Jouer
Jouets
de 1 an à 3 ans
Mémoriser Je vous recommande l'article "Jouer, un jeu à prendre au sérieux" sur le site mpedia.fr

Jouer, un jeu à prendre au sérieux

Jouer est vital pour votre enfant, tout comme manger ou dormir. Mais pourquoi, comment et à quoi joue t-il ?

Pourquoi mon enfant éprouve-t-il le besoin de jouer ?

C'est principalement par le jeu que votre enfant va apprendre à utiliser toutes ses capacités manuelles, intellectuelles, motrices, affectives, sociales, à s'ouvrir aux autres et à s'affirmer. Jouer lui est donc essentiel et le passionne puisque plus il joue, plus il progresse, et plus il a envie de se surpasser. Votre enfant a soif de savoir faire, d'apprendre, de comprendre, et le jeu lui permet de développer toutes ses capacités.

Cubes jouets

Comment joue mon enfant ?

Votre enfant ne joue pas toujours de la même manière. Il alterne les jeux calmes et les jeux plus bruyants, les jeux qui demandent de la concentration, ceux qui exigent un effort physique et ceux qui stimulent son imagination, les jeux auxquels il joue seul et ceux qu'il peut partager avec vous ou avec d'autres enfants.

Lorsqu'il joue tout seul, il rêve, imagine, invente, crée et devient autonome. Il prend le temps d'observer, de se concentrer. Il se replie sur ses pensées. Là où il semble inactif, où vous pouvez croire qu'il s'ennuie, il est parfois bouillonnant d'idées.
 
Avec les autres, il se sociabilise : comprendre les règles de vie, les respecter, être « beau joueur » accepter de perdre, attendre son tour, laisser la parole aux autres... tout cela lui enseigne la vie en société.
 
Avec vous, ou sous votre regard, il s'épanouit. Jouer ensemble est un bon moyen de développer le lien qui vous unit, de vous attacher l'un à l'autre. Tout bébé, vous pouvez déjà jouer en cachant un objet que vous faites réapparaître, en le chatouillant, en faisant des grimaces, ... Vous lui chantez une chanson ? Regardez-le dans les yeux et bercez le sur le rythme de la musique. Vous lui racontez une histoire ? Profitez-en pour lui demander de vous montrer une image. Jouez à faire bravo avec les mains ou à vous regarder les yeux dans les yeux... En grandissant, il est sensible au fait que vous vous intéressez à ses activités (vous lui souriez, vous faites des commentaires, vous y participez...) : cela montre la valeur que leur prêtez. Il aime aussi les sorties imprévues (il fait beau, si on allait au parc ?). En jouant avec lui vous cernez mieux sa personnalité et ses qualités.

Un programme très éclectique

Votre enfant aime que le menu soit varié : attention donc à ne pas lui proposer uniquement des jeux d'éveil sous prétexte de développer ses multiples capacités. Cela se ferait au détriment de ses talents pour inventer, imaginer, rêver... Le jeu ne doit pas être perçu comme une contrainte... Il est bon de jouer juste pour s'amuser !

De lui même d'ailleurs, votre enfant varie les plaisirs entre jeux affectifs (poupée, nounours...), jeux d'éveil (mémos, pâte à modeler, jeux de construction) et jeux de plein air (qui lui permettent de se dépenser physiquement : jeux de ballon, toboggan...).

La liberté de jouer

L'idéal est que votre enfant ait des jeux à sa disposition (mais pas trop car il risquerait de ne plus savoir à quoi jouer et d'être insatisfait). Et surtout, qu'il soit laissé libre de les choisir quand il le souhaite. Il est heureux lorsqu'il joue de se sentir compris et encouragé car il a besoin d'être en confiance. C'est là qu'il est le plus créatif, le plus libre, le plus actif. Quand votre enfant s'amuse, il ne perd pas son temps, bien au contraire.

Un espace pour jouer

Pour cela, il est bien de lui prévoir un espace suffisant où il puisse mettre un peu de désordre et jouer en toute liberté : laisser libre cours à son imagination demande une certaine liberté d'actions.

Pouvoir bouger, déplacer les jouets, faire du bruit, galoper, rire... Le jeu est rarement quelque chose de statique et silencieux. Ce ne doit pas être quelque chose de trop cadré. En le laissant s'amuser comme bon lui semble, vous lui permettez de stimuler son imagination et l'habituez à savoir s'occuper tout seul.

Haut de page
Experts
Article publié le 28/08/2012 Mis à jour le 01/06/2016
Sources

American academy of pediatrics. Caring for your baby and young child: birth to age 5, Bantam Books. 2004. 752 pages

Mémoriser Je vous recommande l'article "Jouer, un jeu à prendre au sérieux" sur le site mpedia.fr