Partager

Peur des étrangers très marquée à 15 mois, que faire ?

il y a 4 mois

Bonjour,

Je suis par avance désolée par la longueur de cet e-mail.

Mon fils a 14 mois. La grossesse et l’accouchement se sont très bien passés. Il a dormi dans notre chambre durant 8 mois le temps de travaux dans la maison et ensuite, nous avons rejoint notre chambre. Il a 3 grandes sœurs. Il s’endort et dort sans aucun problème que ce soit pour les siestes ou la nuit. C’est un petit garçon très joyeux et assez facile. Il se développe normalement il communique, il marche, mange très bien. Il est gardé chez une nounou chez qui tout se passe bien. Son papa est très présent et participe beaucoup. Ses sœurs ont très bien accueillis son arrivée et malgré quelques jalousies bien naturelles, elles sont aux petits soins avec lui. Lui en revanche est plus exclusif, principalement par rapport à moi. Dès que je fais un câlin ou une activité avec l’une il intervient et la pousse. J’interviens calmement systématiquement en lui expliquant qu’on ne pousse pas et qu’il y a de place pour tout le monde mais ce comportement perdure. Et c’est de même pendant les repas ou si je discute avec son père. En résumé si je ne suis pas concentrée sur lui il se fait remarquer de façon assez ostentatoire. Pourtant je lui accorde du temps, le soir quand je vais le chercher chez la nounou je passe du temps à jouer pour se retrouver et je ne travaille pas le mercredi où je consacre la journée à mes enfants. Il s’avère que malgré une profession libérale prenante, je fais en sorte d’être disponible pour les enfants le matin et le soir, et le week-end en plus des mercredis et qui plus est, j’aime beaucoup « jouer » et m’occuper des enfants. Ceci est facilité par le fait que son papa aide énormément pour les tâches quotidiennes ce qui me libère du temps « qualitatif » pour les enfants. De plus, nous sommes une famille recomposée donc nous n’avons à temps plein que lui et une de ses sœurs à la maison (qui est aussi ma fille) donc j’ai du temps pour eux. Je suis très proche de ma fille aînée mais j’essaie de donner autant de temps et d’attention en fonction de leur âge et leur besoin à chacun. Donc je ne sais pas ce que je pourrais mettre en place en plus de la patience et de la communication, pour apaiser ce besoin d’exclusivité. Parallèlement il fait beaucoup de progrès d’autonomie : il parle de plus en plus, il mange seul, monte seul (évidemment avec moi derrière) les escaliers, marche seul jusqu’à chez la nounou (de la voiture à la porte) et je l’en félicite.
De plus depuis quelques semaines il est très craintif avec les personnes (même les enfants) étrangères à son cercle proche (même ses grands parents), que ce soit chez nous ou chez les autres. Il refuse de les approcher, de leur parler voire même pleure lorsqu’ils s’adressent à lui ce qui nous vaut tout un panel de remarques. En fonction des personnes il peut se « décoincer » au bout d’un moment si on le laisse en paix ou pas du tout. En revanche lorsque je ou son père sommes avec lui à la sortie de l’école de sa sœur ou au parc il joue et regarde les autres enfants sans problème.
Chez la nounou cela se manifeste d’une façon un tout petit peu différente, il refuse de manger seul, de se lever seul car il y a un plus petit et il semble vouloir que sa nounou s’occupe de lui comme de ce petit… et concernant la « socialisation » il reste un peu prostré dès qu’il sort de sa zone géographique de confort.

Je ne sais pas si tout cela est normal à cet âge, je ne suis pas bien inquiète mais peut être suis je en partie responsable de cet état de fait et dans ce cas pourriez vous me donner quelques repères. Je dois reconnaître que j’ai tendance à vouloir profiter des enfants au maximum du coup je ne les confie que quand je ne peux pas faire autrement et le contexte sanitaire a contribué à ce que ce soit relativement ponctuel. Cependant je n’ai aucune appréhension particulière lorsque c’est le cas et cela s’est toujours bien passé, donc peut être devrais je provoquer les occasions plus souvent.

Merci d’avance d’avoir lu jusqu’au bout et bonne journée

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre Pédiatre Ambulatoire & Past Présidente de l'AFPA
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

J’ai adoré votre lettre et n’excusez pas sa longueur car il est passionnant et intéressant, même amusant. Je suis tellement contente de lire l’histoire d’un enfant qui va très bien, dans une famille qui va très bien ! Cela me change des soucis pédiatriques ! Et vous allez être déçue, vous, car ma réponse sera très courte : oui tout est normal dans ce que vous me racontez !!!

Je pourrais en rester là. Mais non.

Je pense que vous avez mis en place des conditions d’éducation de votre petit garçons parfaites et que vous lui permettez ainsi de nouer, avec vous et son papa, des liens d’attachement solides et rassurants. Il n’est pas encore prêt à se détacher et à 15 mois cela est parfaitement normal. D’ailleurs vous voyez bien que quand il connait un peu les gens il se “décoince”. Laissez-le grandir… faites lui confiance …. et laissez dire les grincheux …. Quand il sera prêt à se détacher au moins il aura eu des bases de confiance en lui solides et pourra construire dessus en confiance. C’est tellement mieux que de construire rapidement sur pilotis une maison qui a l’air bien stable et s’écroule à la moindre pluie… (des petits qui vont vers tout le monde et n’ont confiance en personne…)

Que pouvez vous faire : continuer ainsi ! Profitez de vos enfants, les faire profiter de vous et “ouvrir” votre foyer (amis, famille ) mais sans forcer ce petit garçon à aller plus vite qu’il ne le peut encore vers les autres, le laisser y aller dans vos jupes et les lâcher doucement.