Partager

Mon bébé de 4 mois refuse de dormir dans sa chambre, dans son lit (allaité et habitué au co-sleeping)

il y a 4 mois

Bonjour,

Depuis sa naissance ma fille (qui a maintenant 4 mois) dort avec moi. Côte à côte dans le même lit. Tous les soirs nous faisons une dernière tétée dans le lit, elle s’endort au sein puis je la dépose dans sa turbulette qui est préparée juste à côté. Si elle se réveille, je m’allonge à côté d’elle et lui donne un sein qu’elle tétouille jusqu’à se ré endormir. Cette façon de faire fonctionne dans le sens où ma fille dort, ce qui est mon but premier.
Mais je m’aperçois des limites de cette méthode : je suis épuisée (sommeil perturbé par les mouvements de ma fille + vigilance étouffement + positions inconfortables pour rester au contact de ma fille ) et frustrée (coucher sans Papa à 19h30). Et puis comment faire lorsque ma fille sera sevrée ?? Ma routine tombe à l’eau ! Sans parler qu’il y a un moment où il faut couper le cordon et je crois que ce moment est venu. Je me sens prête.

Seulement voilà : ma fille n’est pas du tout d’accord pour dormir dans sa chambre dans son lit. Pour les siestes nous l’endormons dans les bras ou au sein puis la déposons dans son lit. Ça fonctionne. Mais ça ne marche plus du tout pour le coucher du soir. Nous avons essayé de la déposer déjà endormie, ou encore éveillée, avec mobile musical, sans mobile, avec présence des parents, sans, etc. Elle hurle à chaque fois. Avez-vous une méthode sans (trop de) pleurs à m’indiquer ? Si les pleurs sont incontournables, combien de temps laisser pleurer ma fille sans la traumatiser ? Je précise que nous sommes en train de la sevrer en ce moment.

Merci d’avance pour vos précieux conseils !

La réponse de notre expert

SALINIER Catherine, Dr, Pédiatre
 Dr Catherine SALINIER

Bonjour Madame,

Tout d’abord toutes mes félicitations à vous deux pour avoir mené (vous) et accepté (votre conjoint) une situation d’allaitement idéal ! Toutes mes félicitations aussi pour votre prise de conscience des limites de cette méthode idéale (habitude) (votre épuisement) (votre frustration) de ses dangers aussi (étouffement) et pour votre sursaut “d’égoïsme”, si je puis dire, de protection plutôt, de vouloir prendre un peu de distance vis-à-vis de votre bébé et plus d’intimité de couple. Tout ce contexte est bien favorable à ce que vous trouviez la force de modifier votre façon de faire idéale pour un tout-petit.

Bien sûr, cela ne va pas se faire sans pleur !! Comment s’imaginer que votre enfant va se laisser ainsi priver, sans rouspéter, de ce nirvana pour elle qu’est la chaleur du sein de sa maman et de son corps…? Combien de temps laisser pleurer ? Je n’ai pas de réponse chronométrée, tout dépend de l’intensité des cris et de ce que vous pouvez supporter, tout dépend du moment (certainement plus la journée et au coucher qu’en pleine nuit lors d’un réveil) je dirais… pas plus de 5 minutes à cet âge… Mais surtout il y a, comme vous le mettez en place, bien des alternatives aux cris qui sont les alternatives au sein : bercement, câlin… Ce qui fonctionne pour les siestes le jour va forcément fonctionner aussi au coucher mais il faut laisser le temps au temps et être confiants et déterminés tout en étant compréhensifs et bienveillants.

Je donne une réponse de normand parce que votre bébé n’a que 4 mois et qu’il faut y aller tout progressivement mais en gardant le cap … et peu à peu ça va marcher, je vous le promets. Déjà en prenant la décision qui correspond à vos besoins, vous êtes sur la bonne voie.