Partager

Produits anti-moustiques et moustiquaire

il y a 4 ans

Mon enfant a 10 mois

1) Peut t-on se fier aux produits Bio ? Comme par exemple ”Neobulle” Adou’pik et Apad’pik ou ”Pranarom” roller ?

2) Les prises électriques anti-moustiques sont nocives pour les enfants de -3 ans mais peut-on quand même les utiliser dans la chambre des parents ? Ou vaut-il mieux les éviter dans tout l’habitat ?

3) Ma pédiatre m’a conseillée de mettre quelques gouttes d’huile de citronnelle sur un coton dans la chambre de bébé, qu’en pensez-vous ?

4) Est-ce que les bougies à la citronnelle (lorsque l’on dine dehors les soirées d’été) ou des serpentins sont également nocifs ?

5) Mon enfant se lève dans son lit et j’ai peur qu’il s’enroule dans le filer. Est-ce que les moustiquaires avec arche sont préférables ?

6) Faut t-il que la moustiquaire soit imprégnée d’un répulsif ? Si oui, lequel ? Faut-il l’acheter séparément ? Et quelle quantité mettre et à renouveler tous les combien de temps ?

La réponse de notre expert

WERNER Andréas Dr
Dr Andréas  WERNER
  1. Ces produits Bio ont probablement moins de risques toxicologiques, mais ne sont pas très efficace.
  2. Les prises électriques diffuseurs sont efficaces, mais pas recommandées dans une chambre d’enfant. Les prises à ultrasons ne sont pas efficaces, les prises à lumière avec résistance électrique sont efficaces, utilisable, mais bruyantes. Pas de soucis pour la chambre des parents, à éviter à côté du lit.
  3. Très peu utile, mais probablement pas toxique.
  4. Les bougies non, mais peu d’efficacité prouvé. Les serpentins le sont, mais pas anodins. Mais dehors est toujours moins toxique que dedans.
  5. Je préfère des moustiquaires à la fenêtre en forme de rideau enrouleur. Bonne protection de toute la chambre et pas de risque pour le lit. Sinon en effet avec arche.
  6. Les moustiquaires traitées et troués sont plus efficaces que les moustiquaires neuves et pas traitées. Achetez un produit destiné aux tropiques, déjà traité, que vous trouverez dans les magasins spécialisés ou sur internet.

L’usage des répulsifs chez les jeunes enfants

L’innocuité des répulsifs chez les enfants de moins de trente mois n’a pas été démontrée de façon formelle. Néanmoins, face au risque de maladies graves transmises par les moustiques et au vu des rares effets indésirables rapportés, le Conseil supérieur d’hygiène publique considère que les produits à base de DEET peuvent être utilisés dès l’âge de deux mois à condition de ne pas dépasser la concentration de 30 % et de respecter les contre-indications et les précautions d’emploi. L’application de répulsif ne doit pas être faite sur les mains. Chez les enfants ayant souffert de convulsions, l’usage des répulsifs est contre-indiqué par précaution.

Dans tous les cas, les moustiquaires de berceau imprégnées de pyréthrinoïdes sont considérées comme le moyen prioritaire de protection efficace chez les jeunes enfants. Toutefois, il faut faire très attention à ce que les nourrissons ne s’étouffent en attrapant et en « tétant » la moustiquaire. Enfin, n’oubliez pas que tous les répulsifs sont toxiques lorsqu’ils sont ingérés : ne les laissez pas à portée des jeunes enfants et empêchez ces derniers de se sucer les doigts après pulvérisation.

Si vous souhaitez des conseils plus amples vous trouvez toutes les produits avec les concentrations recommandées et les limites d’âge dans le BEH ci-joint.