mais en fait les résultats pour ces enfants sont souvent très hétérogènes avec des notes très élevées aux subtests de l’ICV et de l’IRP, plus basses aux deux autres indices, ce qui interdit de calculer un QI total mais permet d’analyser le fonctionnement de votre l’enfant. Cela permet également d’appréhender des affections associées (troubles cognitifs : dyslexie, dyspraxie, trouble déficitaire de l’attention notamment) qui sont fréquentes chez ces enfants (on parle de comorbidité).

Le psychologue appréhendera également la personnalité de votre enfant (stressé ? angoissé ? dépressif ?…)

Ces résultats chiffrés, couplés à une connaissance du comportement de votre enfant, de sa personnalité, de son milieu, aident à cerner son fonctionnement, le comprendre, l’aider à s’épanouir dans sa différence. Les résultats devront vous être détaillés, expliqués, commentés par le psychologue.

A savoir

Il existe de nombreux tests sur internet. Sachez qu’ils n’ont aucune valeur scientifique. Seul un expert est habilité à pratiquer et à interpréter ces tests.

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un spécialiste pour confirmer la précocité puis pour vous aider à accompagner votre enfant afin qu’il s’épanouisse dans les meilleures conditions.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Ouvrages

  • Olivier Revol, L’échec scolaire chez l’enfant précoce : l’état des connaissances. Signes éditions : 2004.
  • Olivier Revol, Même pas grave ou l’échec scolaire ça se soigne. Editions J C Lattes, et éditions J’ai lu : 2007.
  • Charlotte Mareau, Kit de survie de l’enfant précoce. Edition Créaxion jeunesse. avril 2007 – coffret 5 volumes : 500 pages.

Note :
Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Vous ne trouvez pas de réponse à votre question ?

Vous pouvez consulter les réponses déjà apportées par nos médecins à ce sujet en tapant votre question ou mots clés dans le moteur de recherche ci-dessous

Toujours pas de réponse ? Posez votre question à l'un de nos experts qui vous répondra rapidement.

Je pose ma question

Nos pédiatres sont bénévoles et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions par jour. Le nombre maximal de questions a été atteint, n'hésitez pas à revenir sur le site !

Ce service est ouvert du lundi au vendredi midi.

Pour toute question concernant la santé de votre enfant, rapprochez-vous d'un professionnel de santé.

A NOTER :
Pour toutes les questions concernant le SOMMEIL, il existe déjà sur le site beaucoup de questions auxquelles les pédiatres ont déjà répondu. Etant donné que les pédiatres sont très sollicités et ne peuvent répondre qu'à un nombre limité de questions, nous vous invitons à faire une recherche sur le site avant de poser votre question.